En bref : Myanmar

Cinq ans après le tsunami, le Myanmar lutte contre des catastrophes à répétition

Des catastrophes à répétition

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Myo Thame
Deux fillettes du village de Asin Gyine trient des crevettes.

Par Sandar Linn

COMMUNE DE NGAPUTAW, Myanmar, 21 décembre 2009 – Malgré la lutte persistante pour la vie et les moyens de subsistance depuis le tsunami en 2004, la vie quotidienne continue dans la ville isolée de Phone Daw Pyae dans la commune de Ngaputaw.

 VIDÉO : regarder maintenant

L’impact du tsunami sur le Myanmar a été moins fort que dans certains pays voisins. Toutefois, la commune de Ngaputaw, ainsi que des zones de l'État d'Arakan du côté de la division d'Ayeyarwady et de Tanintharyi, ont été sévèrement touchées. 

La vie dans les communautés a été dévastée et de fortes perturbations des moyens de subsistance ont été subies, en raison de la perte de  bateaux et la destruction de filets de pêche.

Redonner des moyens de subsistance

L’UNICEF, avec ses partenaires locaux et internationaux, a appuyé toute une série d’activités destinées à restaurer les moyens de subsistance et à transformer la vie des jeunes affectés par le tsunami.

Les communautés ont reçu de l’aide pour se redresser, avec de nouvelles maisons pour les personnes affectées, une nouvelle école et un nouveau centre de santé rural. Des médicaments essentiels ainsi que des moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été fournis.

Malheureusement, certaines communautés ont subi depuis plusieurs violentes catastrophes naturelles, ce qui a compromis les efforts de redressement.

« Lorsqu’une catastrophe après l’autre emportent les êtres chers et les éléments indispensables comme une maison, un petit bateau, un filet de pêche… la vie devient infiniment plus difficile » témoigne Hnin Hnin Ei, 30 ans, mère célibataire et ancienne résidente du village de Phone Daw Pyae.

Les familles du village qui ont survécu vivent désormais dans de nouveaux logements financés par le gouvernement, beaucoup plus éloignés des côtes et sur des terrains plus élevés.

Des catastrophes à répétition

Les secours apportés après le tsunami ont permis aux organisations humanitaires d’atteindre les communautés de pêcheurs éloignées qui subissent sans défense les humeurs de la nature. 

Alors que les interventions relatives au tsunami cessaient progressivement, d’importants secours d’urgence et efforts de relèvement  ont dû être mis en place pour remédier aux ravages du cyclone Nargis, la pire catastrophe naturelle de l’histoire récente du pays.

« Au sein de la communauté, tout le monde a dû travailler extraordinairement dur et nous étions là pour apporter un soutien après les catastrophes, » affirme Daw Khin Khin Pyone, responsable de l’UNICEF sur le terrain pour la division d’Ayeyarwaddy. « Toutefois, le processus de relèvement a été long et difficile : la série de catastrophes a brisé la colonne vertébrale de la communauté. »


 

 

Vidéo (en anglais)

La correspondante de l’UNICEF Amy Bennett présente les problèmes du Myanmar, un pays qui, après le tsunami, a été frappé par des catastrophes à répétition qui affectent les villages de pêcheurs dans la division d'Ayeyarwady.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Liens

Recherche