En bref : Niger

Au Niger, soutien et traitement pour les mères séropositives

Image de l'UNICEF
© UNICEF Niger/2009/Bisin
Rachida, 28 ans, assise dans la cour de l'Association des femmes en lutte contre le VIH/SIDA à Niamey, au Niger, en compagnie de son fils de huit mois et de sa fille de six ans.

Par Sandra Bisin

NIAMEY, Niger, 12 mai 2009 – A l'hôpital Poudrière de Niamey, le Dr Irène Adeossi vérifie la taille et le poids d'Aminatou, six ans. La petite fille est séropositive depuis trois ans et, depuis, reçoit un traitement antirétroviral (ARV) qui est spécialement adapté à son âge.

Le Dr Adeossi est heureuse de voir qu'Aminatou a gagné du poids et a grandi d'un demi centimètre depuis sa dernière visite.

« Quand l'infirmière m'a dit qu'Aminatou était séropositive, je me suis presque évanouie, je voulais mourir, » se souvient la mère d'Aminatou, Rachida (les noms de la mère et de la fille ont été modifiés). Elle et son mari étaient séropositifs, explique Rachida qui ajoute : « Nous avions décidé qu'Aminatou devrait subir aussi un test de dépistage une fois qu'elle atteindrait 18 mois. Mais j'espérais que, d'une manière ou d'une autre, elle ne serait pas infectée par le virus. »

Rachida a perdu son mari il y a un an. Quelques mois plus tard, elle donnait le jour à un petit garçon. Elle a commencé à recevoir un traitement pour la prévention de la transmission de la mère à l'enfant, ou PTME, et reste optimiste. « Il y a toujours une chance pour que mon fils soit séronégatif. Nous ne le saurons que dans les neufs mois à venir, » dit Rachida.

Traitement pour les mères et les enfants
Afin de réduire les risques de transmission de la mère à l'enfant, les femmes séropositives reçoivent des comprimés d'AZT à partir de leur sixième mois de grossesse et des comprimés de névirapine au cours de l'accouchement.

Le nouveau-né reçoit les mêmes médicaments sous forme de gouttelettes. A bout de huit mois, quand l'enfant n'est plus porteur des anticorps de la mère, il ou elle subit un test de dépistage du VIH.

« Il est important que les enfants infectés par le VIH ne manquent pas le traitement médical dont ils ont besoin... qui est propre à leur âge et à leur état, » affirme le spécialiste de la santé de l'UNICEF au Niger, M. Adama Ouedraogo.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Niger/2009/Bisin
At Poudrière Hospital in Niamey, Dr. Irène Adeossi, trained by UNICEF, checks Aminatou’s height.

La PTME est appuyée par l'UNICEF dans 153 dispensaires et hôpitaux du Niger. En 2008, avec le soutien de l'UNICEF, 445 enfant nigériens exposés au VIH dans l’utérus de leur mère ont reçu des antibiotiques prophylactiques. Parallèlement, plus de 800 femmes enceintes séropositives ont subi un traitement de PTME et près de 16 000 femmes ont accepté un test de dépistage du VIH au cours leur première visite de soins prénatals.

De l'exclusion à l'intégration
Rachida est l'une de la bonne centaine de mères séropositives membres de l'Association des femmes en lutte contre le VIH/SIDA. Basé à Niamey et épaulé par l'UNICEF, l'organisme offre un soutien psychosocial et des sessions d'orientation aux femmes séropositives.

« Aider ces femmes à avoir accès à des activités leur permettant de gagner leur vie est la meilleure façon d'assurer leur survie ainsi que celle de leurs enfants, » affirme la présidente de l'association, Djamma Amadou. « De nombreuses femmes qui viennent au centre souffrent d'exclusion sociale. Trouver un emploi et gagner leur vie est la première étape vers la réintégration dans leur communauté. »

Dans ce but, les femmes peuvent se joindre à des programmes de micro-crédit qui leur permettent de lancer de petites activités commerciales et de gagner leur vie. Rachida a obtenu un prêt de 100 dollars de l'organisme pour commencer à produire de la farine de maïs qu'elle vend à ses voisins pour faire un plat traditionnel appelé « la pate ».

« Je gagne en moyenne entre 2000 et 3000 francs CFA [environ cinq dollars] par jour. Je pourrai rembourser le prêt d'ici six mois, » dit Rachida en souriant.


 

 

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche