Monténégro

La campagne « Une question de capacités » consacrée Meilleure action humanitaire au Monténégro

Par Jelena Perovic

PODGORICA, Monténégro, 17 février 2011 – « Une question de capacités » (It’s About Ability),  une campagne qui fait la promotion de l'insertion des enfants handicapés dans la société, a récement gagné le Prix annuel monténégrin de la « Meilleure action humanitaire ».

© UNICEF Monténégro/2011
VIDÉO (en anglais): regarder une vidéo de l'UNICEF Montenegro qui a été présentée à l'occasion d'une manifestation spéciale à Podgorica et marquant la fin de la première phase de la campagne « Une question de capacités ».

 

La campagne, soutenue par l'UNICEF,  aspire à galvaniser le soutien en faveur de l'insertion des enfants handicapés dans la société en changeant les attitudes enracinées du public et les pratiques envers les personnes infirmes.

« Comme n'importe quel enfant »

Lazar Dragojevic, l'un des nombreux défenseurs de la cause des enfants au sein de la campagne, a reçu le prix lors d'une émission nationale de télévision diffusée en direct le mardi dans tout le pays. Quand on lui a demandé quel effet cela faisait d'être le seul enfant handicapé de la classe, Lazar a simplement répondu : « je fais partie de l’école comme n'importe quel autre enfant ».

Pendant une période de trois mois, des affiches ont été placées un peu partout dans le pays. Elles représentent des enfants infirmes du Monténégro comme des membres actifs de la société. Adaptées d'une campagne antérieure qui avait été un succès en Croatie, ces affiches sont centrées sur les messages clé suivants : là où beaucoup voient des difficultés, nous voyons des opportunités ; là où beaucoup voient des obstacles, nous voyons l'amitié ; là où beaucoup voient la faiblesse, nous voyons le courage ; et là où beaucoup voient un fardeau, nous voyons l'amour.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Montenegro/2011
Des représentants de l'UNICEF et du gouvernement, en compagnie de quelques-uns des nombreux défenseurs des enfants dans la campagne « Une question de capacités », et de la journaliste d’Atlas TV.

Une large coalition de plus de 100 partenaires a rejoint la campagne menée par le gouvernement du Monténégro et l'UNICEF dont l'Union européenne, le Conseil de l'Europe, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et les associations de parents d'enfants handicapés.

Le pouvoir d'association

La campagne a déjà marqué des points significatifs. La première phase d'une enquête d'évaluation a montré que le nombre des gens qui croient que les enfants ayant une infirmité devraient vivre dans des institutions spécialisées a diminué de près de la moitié.
 
Des milliers des gens à travers le pays ont partagé leur enthousiasme pour cette cause en votant par SMS et via Facebook en faveur de la campagne soutenue par l'UNICEF afin qu’elle gagne le « Prix de l'action humanitaire en 2010 ».

« Ce prix est la reconnaissance des capacités et du potentiel des enfants handicapés. C'est un hommage aux parents de ces enfants, à leur courage, leur amour et leur dévotion. C'est une démonstration du pouvoir d'association et du pouvoir de participation des enfants pour le changement social. Parce qu'avant tout, ce prix est celui des enfants. Les enfants vivant avec une infirmité et leurs amis nous ont montré la voie. Ils nous ont fait la démonstration de ce que signifie vraiment “Une question de capacités”. C'est leur récompense et leur succès », a déclaré la représentante de l'UNICEF au Monténégro Noala Skinner.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Montenegro/2011
La représentante de l'UNICEF au Monténégro Noala Skinner commente la récompense et la campagne « Une question de capacités » lors de l'émission de télévision nationale diffusée en direct.

Un grand début

Ksenija Brajovic, 16 ans, une participante de la campagne « Une question de capacités »,  a gagné le prix pour l'édition de cette année.

« Les enfants handicapés nous laissent entre dans leur monde si facilement. Je crois que c'est une grande chose et que nous devrions les laisser pénétrer notre monde de la même façon, » a-t-elle déclaré en clôture de la première phase de la campagne en décembre.

« Ce qui a commencé comme une campagne a évolué en un mouvement soutenant l'insertion complète des enfants handicapés dans tous les aspects de la vie du Monténégro – dans les familles, les écoles, les communautés et les coeurs. Nous ne pouvons pas nous arrêter ici et nous ne le ferons pas. « Une question de capacités » continuera et grandira. Il reste beaucoup de travail devant nous, mais les résultats de l'évaluation de la campagne montrent que nous n'en sommes qu'au début, un grand début », concluait la représentante de l'UNICEF au Monténégro, Noala Skinner.


 

 

Recherche