En bref : Nigéria

Les 4,2 millions d’enfants du Kano protégés contre la polio

Image de l'UNICEF
© UNICEF Nigeria/2004/Yahaya
Les premières gouttes de vaccin antipolio sont données à un enfant au cours du redémarrage de la campagne pour l’éradication de la polio à Kano (Nigéria).

KANO, 3 août 2004 – Le ciel est dégagé et le soleil matinal brille au moment où l’équipe de l’UNICEF se prépare à faire redémarrer la campagne de vaccination contre la polio, un moment attendu depuis longtemps au Kano, l’Etat le plus peuplé du Nigéria. Après avoir été interdites pendant un an, les vaccinations reprennent et les premières gouttes de vaccin seront administrées à un enfant au cours du lancement de la cérémonie à Takai, à 80 km de la ville de Kano.

Deux gouttes de vaccin sont nécessaires pour chaque enfant – et il est urgent d’intervenir car le nombre d’enfants nigérians infectés par la polio augmente rapidement. On dénombre déjà 430 cas de polio jusqu’à présent au Nigéria cette année, contre 64 dans le reste du monde. Le virus de la polio de la Région s’est déjà propagé à dix pays africains qui s’étaient débarrassés de la polio.

A Takai, les volontaires et la police locale mettent la dernière main aux préparatifs de la cérémonie de lancement de la campagne. Autour d’eux, des enfants sont assis sous les manguiers, d’autres grimpent dans les arbres. D’autres encore vendent des patates douces ou des noix, ou jouent au football, pieds nus.

Les dirigeants politiques et religieux finissent par arriver et ils s’assoient. Les membres du Parlement des enfants du Nigéria déroulent leurs banderoles sur lesquelles on peut lire, en lettres bleues lumineuses : « Un Nigéria sans polio ». Il est tout à fait normal que ce soit des enfants qui tiennent des banderoles, car ce sont les enfants, et non les adultes, qui sont les premières victimes de la polio.

Les parents exhortés à participer aux campagnes de vaccination locales

Image de l'UNICEF
© UNICEF Nigeria/2004/Yahaya
Les parents sont soulagés de savoir que leurs enfants seront protégés de la paralysie que provoque la polio.

Après les prières au début de la cérémonie, on lit un message de l’UNICEF qui remercie le Gouverneur du Kano, Ibrahim Shekarau, d’avoir décidé de recommencer les campagnes de vaccination. Puis un représentant de l’Emir du Kano prend la parole pour demander aux parents d’amener leurs enfants aux séances de vaccination. Dans cette société traditionnelle, les paroles de l’Emir valent leur pesant d’or.

Le gouverneur monte ensuite à la tribune pour lancer officiellement la campagne. Soulignant que la vaccination des enfants est le devoir sacré de tous les musulmans, il demande à tous ceux qui douteraient encore de l’intérêt des vaccinations d’écouter leurs dirigeants. Il cite le Coran : «  Demande à ceux qui savent, si toi tu ignores quelque chose ».  Il ajoute : « Les spécialistes de l’islam ont confirmé l’importance des vaccinations »

L’adjoint du président du Parlement des enfants, Ibrahim Adamu, 14 ans, est une des vedettes de la journée. S’inclinant devant le Gouverneur, comme le veut la tradition Hausa, il le remercie d’avoir permis de reprendre les campagnes de vaccination. Et il lui demande de continuer à protéger les enfants contre toutes les graves maladies de l’enfance.

Puis, les premières gouttes de vaccine anti-polio sont administrées aux deux enfants d’un fonctionnaire de haut rang du Gouvernement de Kano. De nombreuses autres doses seront alors données, par le personnel du Programme national de vaccination.

Alors que les équipes de vaccination partent pour les villages, les parents ouvrent leurs maisons, soulagés de voir que le vaccin qui protégera leurs enfants de la paralysie de la polio est maintenant disponible. A la fin de la journée, des centaines de milliers d’enfants du Kano ont été vaccinés. Une poignée de familles seulement ont refusé de faire vacciner leurs enfants à cause de craintes persistantes. Au cours des trois prochains jours, les équipes essaieront de vacciner les 4,2 millions d’enfants de l’Etat, sans exception.

C’est une grande journée pour les enfants du Nigéria et une étape capitale dans l’effort mené dans le monde entier pour libérer la planète de ce fléau. Mais il reste beaucoup à faire. Le 4 septembre, le Nigéria lancera sa première campagne nationale de vaccination depuis août 2003, dans tous les Etats du pays. Elle sera suivie par des campagnes d’immunisations synchronisées dans 22 pays d’Afrique subsaharienne, pour protéger 74 millions d’enfants contre le virus de la polio.

Tant que la polio n’aura pas été complètement éradiquée, tous les parents du Nigéria doivent savoir qu’il n’y a qu’un seul moyen de protéger leurs enfants : avec les deux gouttes d’un vaccin administrées au cours des tournées des campagnes nationales de vaccination à venir.

Faites un don


 

 

Vidéo (en anglais)

3 août 2004: lancement de la campagne de vaccination anti-polio à Kano (Nigéria).

Bas débit
View clip (Real Format)

Haut débit
View clip (Real Format)

Liens

Recherche