Centre de presse

Communiqué de presse

Les enfants s'expriment au nom de leurs pairs

MALI, Bamako, le 16 juin 2011 - Cette année, pour la Journée de l’Enfant Africain, célébrée tous les 16 juin, coup de projecteur sur les « enfants dits de la rue », un phénomène qui concerne de nombreux enfants en Afrique et dans le monde. Au Mali, on estime à 5500, pour la seule ville de Bamako le nombre d’enfants livrés à eux-mêmes dans les rues de la capitale.

Garçons pour la très grande majorité, (mais les filles ne sont pas épargnées), ils ont le plus souvent entre 10 et 18 ans,  et ont fui pour la plupart, des violences physiques ou verbales subies dans le cadre familial, ou de l’école coranique.

Ces enfants dits de la rue sont d’origine malienne à 86 pour cent, mais le reste vient d’autres pays de la sous-région : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry. Leur gagne pain ? La mendicité, pour la grande majorité. Mais certains font de petits « métiers de rue » : cireur de chaussure, laveur de vitres, porteur de bagages… Les filles, elles, font souvent du petit commerce de fruits et légumes sur les marchés ou les bords de route, la prostitution est souvent aussi un moyen de survie.

Pour protéger les enfants contre la violence, l'exploitation et les abus, les communautés, les chefs religieux et traditionnels, les décideurs et la société civile doivent être mobilisés. Le programme Mali-UNICEF préconise l'adoption de la législation, les politiques et les budgets qui favorisent les droits de l'enfant, y compris l'enregistrement des naissances, favorisant l'accès à l'éducation la fin des soins de santé, et de veiller à ce que les familles pauvres connaissent et peuvent accéder aux services dont ils ont besoin pour protéger et s'occuper de leurs enfants.

« Jekuwuli » : debout tous ensembles

Pour commémorer le 16 juin de cette année, une exposition de photographie a été conçue par dix filles et dix garçons entre 10 et 18 ans participants d’un programme de formation en photographie lancé en avril 2011 par le Cadre pour la promotion de la formation en photographie (CFP) et l’Association des enfants et jeunes travailleurs (AEJT) en partenariat avec l’Organisation néerlandaise de développement (SNV-Mali),  SONY et l’UNICEF.

L’initiative vise le développement des aptitudes des enfants et jeunes marginalisés à s’exprimer clairement, à promouvoir leurs propres droits, leur liberté et l’égalité sociale grâce à des outils de communication visuelle et de narration. Elle fait partie d’un programme plus large visant le renforcement organisationnel de l’AEJT.

Les participants à l’atelier ont été choisis par des associations travaillant avec et pour les enfants vulnérables. En plus de l’AEJT, des enfants photographes ont été sélectionnés au sein du Parlement national des enfants (PNE), de l’Association pour la promotion des enfants et jeunes communicateurs (APEJC), des Centres d’écoute communautaire (CEC), du Samu social, de Kanuya et Sigiya-ton.

L’objectif de l’exposition qui se tiendra au Palais de la Culture à Bamako sous le haut Patronage de Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré (ATT),  Président de la République du Mali, est de voir et laisser voir la perspective et l’opinion que les enfants ont eux-mêmes vis-à-vis du phénomène « enfants dits de la rue ».  Après l'ouverture le 16 Juin, l'exposition continuera au CFP à l'Hippodrome.

Pour plus d'informations sur cette initiative et travail de l'UNICEF au Mali, vous pouvez visiter : http://www.unicef.org/mali


 

 

 

Recherche