Centre de presse

Communiqué de presse

UNICEF: Les enfants autochtones en marge du progrès dans leur propre pays

Thème de la Journée : « Combler le fossé : appliquer les droits des peuples autochtones »

© UNICEF/NYHQ2014-0452/Moreno
En Avril 2014, Isa Rate, petite fille du groupe indigène Shipibo, montre à Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF, comment elle écrit son nom dans sa langue maternelle. Ceci se passe dans son école dans la région de Ucayali, au Pérou.

NEW YORK, 8 août 2014 – Les enfants autochtones n’exercent toujours pas leurs droits et sont quotidiennement confrontés à des actes de discrimination, a annoncé l’UNICEF à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones 2014.

En dépit d’importants progrès en faveur des enfants depuis l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989, le monde n’a pas honoré ses engagements à l’égard des enfants autochtones. Qu’ils résident dans des pays à revenu faible, moyen ou élevé, les enfants autochtones continuent d’être victimes d’inégalités flagrantes en termes d’indices de développement humain.

« Un quart de siècle après l’affirmation des droits de tous enfants partout dans le monde, il est inacceptable que les nations du monde continuent de laisser pour compte une grande partie de leurs  populations, a déclaré Susana Sottoli, la Directrice adjointe de la Division des programmes chargée des droits de l’enfant. Il est grand temps de combler le fossé et de concrétiser les principes de la Convention pour tous les enfants autochtones ».

Les enfants autochtones n’ont pas toujours la possibilité d’aller à l’école et de réussir leur scolarité. Cette situation résulte d’une série de facteurs complexes, tels que la pauvreté, le sexe, l’absence d’une éducation bilingue, l’éloignement de l’école et le calendrier scolaire. En 2011 au Pérou, par exemple, les hispanophones avaient sept fois plus de chances que les locuteurs de langue autochtone d’atteindre un niveau de lecture satisfaisant. En Namibie, seuls 7% des enfants parlant la langue San étaient inscrits dans le premier cycle du secondaire et moins de 1% dans le deuxième cycle du secondaire, tandis que le taux de fréquentation du secondaire dans tout le pays était de 55%. Des études ont également montré que les filles autochtones étaient moins susceptibles de participer à des programmes éducatifs que les garçons autochtones ou les filles non-autochtones.

Les enfants autochtones sont touchés de façon disproportionnée par la violence, l’exploitation et la maltraitance. En Amérique latine, les enfants autochtones ont davantage tendance à travailler que leurs homologues non-autochtones, en partie à cause des niveaux élevés de pauvreté.

L’UNICEF apporte son soutien à des programmes visant à promouvoir les droits des peuples autochtones, allant d’une éducation bilingue et interculturelle à des services de santé adaptés aux besoins des populations locales, l’enregistrement des naissances et les mesures de protection de l’enfant. L’UNICEF est convaincu que des données factuelles sauront rendre visible la situation de ces enfants autochtones et permettront aux pays de créer des politiques et des programmes visant à réduire les fossés et les inégalités.

La première Conférence mondiale sur les peuples autochtones se tiendra au Siège des Nations Unies à New York au mois de septembre. Cette réunion sera l’occasion d’identifier les mesures nécessaires à prendre par les décideurs pour garantir les droits des enfants autochtones.

« La promesse faite lors de la Convention relative aux droits de l’enfant ne peut être tenue que si les droits des enfants sont réalisés, affirme Mme Sottoli. Nous devons redoubler d’efforts afin d’atteindre tous les enfants, partout dans le monde. Nous devons leur donner les moyens de survivre, de se développer et d’atteindre leur plein potentiel. »

# # #

À propos de l’UNICEF :
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant dans tout ce qu’il entreprend. Nous travaillons avec nos partenaires dans 190 pays et territoires du monde entier pour faire de cet engagement une réalité, avec une attention particulière sur les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site : www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Rita Ann Wallace, UNICEF New York, Tel. : +1 212 326-7586, Portable : +1 917 213 4034, rwallace@unicef.org

 


 

 

 

Recherche