En bref: Mexique

La Directrice générale, Ann M. Veneman, parle de « tenir sa promesse » à la XVIIème Conférence internationale sur le SIDA

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2008/ Ramos
L to R: Le directeur du Centre international sur le SIDA et les programmes de traitement le Dr Wafaa El-Sadr, la directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman et le conseiller spécial des Nations Unies sur le financement novateur pour le développement M. Philippe Douste-Blazy à la XVII Conférence internationale sur le sida de Mexico.

Par Thomas Nybo

MEXICO, Mexique, 5 août 2008 – La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, dirigeait hier la délégation de l’UNICEF à la 17ème Conférence internationale sur le SIDA de Mexico, où elle a présidé une séance consacrée au thème « Tenir sa promesse : unissons-nous pour les enfants contre le SIDA. »

« Les enfants constituent la face cachée de la pandémie du SIDA et il faut que ça change », a dit Mme Veneman dans son allocution d’ouverture. « Les résultats doivent se mesurer en vies sauvées ou en vies qui ont été améliorées. »

Des approches qui marchent

Lors de cette séance, on a mis en relief des innovations dans la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, dans le traitement pédiatrique et dans la protection des enfants séropositifs et malades du SIDA. Mme Veneman a insisté sur le succès de l’action des gouvernements, de la société civile et des partenaires des Nations Unies, permettant de progresser vers l’arrêt de la pandémie. Mais elle a fait observer qu’il fallait en faire davantage en développant les approches thérapeutiques actuelles qui marchent.

« Il y aurait eu en 2007 environ 270 000 enfants de moins de 15 ans morts pour une raison liée au VIH, et 15 millions d’enfants ont perdu l’un de leurs parents ou les deux à cause du SIDA », a-t-elle dit. « Des millions d’autres voient leur pauvreté empirer, abandonnent l’école et sont victimes de discrimination en raison de la pandémie. La violence sexuelle, l’exploitation des jeunes filles et les viols de très jeunes enfants – parce qu’on croit qu’il s’agit d’un moyen de soigner le SIDA – sont des problèmes qui demeurent ».

UNICEF et MTV

Une zone de la conférence est ouverte au public et connaît un franc succès, c’est le Village mondial, où l’UNICEF et MTV ont coopéré à la projection, devant la foule, de « XPRESS » un documentaire sur les jeunes et le VIH/SIDA en Amérique latine et aux Caraïbes. Ce film est le troisième documentaire coproduit par l’UNICEF et MTV sur le VIH, le sexe, la violence et l’homophobie.

L’un des thèmes qui émerge lors de cette conférence, c’est le problème d’admettre que des progrès ont été réalisés dans certains domaines, par exemple la prévention de la transmission de la mère à l’enfant à l’accouchement, sans verser dans l’autosatisfaction ou sans perdre de vue les lacunes de la lutte contre le VIH/SIDA.

Le Dr Peter Piot, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, a mis dimanche le défi en perspective lors d’une conférence de presse tenue dans la principale zone de rencontre.

Le fossé au niveau du traitement

« Pour chaque nouveau patient mis sous traitement, il y a près de trois personnes nouvellement infectées », a déclaré le Dr Piot. « Ainsi le fossé se creuse de plus en plus entre ceux qui ont besoin d’un traitement et ceux qui y ont accès. Il nous faut donc intensifier la prévention à long terme afin d’arrêter l’épidémie. Mais il nous faut également, entre-temps, étendre le traitement. C’est une bonne nouvelle que trois millions de gens bénéficient de thérapies antirétrovirales mais il y en a le double qui n’y ont pas accès. »

Alors que le Dr Piot prononçait ces paroles, il y avait dans l’assistance l’une des participantes à la conférence, la jeune militante de 12 ans, Keren Gonzalez, du Honduras. Ayant été toute sa vie séropositive, elle écoutait attentivement, sachant que beaucoup d’enfants ont moins de chance qu’elle et qu’ils font partie des innombrables personnes n’ayant pas accès aux médicaments antirétroviraux, en mesure de sauver leur vie.

La Conférence internationale sur le SIDA va se poursuivre jusqu’au 8 août.


 

 

Vidéo (en anglais)

4 août 2008 :
Le correspondant de l’UNICEF, Thomas Nybo, rend compte de l’allocution prononcée par Ann M. Veneman lors de la Conférence internationale sur le SIDA à Mexico.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche