En bref : Niger

Aliments et médicaments sauvent les enfants du Niger

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-1279/ Radhika Chalasani
Un groupe de femmes, nombre d'entre elles avec leur bébé, attendent pour acheter du mil, un aliment de base au Niger.

Par Sabine Dolan et Kun Li

MARADI, Niger, 17 août 2005 – Portant leur enfant sur le dos, des mères du village de Tsake font patiemment la queue pour obtenir de la nourriture et des soins médicaux – c’est l’aboutissement d’un effort mondial pour arrêter la famine qui touche ce pays frappé par la sécheresse.

À l’aide de l’argent provenant de dons du monde entier, de gouvernements comme de gens ordinaires, l’UNICEF a mis sur pied une banque de céréales pour procéder à des distributions de grain hebdomadaires; l’organisation fournit également vaccinations et examens médicaux pour les enfants.

« Je suis venue ici aujourd’hui pour prendre ma ration hebdomadaire de mil afin de nourrir ma famille, » dit Rahila Ibrahim, dix-sept ans. « Mon petit garçon aura aussi ses vaccins. » Comme de nombreux enfants de son village, le fils de Rahila n’a jamais été vacciné.

Au Niger, une femme sur sept meure en couches. L’équipe médicale de passage donne aussi des conseils de soin prénatal et fait passer des examens aux femmes enceintes.

«L’état de santé de ces femmes et de ces enfants est très précaire, » déclare le coadministrateur du programme Santé et Nutrition de l’UNICEF, le docteur Daouda Alfari Dagada, qui aide l’équipe médicale.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ05-1283/ Radhika Chalasani
Accompagnées de leurs enfants, plusieurs femmes, portant des sacs de mil, retournent à leur village de Tsake.

« Les enfants – Je dirais presque deux tiers d’entre eux – souffrent de sous-alimentation modérée. Les femmes enceintes sont aussi sous-alimentées. Beaucoup souffrent d’anémie, ce qui représente un risque pour elles en termes d’accouchement normal et sans danger. »

Les jours où les céréales sont distribuées et les vaccinations effectuées, les enfants dont la naissance n’a jamais été déclarée sont inscrits sur les registres de l’état civil.

L’action de l’UNICEF

Travaillant en étroite collaboration sur le terrain avec ses partenaires, l’UNICEF du Niger a fourni plus de 41 tonnes de lait thérapeutique, 6,7 tonnes d’aliments thérapeutiques et 190 tonnes d’UNIMIX – une bouillie salvatrice facilement digérable par les nourrissons sous-alimentés. Ces produits ont été distribués à travers le Niger pour fournir une aide aux enfants dans 10 centres thérapeutiques locaux et 21 antennes thérapeutiques mobiles.

En collaboration avec le Programme alimentaire mondiale, 187 tonnes de mélange maïs-soja et 614 tonnes de céréales ont été livrées à 62 villages touchés par la famine, au profit d’environ 200 000 personnes, dont 40 000 enfants de moins de cinq ans. De plus, environ 900 tonnes de céréales sont en train d’être livrées à 90 autres villages; approximativement 6 tonnes de semences (maïs, blé, pommes de terre) ont également été fournies.

Pour soutenir les collectivités locales, l’UNICEF appuie la création de banques de céréales et contribue à la formation d’agents de santé locaux. Une éducation à la nutrition et sur les moyens de faire face aux pénuries a aussi été donnée dans les villages.

Des efforts sont également en cours pour éviter que la situation alimentaire empire dans les pays voisins qui comprennent le Nigeria, le Mali et le Burkina Faso.


 

 

Vidéo (en anglais)

17 août 2005 :
Le reportage de la correspondante de l’UNICEF New York, Kun Li, sur les distributions de nourriture et l’immunisation des enfants de la région de Maradi, au Niger, frappée par la famine.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche