Mozambique

Le Mozambique inaugure son premier hôpital pour enfants séropositifs

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Thomas
Marie-Pierre Poirier, Représentante de l’UNICEF, assiste à l’inauguration d’un nouvel hôpital de jour pédiatrique au Mozambique.

MAPUTO, le 24 mai 2004 — Le premier hôpital mozambicain pour enfants séropositifs a été inauguré officiellement aujourd’hui, alors que le pays voit plus de 30 000 enfants naître chaque année avec le virus responsable du SIDA.

La représentante de l’UNICEF, Marie-Pierre Poirier, accompagnait le Ministre de la santé Francisco Songane et l’Ambassadrice de France Louise Avon, pour inaugurer une plaque à l’hôpital des enfants de Maputo, qui a été récemment repeint.

« L’hôpital de jour pédiatrique permettra dorénavant d’apporter un meilleur soutien intégré aux enfants vivant avec le VIH/SIDA », a expliqué Mme Poirier.

Chaque année, environ 30 000 enfants naissent avec le VIH/SIDA au Mozambique. Plus de la moitié d’entre eux meurent dans les douze mois qui suit la naissance et cinquante pour cent de ceux qui restent n’atteignent pas leur deuxième anniversaire. Selon les estimations actuelles, il y a au Mozambique 68 000 enfants de moins de cinq ans qui vivent avec le VIH/SIDA.

« Jusqu’à présent, la grande majorité des enfants nés avec le VIH/SIDA au Mozambique a une vie très courte et marquée, dans la plupart des cas, par une série de maladies graves. Les soins et services offerts par l’hôpital de jour pédiatrique de Maputo pourront améliorer la qualité de vie des petits et offrir un soutien indispensable aux parents ou autres personnes ayant la charge de ces enfants », a constaté Mme Poirier.

L’hôpital de jour s’est ouvert au sein de l’hôpital central de Maputo, la capitale du pays, avec l’aide de l’UNICEF et des pouvoirs publics français. Il est relié au service des urgences pédiatriques et à ses laboratoires. Il possède plusieurs cabinets de consultation pour médecins et pour un psychologue.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2004/Thomas
« Maria » et ses filles bénéficieront des services du nouvel hôpital pédiatrique.

L’une des premières patientes à se présenter est “Maria”, vingt-quatre ans. Cette mère séropositive de deux enfants vient de Zambesi. Ses deux filles, âgées respectivement de quatre et un an, sont porteuses du virus depuis la naissance.

« Maria » a accepté de s’exprimer sous couvert d’anonymat :

« Les gens ne font pas attention ici. Ils croient que le VIH est une maladie comme le paludisme, qui vient par crises. Mais le paludisme, ça se soigne, pas le SIDA. Le SIDA tue beaucoup, beaucoup de monde. »

L’aile pédiatrique de l’hôpital central de Maputo offre depuis dix ans des consultations gratuites aux enfants vivant avec le VIH/SIDA. Il bénéficie de l’appui de l’UNICEF depuis 2002.

Le nouvel hôpital de jour comprend une pharmacie spécialisée où les familles pourront recevoir gratuitement une prophylaxie de la pneumocystose par le cotrimoxazole ainsi que des médicaments contre les infections opportunistes. De plus, l’UNICEF a fourni des meubles et du matériel à l’hôpital de jour.

L’UNICEF participe également à la formation des pédiatres et du personnel soignant de l’hôpital de jour. L’étape suivante consistera à fournir une aide au ministère de la Santé pour l’élaboration d’un « Manuel de traitement et de soins » aux enfants séropositifs qui tiendra compte de l’expérience acquise dans le nouvel hôpital. Celui-ci servira également de centre de référence pour la formation de pédiatres et autres agents de santé. Ces deux dernières années, l’aide financière fournie par l’UNICEF a atteint environ cent mille dollars.

En plus des programmes de traitement pour enfants vivant avec le VIH/SIDA, l’UNICEF continuera d’épauler les programmes du Ministère de la santé visant à empêcher la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Enfin, l’UNICEF insiste sur la prévention chez les jeunes, et plus particulièrement les filles, qui sont plus vulnérables.


 

 

Voir le reportage vidéo (en anglais)

Reportage de Thomas Nybo, de l’UNICEF, sur l’inauguration du nouvel hôpital pour enfants séropositifs au Mozambique.

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche