En bref : Niger

Les mères au Niger assurent la santé de leurs nourrissons en protégeant leur propre santé

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Aminatou Moukaila se fait examiner gratuitement au Centre de soins de santé intégrés de Médina à Niamey, au Niger.

Par Guy Degan

Cette année, la publication-phare de l’UNICEF,   « La Situation des enfants dans le monde », examine le besoin de combler l ‘un des plus grands écarts en matière de santé  entre les pays industrialisés et les pays en développement : la mortalité maternelle. Cet article fait partie de la série consacrée à ce sujet.

NIAMEY, Niger, 9 janvier 2009 – Aminatou Moukaila, enceinte de huit mois de son deuxième enfant, est venue au Centre de soins de santé intégrés de Médina pour une visite de routine. Elle est l’une des milliers de femmes qui bénéficient à présent des soins de santé prénatals gratuits, récemment introduits au Niger - un pays où le taux de mortalité maternelle est le plus élevé du monde et le taux de mortalité infantile compte parmi les plus élevés, et où, en moyenne, une femme donne naissance à sept enfants.

Moins de 50 pour cent des femmes enceintes bénéficient de services et soins anté-natals au Niger et l’UNICEF coopère avec le gouvernement pour améliorer l’accès aux soins de santé maternelle et leur qualité – en particulier dans les régions rurales - et pour former de nouveaux agents sanitaires en vue de garantir des accouchements sans risques, répondre aux urgences obstétriques et fournir des soins appropriés aux nouveau-nés.

Encourager des naissances assistées
Les accouchements à domicile font partie d’une tradition profondément ancrée chez les femmes nigériennes. Ce facteur socioculturel est souvent renforcé par l’éloignement des centres de santé, la performance médiocre des services de santé et une absence générale des connaissances relatives aux avantages des accouchements assistés.

Seulement un tiers des futures mères accouchent soit à l’hôpital, dans un centre de santé ou à leur domicile avec l’aide d’une sage-femme qualifiée .  Et bon nombre de celles qui viennent dans ces établissements sont venues en dernier recours, suite à des complications et souvent quand il est déjà trop tard.

Pour éviter ces décès de mères et d’enfants, les centres de santé appuyés par l’UNICEF s’efforcent de sensibiliser les femmes à l’utilisation de services de santé prénatals, mais aussi à rechercher l’aide de professionnels qualifiés pour les accouchements.

« Nous avons l’un des taux de mortalité les plus élevés du monde. Le taux de mortalité infantile est également élevé », dit le Dr Marie-Claire Mutanda, Spécialiste de l’UNICEF pour les questions de VIH/SIDA et de la santé maternelle et du nourrisson. « Lorsque les mères utilisent les services, elles peuvent être aidées chaque fois que des urgences surviennent car la plupart des urgences obstétriques surviennent pendant l’accouchement. »

Les avantages des soins prénatals
Avec  l’appui de l’UNICEF, chaque femme enceinte qui fréquente les cliniques obtient une moustiquaire imprégnée d’insecticide, des médicaments essentiels et des vaccins pour prévenir le paludisme et le tétanos, ainsi que des vitamines et des micronutriments pour promouvoir une grossesse  sans risque.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des femmes enceintes qui fréquentent les cliniques de soins de santé prénatals reçoivent une moustiquaire imprégnée d’insecticide, des médicaments essentiels et des vaccins contre le paludisme et le tétanos, ainsi que des vitamines et des micronutriments.

Les femmes enceintes reçoivent également des conseils sur l’importance du dépistage du VIH/SIDA en vue d’éviter la transmission du virus de la mère à l’enfant.

« Le conseil que je donne à mes amies est d’aller chez  les spécialistes de soins prénatals, parce qu’il est bon d’être informée de l’état de santé de votre bébé. Sinon, vous risquez d’avoir des complications et de perdre votre bébé, » dit Aminatou Moukaila, une mère au Centre de soins de santé intégrés de Médina, à Niamey.

Un appui de porte-à-porte
Dans la région de Maradi, dans le Sud du Niger, les agents de santé se rendent dans les villages isolés pour surveiller la santé des nouveau-nés  et répondre aux besoins des mères qui viennent d’accoucher.  Les agents de santé dispensent divers conseils aux mères, sur l’utilisation d’eau salubre, le traitement de la diarrhée et l’allaitement exclusif au sein par exemple.

D’autres campagnes d’information privilégient les risques liés aux grossesses rapprochées et aux grossesses précoces. Ces actions visent à aider les mères du Niger à donner naissance, en toute sécurité, à une génération de Nigériens en bonne santé.


 

 

Vidéo (en anglais)

Guy Degan, correspondant de l’UNICEF, présente le succès des soins gratuits de santé prénatale au Niger.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche