Moldavie, République de

Le Centre audiovisuel pour les jeunes forme les jeunes Moldaves et leur donne de l’assurance

Image de l'UNICEF
© UNICEF Moldova/2010
En Moldavie, des jeunes du Centre audiovisuel pour les jeunes enregistrent en studio leur émission radiophonique hebdomadaire, «Tineradio».

NEW YORK, États-Unis, 9 février 2010 – Bien que le Centre audiovisuel pour les jeunes de Chisinau, en Moldavie, n’ait que six ans d’existence, il a déjà à son actif des résultats impressionnants : il a formé plus de 1500 jeunes ; il sort actuellement 75 publications scolaires, totalisant 45 000 lecteurs ; et il a réalisé plus de 130 émissions de radio.

 AUDIO : écouter maintenant

Ce qui est encore plus impressionnant, c’est l’effet durable de ce Centre sur la vie des jeunes moldaves. Depuis qu’il a ouvert ses portes, le Centre a eu des difficultés à accueillir le nombre énorme de jeunes désireux de participer à ses activités.

Cela n’est pas un grave problème pour un organisme qui a l’objectif modeste de créer un espace soucieux des besoins des jeunes, où les enfants et des adolescents peuvent, en toute liberté, avoir accès à l’information audiovisuelle et aux outils correspondants.

Radio, vidéo et photographie
Le Centre audiovisuel pour les jeunes a été créé grâce à un partenariat entre la ville de Chisinau, l’UNICEF et l’ambassade des Pays-Bas. Sa mission essentielle est de former des jeunes de 14 à 22 ans aux techniques qui leur sont nécessaires pour raconter des histoires par le canal de la radio, de la télévision, de la photo et de la presse écrite.

Les classes et les ateliers sont dirigés par des professionnels moldaves. Durant les six dernières années, le centre a délivré des diplômes à 10 promotions de jeunes producteurs audiovisuels.

Alors que les classes de photo du centre dépendent d’un financement à partir d’un projet, les programmes radio et vidéo réunissent Radio Moldova et TV Moldova 1, qui sont publiques. Radio Moldova diffuse l’émission hebdomadaire de radio pour les jeunes  « Tineradio », et TV Moldova 1 charge des jeunes formés par le centre de réaliser le magazine mensuel « Abraziv ».

Les deux émissions obtiennent une large audience dans tout le pays ; elles abordent des sujets qui traitent des préoccupations des jeunes moldaves tout en suscitant l’attention des adultes. 

« Une occasion pour les jeunes »
Son succès ayant atteint la périphérie de Chisinau (essentiellement par le bouche à oreille), le Centre a ouvert d’autres classes en weekend, afin de permettre aux habitants des environs de venir en ville pour suivre une formation.

Pour la directrice du centre, Veronica Baboc, ce succès est la preuve que les activités après les heures d’école et en weekend constituent une urgente nécessité pour les jeunes – tout comme sont nécessaires les programmes permettant aux jeunes d’exprimer librement leurs opinions et d’accéder aux dernières technologies en matière de communication.

Le centre est une réussite, déclare Mme Baboc, car « il donne aux jeunes l’occasion d’adopter une position, de se faire entendre par leurs pairs et de se distinguer en classe. Il leur donne également la possibilité de réaliser vraiment quelque chose d’important. » 

Des parcours réussis
Beaucoup de participants sont d’abord venus au Centre tout simplement pour satisfaire leur curiosité et ont fini par étudier le journalisme à l’université. Certains ont ensuite travaillé pour les médias nationaux ou régionaux.

Dumitru Lovu, par exemple, se rappelle avoir participé aux formations « juste pour se mettre en valeur. » Mais il s’est intéressé à l’informatique et le programme de traitement d’image Photoshop l’a captivé. Ses connaissances techniques lui ont permis de devenir formateur au Centre. Aujourd’hui, c’est un jeune adulte, qui fait avec succès du traitement d’image pour des revues. Il a ouvert son propre cabinet de traitement d’image à Chisinau.

Autre parcours réussi, celui de Daren Marshal, qui est venu à 13 ans au Centre, parce qu’il s’ennuyait et voulait essayer de faire quelque chose de nouveau. À présent, il a 16 ans et il perce dans le journalisme. Il dit rêver de devenir une personnalité dans la radio-télévision ou de faire de la politique, afin de « changer les choses lorsque c’est nécessaire pour la République de Moldavie. »

Daren reconnaît que le Centre l’a aidé à devenir plus responsable, plus mûr et à avoir davantage d’assurance. « Ce qu’il y a de mieux, bien sûr, c’est lorsque vous rendez compte de quelque chose en sachant que quelque part vous avez aidé quelqu’un à prendre une décision et à connaître ses droits. »


 

 

Audio (en anglais)

Écoutez un extrait de l’émission de radio pour les jeunes « Tineradio », avec Felicia Luchianenco, 17 ans. Cette émission est réalisée par des étudiants du Centre audiovisuel pour les jeunes de Chisinau, en République de Moldavie.
 AUDIO  écouter

La voix des jeunes

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche