En bref : Niger

L'UNICEF sollicite des dons de 14,6 millions de dollars pour sauver les enfants du Niger

Image de l'UNICEF
© UNICEF Niger/2005
Un enfant gravement sous-alimenté au centre d’alimentation thérapeutique. Dans le pays, environ 30 000 enfants souffrent d’une malnutrition grave.

Par Rachel Bonham Carter

NEW YORK, 29 juillet 2005 –  La faim et la malnutrition menacent la vie de 3,6 millions de personnes au Niger – et, parmi elles, 800 000 enfants de moins de cinq ans. Comme la menace de famine se propage dans la région, l’UNICEF a lancé un appel d’urgence portant sur 14,6 millions de dollars.

« Sur ces 800 000 enfants, 250 000 sont déjà sous-alimentés, et 30 000 autres le sont gravement », a déclaré Enrico Leonardi, responsable de programme de l’UNICEF.

« C’est le Niger qui est à présent confronté à ce problème. Malheureusement, nous risquons de retrouver le même problème dans les pays voisins, tels que le Nigéria, le Mali et le Burkina Faso. Il faut s’y attaquer le plus vite possible, avant que la situation de ces pays ne se détériore et ne devienne semblable à celle du Niger ».

Dans les centres d’alimentation thérapeutique soutenus par l’UNICEF, les admissions progressent à un rythme exponentiel. L’UNICEF a formé jusqu’à présent 80 agents de santé au traitement des enfants sous-alimentés et a fourni du matériel thérapeutique, de l’équipement et de la nourriture à 15 centres de nutrition répartis dans le Niger. L'UNICEF a envoyé 145 tonnes d'UNIMIX – une nourriture spécialement destinée aux enfants sous-alimentés le 22 et le 23 juillet, et 360 tonnes vont être envoyé de la Belgique le 4 de août.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les centres d’alimentation thérapeutique soignent les enfants souffrant d’une grave malnutrition. L’UNICEF apporte actuellement son aide à 15 de ces centres répartis dans le Niger.

De secours nécessaires immédiatement

Le Représentant de l’UNICEF au Niger, Aboudu Adjibade, a indiqué que la situation aurait pu être évitée si on était intervenu comme il le fallait quand la sécheresse et l’invasion de criquets ont frappé les cultures du pays lors de la période de croissance de 2004.

« Il est terrible de voir un si grand nombre d’enfants sous-alimentés », a dit M. Adjibade. « C’était à prévoir. Malheureusement, notre appel n’a pas été suffisamment écouté et nous n’avons pas obtenu assez de ressources pour affronter la situation ».
M. Adjibade a exprimé l’espoir que la communauté internationale réagirait à présent de façon très positive à l’urgence des besoins. « Nous ferons tout pour sauver le maximum de vies possible », a-t-il dit.

L’UNICEF sollicite des dons de 14,6 millions de dollars entre aujourd’hui et décembre afin de faire face à la crise. Ces fonds serviront à soigner les 280 000 enfants souffrant de malnutrition au Niger et à poursuivre le travail de coopération avec les partenaires en vue de renforcer les capacités de riposte du pays et d’assurer un suivi.

Les bureaux de l’UNICEF dans les pays voisins, au Mali, au Burkina Faso et en Mauritanie surveillent la situation, afin de contribuer à empêcher que la crise du Niger ne se répète ailleurs dans la région.


 

 

Vidéo (en anglais)

27 juillet 2005:
Le correspondant de l’UNICEF John Mims décrit l’aggravation de la crise alimentaire au Niger.

bas | haut débit
(Real Player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

27 juillet 2005:
Radio UNICEF s’entretient avec le représentant de l’UNICEF au Niger, Aboudu Adjibade.

Liens

Ce sont les enfants et les femmes qui souffrent le plus de la crise alimentaire qui sévit au Niger

La crise alimentaire au Niger : la lutte de Nana pour rester en vie

Reliefweb: Niger
(lien externe)

Recherche