En bref : Niger

L’ECHO et l’UNICEF encouragent la production de Plumpy’nut pour améliorer l’alimentation des enfants au Niger

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Plumpy'nut, aliment thérapeutique à base d’arachides, a contribué à sauver la vie de milliers d’enfants sous-alimentés au Niger.

Par Sabine Dolan

NIAMEY, Niger, le 18 mai 2007 – Deux ans après la sévère crise alimentaire qui a frappé le Niger, la vue d’enfants dénutris est moins fréquente qu’avant, mais la sous-alimentation chronique affecte encore plus de 50 pour cent des jeunes enfants du pays. Par ailleurs, 10 pour cent des enfants du Niger souffrent de malnutrition aiguë, même lorsque les récoltes sont bonnes. 

Face à cette situation inquiétante, un effort à grande échelle est en cours afin de lutter contre la sous-alimentation à différentes étapes de la vie des enfants de moins de cinq ans.

Une des armes principales dont on dispose pour cela est l’aliment thérapeutique connu sous le nom de Plumpy’nut, qui a contribué à sauver des milliers de vies pendant la crise de 2005.

Des milliers de personnes sauvées

Comme beaucoup de centres thérapeutiques de santé au Niger, la clinique que soutient l’UNICEF à Tillabéry – à une heure de la capitale Niamey –  donne Plumpy'nut aux enfants souffrant de malnutrition sévère. Cette pâte d’arachides à haute valeur énergétique et protéinique se présente habituellement dans un emballage de papier d’aluminium ou dans de petites barquettes en plastique : une présentation pratique pour les mères de famille, qui peuvent ainsi transporter ce produit facilement jusqu’à leur domicile.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
La fabrique de la Société de Transformation Alimentaire à Niamey, Niger – seule usine de Plumpy’nut en Afrique de l’Ouest – produit à présent jusqu’à 40 tonnes par mois.

« On l’appelle le produit magique », indique Jan Eijkenaar, Conseiller humanitaire régional de l’Office d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECH). « Il aide les enfants à se remettre très vite lorsqu’ils deviennent dénutris. Au Niger, un des pays les plus pauvres du monde, les enfants peuvent se retrouver dénutris très vite et ce produit peut contribuer à leur rétablissement. » 

La fabrique de la Société de Transformation Alimentaire (STA) à Niamey produit cet aliment salvateur depuis 2005. C’est la seule usine de Plumpy’nut en Afrique de l’Ouest, et sa production a atteint environ 40 tonnes par mois, ce qui a suscité l’intérêt des pays avoisinants.

Avec le soutien financier de l’ECHO, l’UNICEF a été en mesure l’année dernière d’acheter 130 tonnes environ du Plumpy’nut que produit l’usine de la STA. Cette année, l’UNICEF continue à encourager vigoureusement la production locale de cet aliment si facile à utiliser.

Les perspectives de solutions à long terme

L’attrait exercé par cette formule à succès est en partie imputable à son accessibilité.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Avec le soutien financier de l’ECHO, UNICEF Niger a acheté l’année dernière 130 tonnes environ de Plumpy’nut produit localement, soit en portions emballées dans du papier d’aluminium, soit comme ici sous forme de petites barquettes.

« Plumpy’nut est un produit facile à utiliser et facile à fabriquer », indique le PDG de la STA Fatchima Cissé. « C’est un produit qui ne risque pas la contamination car il ne contient pas d’eau, et sa conservation est donc relativement aisée. Et il répond parfaitement aux besoins des enfants dénutris parce qu’il leur permet des gains de poids quotidiens significatifs. »

L’année dernière, ce produit a été utilisé dans le traitement de plus de 63 000 enfants dénutris. Il permet habituellement aux enfants de revenir à un poids normal en trois ou quatre semaines. 

« Plumpy’nut est vraiment efficace et utile pour traiter les enfants atteints de malnutrition sévère, qui peuvent suivre le traitement chez eux, cela nous permet ainsi de toucher beaucoup d’enfants en même temps », explique Noël Marie Zagré, Chef du service nutrition de l’UNICEF au Niger.  

Bien que Plumpy’nut ait eu un impact décisif sur la vie de nombreux enfants du Niger, la sous-alimentation demeure un problème aux racines profondes dans ce pays et dans d’autres pays de cette région sub-saharienne semi-aride connue sous le nom de Sahel. A long terme, les besoins de la population devront être satisfaits de façon durable, notamment par une production alimentaire qui se fonde sur la collectivité, pour briser l’engrenage annuel des crises alimentaires qui affectent ce pays.

Mais en attendant, alors que le Niger examine ces perspectives à long terme, Plumpy’nut sauve la vie de nombreux enfants.


 

 

Vidéo

Avril 2007:
La correspondante de l’UNICEF Sabine Dolan nous parle des efforts déployés conjointement par l’ECHO et par l’UNICEF pour encourager la production de Plumpy’nut au Niger.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

L'UNICEF et l'UE

Aide humanitaire :
Partenaires de travail

Recherche