Namibie

En Namibie, un programme d’enregistrement des naissances a pour objectif de protéger les droits des enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF Namibie/2009/Bloemen
Un nouveau-né de la communauté San possède aujourd'hui un certificat de naissance grâce à une vaste campagne de déclaration des naissances menée en Namibie.

Par Shantha Bloemen

A l'approche du vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, un accord international important sur les droits fondamentaux de tous les enfants, l'UNICEF présente une série de reportages sur les progrès accomplis et les défis qui subsistent. Voici l'un de ces reportages. 

WINDHOEK, Namibie, 28 octobre 2009 — Une nouvelle idée en faveur des enfants est devenue une réalité depuis que le ministère namibien des Affaires intérieures et de l'Immigration a installé un bureau dans la maternité de l'hôpital d'État de Katutura, à Windhoek. Ce programme, appuyé par l'UNICEF, est conçu pour veiller à ce que chaque enfant né dans l'hôpital reçoive un certificat de naissance.

 VIDÉO : regarder maintenant

En Namibie, 81 pour cent des femmes accouchent dans un hôpital mais 40 pour cent des enfants namibiens de moins de cinq ans sont dépourvus de certificats de naissance. Les enfants privés de certificat de naissance sont plus vulnérables aux mauvais traitements, à la traite et au mariage précoce, et ont un accès plus limité aux prestations sociales et à l'enseignement.

Surmonter les obstacles
En Namibie la tradition veut que ce soit le père qui nomme son enfant et cette coutume peut provoquer des retards pour la déclaration de la naissance. A l'hôpital d'État de Katutura, les infirmières et l'équipe du ministère des Affaires intérieures conseillent aujourd'hui aux mères d'avoir ou un accord pour le nom avant la naissance  ou bien de déclarer l'enfant lorsqu'elles reviennent six semaines plus tard pour les vaccinations. 

« Dans ce cas, le Ministère de la santé offre les infrastructures et le Ministère des affaires intérieures de l'immigration met à disposition le personnel pour enregistrer la naissance des enfants, » dit le Représentant de l'UNICEF en Namibie Ian MacLeod.

« Ils ont surmonté les obstacles traditionnels qui faisaient que les ministères ne travaillaient pas entre eux, cela dans l’intérêt supérieur des enfants, » ajoute-t-il.

Équipes mobiles pour la déclaration de naissance
Cette campagne destinée à augmenter le nombre de déclarations de naissance touche également les enfants des régions isolées.

Récemment, à Okongo, au nord de la Namibie, des centaines de personnes, dont des enfants et des personnes âgées, ont campé toute la nuit en plein air pour attendre l'arrivée d'une équipe mobile pour la déclaration de naissance. Le ministère des Affaires intérieures se trouvant à des centaines de kilomètres d'Okongo, le coût du transport à lui seul faisait qu'il était auparavant trop cher pour une grande partie de ces personnes de chercher à faire une déclaration.

Cette récente campagne d’enregistrement des naissances était la seconde de cette année, avec pour but d’amener ce service indispensable jusque dans les communautés  isolées.

Toucher les communautés autochtones
Une difficulté encore plus grande est de veiller à l'attribution de certificats de naissance aux membres du groupe ethnique autochtone de Namibie, les San, qui vivent traditionnellement de la chasse et de la cueillette. Il s'agit de la minorité se trouvant le plus en marge dans le pays et vivant souvent sans accès aux prestations les plus indispensables. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Namibie/2009/Bloemen
Des femmes de l'ethnie San reçoivent des certificats de naissance pour leurs enfants dans un bureau mobile d'état-civil.

Selon le personnel de l'état-civil, une grande partie de ces nomades ignorent leur date de naissance et certains ne connaissent même pas le nom de leurs parents. Certains ne savent pas lire ou écrire et les formulaires de déclaration doivent être signés avec les empreintes du pouce pour tenir lieu de signatures; de nombreux parents sont dépourvus de documents prouvant qu'un enfant est le leur.

Heureusement, le personnel de l'état-civil est déterminé à surmonter de tels obstacles.

Engagement en faveur des droits de l'enfant
Le programme de déclaration des naissances, appuyé par l'UNICEF, est aujourd'hui en train d'être élargi à 34 établissements médicaux du pays, ce qui montre la forte détermination du Gouvernement namibien en faveur de ce programme.

« La Namibie est un État membre des Nations Unies, et elle tient à respecter son mandat pour que toute sa population dispose du droit fondamental d'être déclarée à la naissance, » dit la ministre des Affaires intérieures et de l'Immigration Rosalia Nghidinwa. « Avec un certificat de naissance, les enfants peuvent avoir accès aux établissements médicaux, à l'enseignement, aux subventions, et peuvent aussi être protégés. »


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l'UNICEF Guy Hubbard sur une vaste campagne destinée à protéger les droits de tous les enfants namibiens grâce à l’enregistrement des naissances.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche