En bref : Niger

Lutte concertée contre la polio : les programmes du Niger et du Nigéria permettent d'harmoniser les vaccinations

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Niger/2009/Amadou
Aboubacar Sidikou, 2 ans, est l'un des 13 enfants qui ont contracté la polio au cours des quatre premiers mois de l'année 2009.

Par Seydou Amadou Oumarou

MARADI, Niger, 5 juin 2009 - Aboubacar Sidikou, un garçon de deux ans, n’est plus le même. Il avait l'habitude d'être très actif, courant avec les chèvres dans la cour de la maison ou jouant à cache-cache toute la journée avec ses frères aînés. A présent, il se tient la plupart du temps entre les bras de sa grand-mère. Il regarde rapidement dans les yeux les membres de sa famille puis, soudain, ne fait plus attention à personne.

VIDÉO : regarder maintenant

Aboubacar est l'un des 13 enfants nigériens qui, cette année, ont contracté la polio.  
 
« Depuis des mois ses jambes deviennent de plus en plus faibles. Il mange très peu et a de la fièvre tout le temps. C'était autrefois un garçon d'une telle énergie... C'en est pathétique, » dit sa grand-mère, Rahanatou Mahamane.

Comme tous les enfants qui ont contracté la maladie en 2009, Aboubacar Sidikou vit près de la frontière avec le Nigéria, un pays où l’on a recensé 288 cas de polio.

« Jusqu'à présent, rien ne prouve que le Niger ou le Nigeria ait contaminé son voisin » affirme M. Lawal Ladoua, le coordonnateur des vaccinations du district sanitaire de Maradi. 

Réduire les risques potentiels

« Pour le mois d'avril 2009, le Niger compte autant de cas de polio que pour toute l'année 2008, » déclare le Dr  Abdou Moudjoubi Chitou, spécialiste de la vaccination auprès de l'UNICEF au Niger. « L'idée est de vacciner tous les enfants âgés de 0 à 5 ans au même moment et de réduire ainsi les risques potentiels liés aux déplacements transfrontaliers de ces enfants, étant donné l’importance des mouvements migratoires dans la région. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF video/2009
A l'occasion de la campagne contre la polio, des éducateurs des gouvernements de district ont mis leurs efforts en commun et ont diffusé à la radio locale des émissions destinées à sensibiliser le public.

Le Gouvernement nigérien, l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la Santé et leurs partenaires sont en train de réagir à l'afflux de cas avec un troisième cycle de vaccinations contre la polio qui se déroulera du 29 mai au 1er juin et visera plus de 4,2 millions d'enfants dans le pays avec des doses de vaccin polio oral et des comprimés de vitamine A.

Développer la confiance pour que les enfants soient vaccinés

Des campagnes similaires auront lieu simultanément dans 11 pays de la région de l'Afrique de l'Ouest.

« En harmonisant les vaccinations entre pays, nous avons une plus grande chance de toucher tous les enfants menacés et d'enrayer la propagation du virus dans la région, » dit le Dr Chitou. « Ce n'est pas la première fois que les gouvernements de la région et leurs partenaires organisent des campagnes de vaccination simultanées mais, au niveau de 11 pays, une campagne de cette ampleur est un événement de grande envergure. »  

Appui communautaire pour des résultats efficaces

Avec l'appui et les conseils de l'UNICEF, les responsables des communautés locales des villages frontaliers du Niger et du Nigéria collaborent pour sensibiliser les communautés.

Avant chaque campagne de vaccination synchronisée contre la polio, Elhadj Adamou Nakacha, 60 ans, le chef du village de  Dan Abdallah, entre en contact avec ses homologues des villages nigérians de Langusaw et Faru, situés à moins d'un kilomètre de la frontière. Des éducateurs des gouvernements de district ont mis leurs efforts en commun et ont diffusé à la radio locale des émissions destinées à sensibiliser le public.

« Parallèlement à cette initiative, les annonceurs publics de deux villages ont collaboré pour persuader les communautés locales d'immuniser les enfants contre la polio, » explique Abdou Ali.

Grâce à ces initiatives, de nombreuses personnes étaient de nouveau prêtes à ouvrir leurs portes aux vaccinateurs le 29 mai lorsque le troisième cycle de la campagne de vaccination contre la polio a débuté.

« Les vaccinateurs ont besoin de travailler en toute tranquillité, étant donné que l'accès au domicile des gens n'est pas toujours facile. Nous faisons beaucoup d'efforts pour que la population adopte une attitude favorable, » continue-t-il d'expliquer.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l'UNICEF Eduardo Cure sur les programmes destinés à renforcer la vaccination au Niger et au Nigeria.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche