Centre de presse

Communiqué de presse

L'UNICEF estime que la vie de plus de 2 millions d'enfants est menacée par la crise qui se déroule dans la Corne de l'Afrique

© UNICEF/NYHQ2011-0997/Holt
Une mère somalienne et son enfant attendent d'être enregistrés au camp de Dagahaley, l'un des trois camps de Dadaab, au nord-est du Kenya, où le surpeuplement menace des ressources déjà limitées par une grave sécheresse régionale.

NAIROBI/GENÈVE/NEW YORK, 8 juillet 2011 – L'UNICEF estime que plus de 2 millions d'enfants sont malnutris et ont besoin d'une action humanitaire immédiate, si l'on veut qu'ils survivent à la sécheresse actuelle dans les pays affectés de la Corne de l'Afrique. Un demi million de ces enfants sont face à des conditions telles que leur vie est menacée à brève échéance, avec des conséquences à long terme sur leur développement physique et mental.

Cette crise est considérée comme la pire depuis 50 ans, dans une région familière des sécheresses sévères.

Les pays les plus touchés sont le Kenya, la Somalie, l'Éthiopie et Djibouti. Les taux de malnutrition sèvère dans le Nord du Kenya ont maintenant dépassé les 25 pour cent avec des records pouvant aller jusqu'à près de 40 pour cent dans le district du Turkana.

L'UNICEF estime qu'un total de 10 millions de personnes ont déjà besoin d'une aide humanitaire.

Les prix élevés des denrées alimentaires et la sécheresse prolongée empirent la situation déjà très difficile des milliers de familles qui ont un besoin urgent de nourriture et d'eau. Des milliers de familles traversent la frontière depuis la Somalie, tandis que l'UNICEF et les autres agences humanitaires mettent en place des centre de renutrition dans les pays voisins.

Le flux des réfugiés s'accroit avec quelques 10 000 arrivées chaque semaine à Dadaab à la frontièreentre la Somalie et le Kenya.

Les enfants déjà affaiblis sont menacés par les maladies et c'est une inquiétude toute particulière pour l'UNICEF qui monte de toute urgence une campagne de vaccination.

L'UNICEF, les agences gouvernementales, les ONG et les autres agences des Nations Unies vont collaborer dans les différents domaines d'urgence vitale comme l'eau, la nourriture, et l'assainissement dans les prochains jours, afin de repousser une urgence massive.

However funding shortfalls, and in some areas the denial of access, threaten to disrupt these essential services.

Cependant le manque de financements, et le fait que certaines zones sont interdites d'accès, menace d'interrompre ces services pourtant essentiels.

L'UNICEF réclame 379 millions de dollars E.-U. pour assurer pour les trois prochains mois l'aide humanitaire vitale pour les millions de femmes et d'enfants affectés par la crise.

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans plus de 150 pays et territoires du monde entier pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour en savoir plus sur l'UNICEF et son travail : www.unicef.org/french

Pour de plus amples informations :
Michael Klaus, Bureau régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'est et australe, Nairobi, Kenya,
tél : + 254 20 762 2214,
courriel : mklaus@unicef.org

Patrick McCormick, UNICEF New York,
tél : + 1 212 326 7426,
courriel : pmccormick@unicef.org

Marixie Mercado, UNICEF Genève,
tél : + 41 79 756 7703,
courriel : mmercado@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Faire un don

Recherche