En bref : Niger

Au Niger, l'UNICEF et ses partenaires répondent à la crise alimentaire imminente dans la région du Sahel

Par Shushan Mebrahtu

OUALLAM/ NIAMEY, Niger, 13 mars 2012 – Quand Zelika, 2 ans, a été admise à l'hôpital il y a trois semaines avec des signes de malnutrition sévère aigüe, ses chances de survie étaient faibles. Mais après des soins médicaux et nutritionnels intensifs dans un centre de traitement à Ouallam, sa vie a pu étre sauvée.

Le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, David Gressly et le directeur régional du Programme alimentaire mondial pour l'Afrique de l'Ouest, Thomas Yanga, visitaient ot récemment visité Zelika lors d'un déplacement au Niger pour revoir les interventions humanitaires en réponse à la crise alimentaire imminente dans la région du Sahel.

« La crise de malnutrition est réelle, et si aucun traitement adéquat n'est fourni, elle peut rapidement provoquer la mort », explique David Gressly. « Nous devons agir immédiatement si nous voulons sauver la vie d'un million d'enfants qui sont en grand danger ».

VIDÉO : regardez le message d'intérêt général appelant les donateurs à aider d'urgence les enfants du Sahel affectés par la crise.  Regarder dans RealPlayer

 

Agir pour prévenir une crise majeure

Cette année, plus d'un million d'enfants risquent de souffrir de malnutrition sévère aigüe dans la région du Sahel, du fait de la faiblesse des pluies et des récoltes et de la montée des prix des denrées alimentaires qui ont fragilisé les communautés,  face à la crise alimentaire qui s'annonce.

Une aide humanitaire importante sera nécessaire si l'on veut sauver la vie des 331 000 enfants de moins de cinq ans, comme Zelika qui aura besoin de soins contre la malnutrition sévère aigüe au cours de l'année 2012. Ces aides comprennent l'assurance d'un approvisionnement suffisant en aliments thérapeutiques et en médicaments, la mise à disposition de professionnels formés ainsi qu'un accès dans les centres de nutrition à l'eau potable et aux installations sanitaires.

L'UNICEF requiert 30 millions de dollars É.-U. pour continuer à financer ses interventions au Niger. L'UNICEF et ses partenaires ont lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle augmente le fkux des fournitures et des services vitaux pour éviter que cette tragédie à grande échelle n'affecte des centaines de milliers d'enfants.

Succès passés et défis à venir

« Le Niger a déjà fait beaucoup ces dernières années pour combattre le problème de la malnutrition », a annoncé  David Gressly. « Nous sommes ici pour témoigner de ces efforts et porter le message aux autres pays affectés par la crise et qui pourraient bénéficier de l'expérience acquise par le Niger ».

Le Niger possède un réseau efficace de centres de soins nutritionnels, le plus important des pays affectés. L'UNICEF, le Gouvernement du Niger et d'autres partenaires ont reconnu que les investissements passés dans ces programmes se sont avérés payants. Les systèmes fonctionnent, assurant l'alerte précoce et le traitement de la malnutrition de l'enfant, et contribuant à éviter cette catastrophe émergente - à condition que les fonds requis soient bien au rendez-vous.

Mais d'autres défis se dessinent à l'horizon. on estime que 24 000 réfugiés, en provenance du Nord Mali où se déroulent des combats, sont venus chercher la sécurité au Niger, nécessitant leur propre aide humanitaire. L'UNICEF travaille avec ses partenaires pour fournir de l'eau potable et d'autres fournitures vitales aux communautés déplacées dans le nord de la région du Tillary, une zone déjà durement touchée par la sécheresse.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-0155/Quarmyne
Le directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, David Gressly (à droite), répond aux questions lors d'un point presse conjoint UNICEF/Programme alimentaire mondial à Niamey au Niger.

« Nos conditions de vie se sont améliorées depuis que nous sommes arrivés ici. C'est d'un grand secours d'avoir de l'eau potable à proximité », raconte Aminata, 50 ans, une Nigérienne qui a vécu plus de 20 ans au Mali avant d'être contrainte de retourner dans son pays en raison du conflit.

Après une visite au camp provisoire de Mangaizé à Tillabery – à environ 100 km de la frontière entre le Mali et le Niger – David Gressly a recommandé une intervention immédiate mais souligné le besoin d'améliorer l'accès à la nourriture, l'hygiène et les équipements sanitaires, l'éducation, la santé, la protection des enfants et d'autres services essentiels aux familles et aux enfants déplacés. 

Viser les causes profondes de la malnutrition

Les deux directeurs régionaux, ont convenu du besoin vital d'intégrer les efforts humanitaires aux interventions de développement à long terme.

Dans ce but, l'UNICEF au Niger et ses partenaires appuient les programmes visant à aider le Gouvernement du Niger à accélérer les interventions intégrées et à faible coût pour prévenir et répondre à la malnutrition chez les enfants. Un tel programme a été lancé lors d'une manifestation de haut niveau sur la nutrition à laquelle assistaient Messieurs Gressly et Yanga, des responsables du Gouvernement, des donateurs, les agences des Nations Unies et d'autres partenaires. 

« Qu'il s'agisse d'interventions simples et efficaces comme l'allaitement, l'amélioration de l'assainissement et des comportements hygiéniques, ou l'utilisation de moustiquaires pour lutter contre le paludisme - ou qu'il s'agisse du renforcement des mesures de prévention d'action communautaires, nous devons continuer de travailler avec nos partenaires pour combattre les causes profondes et structurelles de la malnutrition dans la région », a déclaré David Gressley.


 

 

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel

L'Éducation, une première étape pour améliorer la sécurité nutritionnelle au Burkina Faso

Au Niger, en pleine crises nutritionnelle et des réfugiés, l'UNICEF réagit contre l'épidémie de choléra

Enseigner aux écoliers les principes d'une bonne hygiène
 avec vidéo

Des services en ambulatoire sauvent la vie des enfants sévèrement malnutris au Nigéria
 avec vidéo

L'UNICEF et ses partenaires soutiennent la distribution de suppléments nutritionnels aux enfants en danger de malnutrition en Mauritanie

L'UNICEF lance la plus grande opération jamais menée contre la malnutrition au Tchad
 avec vidéo

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel
 avec vidéo

Au Tchad, trouver des solutions à long terme pour résoudre la crise nutritionnelle
 avec vidéo

Les femmes nigériennes prennent l’initiative afin de se doter de pratiques leur permettant de protéger leurs familles pendant la crise nutritionnelle

Au Mali, grâce aux programmes de santé communautaire, les enfants malnourris sont en voie de rétablissement
 avec vidéo

Ewan McGregor publie un appel en faveur des enfants du Sahel
 avec vidéo

Alors que la crise nutritionnelle s'intensifie, les mères nigériennes luttent pour sauver leurs enfants

Carnets de route : le chemin de la guérison de la malnutrition aiguë sévère au Niger

Mia Farrow lance un appel pour venir en aide aux enfants du Sahel

Questions - Réponses avec Mike Golden : mettre fin à la malnutrition en Mauritanie

L'UPS aide l'UNICEF à délivrer des fournitures essentielles et vitales à la Mauritanie frappée par la sécheresse
 avec vidéo

Au Niger, les enfants sont obligés de quitter l’école pour aider leur famille

Plus d'articles sur la crise au Sahel

Recherche