En bref: Nicaragua

Ouvrir les portes pour les femmes du Nicaragua

Image de l'UNICEF
© UNICEF Nicaragua/2006
Rufina Centeno travaille à l’amélioration de la condition de la femme et des enfants et essaie de faire inscrire les questions qui les concernent à l’ordre du jour social et politique de la région.

Le fleuron des publications de l'UNICEF, La Situation des enfants dans le monde 2007, s'intéresse cette année au double dividende de l'égalité des sexes. Au cours des semaines précédant la publication du rapport, le 11 décembre, nous présenterons une série de vignettes sur des filles, des femmes et des hommes qui se sont dressés contre les stéréotypes et ont triomphé de la discrimination et de la pauvreté pour avoir une vie meilleure, pour eux-mêmes et pour leur famille.

CARIBBEAN COAST, Nicaragua, 19 décembre 2006 - La vie de nombreuses femmes indigènes de la côte orientale du Nicaragua, une région particulièrement pauvre, est marquée par la pauvreté, le manque d’éducation et de possibilités d’améliorer leur situation. Mais Rufina Centeno, 39 ans, a réussi à surmonter ces obstacles pour non seulement se prendre elle-même en charge mais pour devenir une militante passionnée des droits de l’enfant et de la femme dans la région.

Les femmes qui habitent cette région du Nicaragua, au bord de la mer des Caraïbes, n’ont jamais joué un grand rôle dans le processus de prise de décisions au niveau politique. Les conceptions traditionnelles de la place de la femme dans la société et un accès à l’éducation bien inférieur à celui des hommes ne sont que deux des obstacles qui freinent leur participation à la vie politique et au gouvernement.

Augmentation du nombre d'opportunités

Cependant, grâce à une meilleure prise de conscience des avantages que procurent la participation des femmes à la politique et l’amélioration des possibilités qu’elles ont de s’instruire, les perspectives des femmes des milieux urbain et rural à la fois se sont améliorées.

Le cas de Rufina l’illustre bien. Elle a d’abord été élue au Conseil régional de la Région autonome de l’Atlantique Nord en 1998 et réélue en 2002. De 2000 à 2002, elle fut la première femme à occuper la vice-présidence du Conseil d’administration du Conseil régional. Se consacrant aux questions féminines, elle a étroitement collaboré avec le Président de la Commission du Conseil régional pour les enfants et la famille, en vue de créer un Forum régional des femmes.

Ce Forum se compose de représentants du Conseil régional, d’organisations féminines et de municipalités, qui siègent deux fois par an pour débattre des propositions concernant la condition des femmes et des enfants et veiller à ce que leurs questions soient bien inscrites à l’ordre du jour social et politique.

Des succès qui ont de quoi la rendre fière

Membre de l’ethnie Miskito, Rufina a été séparée de sa mère à l’âge de cinq ans et envoyée vivre dans la maison de son père et de sa deuxième belle-mère. Dans ce foyer, elle était régulièrement battue, insultée. Elle n’avait pas assez à manger et son travail ne cessait jamais. Bien qu’elle se soit mariée à l’âge de 14 ans, elle a réussi à terminer l’école secondaire et a suivi des cours de gestion d’entreprises.

Elle a commencé de travailler à 17 ans et passé 10 ans avec l’Institut nicaraguayen de la sécurité sociale et du bien-être, y compris cinq au poste de Directrice d’un centre de protection d’enfants vivant dans des situations à risque. Sa propre expérience l’a aidée à bien comprendre les problèmes vécus par ces enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Nicaragua/2006
L'avocat nicaraguayen Rufina Centeno travaille pour les femmes et les enfants afin de garantir leur participation à l'ordre du jour social et politique de leur région.

A 24 ans, Rufina s’est engagée de plus en plus dans la vie politique locale et régionale. Bien que la région détienne une grande partie de la richesse naturelle du Nicaragua, la côte des Caraïbes reste l’une des régions les plus pauvres du pays et elle reste isolée de la partie « Pacifique » du pays, où se concentre le pouvoir politique et économique. Depuis 1987, l’administration a été divisée en Régions autonomes Nord et Sud Atlantique, qui élisent leurs propres Conseils régionaux.

En 2005, Rufina a été élue Présidente de la Commission du Conseil régional et a réussi à faire adopter une résolution sur l’égalité des chances pour les femmes, créant dans la foulée un secrétariat pour les femmes, les enfants, les adolescents, la jeunesse et la famille. Elle a également fait pression sur le Conseil d’administration pour qu’il fasse de la semaine du 1er au 8 la Semaine des femmes et du 8 mars une Journée fériée pour les femmes de la région.

Montrer aux autres la voie à suivre

En dépit des difficultés continues, Rufina estime que ses expériences seront utiles pour les femmes qui marcheront sur ses traces.

«Comme vous vous exposez,  les gens vous critiqueront, vous attaqueront, se moqueront de vous et vous feront chanter. Si vous voulez vraiment avancer, il faut être très conscient de son image publique et très bien préparé sur un plan psychologique. Vous devez également préparer votre famille, car elle souffre elle aussi quand vous êtes attaquée».

L’autonomie économique de la femme est crucial dans les efforts accomplis pour que les femmes s’engagent plus dans la politique. « Nous devons nous renforcer sur un plan économique, dit Rufina, et avoir le courage de nous mesurer aux hommes dans n’importe quel domaine, sans être intimidé par les premières menaces qu’ils profèrent ».

Rufina a récemment quitté le Conseil régional pour faire de la place à de nouvelles têtes et pour établir une organisation non gouvernementale chargée de soutenir les femmes et leurs familles. Ces jours-ci, alors qu’elle ouvre un nouveau chapitre dans sa vie, Rufina est fière des progrès accomplis par les femmes dans sa région. On peut voir ces dernières en train de chanter dans les temples protestants, d’aider à la gestion des partis politiques, et de recevoir une éducation auprès de deux universités récemment créées.


 

 

Politique de l'UNICEF sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des filles et des femmes

Recherche