Namibie

Pour la première fois, la Namibie, l’Angola et la RD Congo lancent une campagne synchronisée contre la polio

Image de l'UNICEF
© Guy Hubbard/2007
Une victime de la polio devant une affiche poster de la campagne de vaccination.

Par Sarah Crowe 

ONDANGWA, Namibie, 28 juin 2007 – Lorsque les barrières de la douane s’ouvrent à la frontière entre la Namibie et l’Angola, il n’y a pas que les marchandises qui s’engouffrent dans le passage. La polio et autres maladies n’ont pas besoin de passeport et cette simple constatation est à l’origine de la première campagne contre la polio organisée simultanément par l’Angola, la Namibie et la République démocratique du Congo le long de ces longues frontières souvent poreuses.

Tous les enfants de moins de cinq ans ici sont vaccinés au cours de cette première tournée.

Il y  a un an, alors que la Namibie était sur le point d’être certifiée exempte de polio, une flambée de poliovirus sauvage a fait six morts chez les adultes. Stupéfait, le pays s’est mobilisé et la totalité de la population a été vaccinée.

« J’étais en état de choc, je ne pouvais pas dormir après cette terrible flambée. Nous savions tout de suite qu’il fallait n’épargner aucun effort », affirme le Ministre de la santé Dr Richard  Nchabi Kamwi. « L’OMS était sur le point de certifier la Namibie exempte de polio quand nous avons subi la pire épidémie de polio de mémoire de Namibien. On a alors décidé – en collaboration avec l’UNICEF et l’OMS --  de lancer [une campagne de vaccination contre la polio]. Nous avons travaillé d’arrache-pied et nous y sommes.

Image de l'UNICEF
© Guy Hubbard/2007
La chanteuse Yvonne Chaka Chaka, Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, donne un vaccin oral à un bébé namibien.

Mobilisation dans trois pays

Pour le lancement de la campagne synchronisée dans le nord de la Namibie, les trois pays et d’autres de la région ont mobilisé leurs forces. La chanteuse sud-africaine Chaka Chaka, notamment, qui est une des Ambassadrices itinérantes régionales de l’UNICEF est également intervenue dans le cadre de la campagne. Sous les drapeaux des trois pays, Angolais, Namibiens et Congolais se sont engagés ensemble à bouter la polio hors d’Afrique et à progresser vers les objectifs en matière de santé.

« L’Afrique a suffisamment de ressources pour que nos jeunes enfants arrêtent de mourir. Si nous ne réussissons pas à immuniser complètement chaque jeune enfant, nous ne serons pas en mesure d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement », a dit Chaka Chaka sous les applaudissements de la foule.

« Le nombre de décès dus à des maladies que l’on peut prévenir augmente, a-t-elle ajouté, car certains gouvernements n’accordent pas une priorité ou un financement suffisants aux investissements qu’il faut faire dans des programmes de vaccination viables. Nous devons exhorter nos gouvernements à faire ce qu’ils sont censés faire. L’argent donné par le Fonds mondial et autres donateurs doit être utilisé de manière appropriée. S’il vous plaît, ne partez pas déposer l’argent dans une banque suisse ! ».

Plus près de l’éradication de la polio

En 1988, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, Rotary International et les US Centers for Disease Control ont uni leurs forces pour lancer l’Initiative mondiale d’éradication de la polio. Cette année-là, on signalait 350 000 cas de polio dans le monde; l’an dernier il y en a eu un tout petit peu moins de 2 000. Jusqu’à présent en 2007, 213 cas seulement ont été enregistrés. 

Le monde est sur le point d’éradiquer la polio et les mesures prises maintenant par la Namibie et ses voisins sont très bien accueillies par la communauté internationale car elles la rapprochent de ce but.

Lors du lancement de la campagne synchronisée en Namibie, Mme Dorothy Rozga, Directrice régionale adjointe de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et australe, a déclaré : « Si l’on considère la polio depuis 1988, on constate que des millions d’enfants qui auraient pu être paralysées par le virus de la polio ne l’ont pas été et que des millions qui auraient pu en mourir ne sont pas morts, grâce à cette extraordinaire initiative pour éradiquer la polio ».

Les Namibiens ont rarement été confrontés à la polio et les agents de santé on dû en mimer littéralement ses effets pour leur montrer les ravages et comment s’en prévenir. Mais ceux qui vivent avec la maladie savent trop bien qu’il est nécessaire d’éradiquer la polio.


 

 

Vidéo (en anglais)

Juin 2007 :
La correspondante de l’UNICEF Sarah Crowe présente la première campagne antipolio synchronisée menée par la Namibie, l’Angola et la République démocratique du Congo.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Liens

Eradiquer la polio

Recherche