En bref : Maroc

Le premier Conseil communal des enfants et des jeunes voit le jour au Maroc

Faire avancer les droits de l'enfant au travers de l'Initiative « Villes amies des enfants »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Maroc/2010/Khibach
Pour gagner sa place au premier Conseil municipal des enfants et de la jeunesse du Maroc dans la Province d’Ouarzazate, chaque candidat a dû présenter et défendre son programme devant les jeunes électeurs.

Par Aniss Maghri

OUISSELSATE, Maroc, 8 décembre 2010 – Le premier conseil communal des enfants et des jeunes est né récemment au Maroc sur la commune rurale d’Ouisselsate dans la province d’Ouarzazate. Ce conseil est le premier des cinq conseils prévus dans le cadre de l’expérience des « Communes amies des enfants et des jeunes » lancée cette année dans le pays et soutenue par l’UNICEF.

Plus de 3000 jeunes électeurs ont voté pour élire 26 des 76 candidats qui se présentaient au Conseil d’Ouisselsate. Les nouveaux membres de ce Conseil, 16 garçons et 10 filles, sont âgés entre 8 et 22 ans.

Chacun des candidats est venu avec son programme électoral et s’est employé à le défendre devant les électeurs. Parmi eux, Hayat, une jeune fille de 19 ans dont le programme prévoit notamment la création d'une bibliothèque, la construction d'équipements sportifs et plus de bourses pour les collégiens et les lycéens. Une autre candidate, Hafsa, âgée de 12 ans, propose entre autres de lutter contre l'analphabétisme et de promouvoir la participation des filles dans la communauté (la tribu).

Un débat sérieux et animé

Un exercice de démocratie participative qui a été salué par Son excellence Abdessalam BIKRAT, gouverneur de la Province de Ouarzazate qui a déclaré qu’il « considère cette initiative comme une première au niveau du Maroc … de faire participer les enfants et les jeunes à la gestion des affaires locales. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Maroc/2010/Khibach
« Si nous avons été élus par les enfants et les jeunes de notre commune, c'est justement pour défendre leurs droits. » explique l’un des jeunes élu du premier Conseil communal des enfants et des jeunes à voir le jour au Maroc.

Les jeunes élus n’ont pas chômé puisqu’ils tenaient la première session de leur conseil, quelques jours seulement après leur élection. À l’ordre du jour, la mise en place des mécanismes de fonctionnement  et de coordination  avec la municipalité d’Ouisselsate. Un débat sérieux et animé s’est engagé entre les divers acteurs du développement présents et les jeunes qui ont exprimé leurs avis avec sincérité face aux défis multiples qui les attendent.

« Si nous avons été élus par les enfants et les jeunes de notre commune, c’est justement pour défendre leurs droits. Nous avons la responsabilité d’honorer cet engagement et nous ferons tout pour être à la hauteur de la confiance de nos électeurs, » confie un des adolescents, membre du Conseil.

Cinq axes de travail

Au terme des débats, les membres du Conseil ont retenu plusieurs recommandations. Ainsi une requête a été  soumise  à la commune pour mettre à la disposition des jeunes conseillers un espace de travail équipé et l’allocation d’une part du budget communal pour la concrétisation des projets qui seront proposés.

Le Conseil a également identifié cinq axes de travail prioritaires : l’éducation de qualité et la lutte contre l’abandon scolaire,  l’amélioration de la couverture sanitaire au niveau communal, la protection de l’environnement, l’amélioration de l’employabilité des jeunes à travers la  formation professionnelle et enfin le développement des activités de recréation et d’animation culturelle et sportive.

« Nous appelons aussi à l’extension  de cette initiative à d’autres communes, notamment celles  de la Province de Ouarzazate et l’octroi aux jeunes conseillers locaux de sièges d’observateurs au Parlement des enfants du Maroc, » ont également demandé les jeunes élus.

« Des villes amies des enfants »

La création de ce Conseil communal des enfants et des jeunes  s’inscrit dans le cadre de  la mise en oeuvre du projet pilote « Communes  amies des enfants et des jeunes », lancé l’année dernière dans le cadre des célébrations du vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Le projet a pour objectif d’encourager les villages, les villes et cités à mettre en œuvre des conventions visant à faire participer les enfants et les jeunes à la gestion des affaires locales. Ce projet est porté par l’UNICEF, la Direction générale des Collectivités locales (ministère de l'Intérieur), le ministère la Jeunesse et Sports, et le FNUAP avec des financements –entre autres– de Sida Sweden.

Ouisselsate est l’une des cinq communes pilotes  ayant adhéré à ce projet par la signature d’une charte d’engagement le 20 novembre 2009, devant Son Altesse royale, la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant.


 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

La voix des jeunes

Recherche