Centre de presse

Communiqué de presse commun

L'UNICEF, l'OMS et la Fondation Bill & Melinda Gates félicitent le gouvernement Angolais pour le renouvellement de son engagement à éradiquer la polio, son soutien continu, et la poursuite de ses efforts

LUANDA, 25 janvier 2011 - Comme leur visite en Angola se termine aujourd'hui, M. Anthony Lake, Directeur général de l'UNICEF, le docteur Tachi Yamada, le président du Programme pour la Santé mondiale de la Fondation Bill & Melinda Gates, et le Dr. Matshidiso Moeti, Assistant du directeur régional pour L'OMS-Afrique, se félicitent des engagements pris par le gouvernement et ses partenaires de   débarrasser le pays du fléau de la poliomyélite. Le Docteur Yamada, le docteur Moeti et M. Anthony Lake ont aussi renouvelé leur propre engagement à réaliser cet objectif essentiel.

Lors d’une rencontre avec la délégation, lundi, le président angolais Jose Eduardo dos Santos a réaffirmé son engagement personnel et celui de son gouvernement à éliminer la poliomyélite. Il a consenti à mener des campagnes nationales de vaccination en 2011 et à s’assurer que celles-ci sont conduites avec détermination et efficacité. Plus tard à l’occasion d’une rencontre extraordinaire du Conseil national des enfants, cet engagement a été repris par les Vice-ministres, les Vice-gouverneurs et les organisations de la société civile, qui ont reconnu qu'ils agiraient dans tout le pays pour améliorer la couverture de la vaccination.

« Chaque enfant a le droit d’être vacciné contre cette terrible maladie », a déclaré Anthony Lake, Directeur général de l'UNICEF. « Le renouvellement de ce partenariat en Angola va nous aider à remporter une victoire historique pour débarrasser le monde de la poliomyélite une fois pour toutes ».

Lors d’une table ronde rassemblant les donateurs, les sociétés du secteur privé et les partenaires bilatéraux présents ont consenti à contribuer au financement du déficit de 24,5 millions de dollars E.-U., en engageant des fonds supplémentaires, une aide logistique et une expertise technique. Cette année, le plan de vaccination national a besoin de trouver un total de 70 millions de dollars E.-U.

« Les progrès extraordinaires au Nigeria et en Inde - chacun des pays ayant réduit d’approximativement 95 pour cent le nombre des cas l'année dernière - nous ont donné confiance dans la lutte mondiale pour éradiquer la poliomyélite », a annoncé le docteur Yamada. Le projecteur est maintenant tourné vers l’Angola et nous devons tous nous attacher à sa réussite si nous voulons parvenir à débarrasser le monde d'une maladie épouvantable ».

Dans une réunion, le gouverneur de Luanda s’est également engagé à apporter son soutien pour réduire ce fardeau dans sa ville, qui a recensé le plus grand nombre de cas de poliomyélite ces dernières années. Lors d’une visite de terrain à Cacuaco, une des grandes communautés urbaines de Luanda, la délégation a rencontré une famille dont la fille avait été paralysée par la poliomyélite. Ils ont visité une clinique de santé qui fournit des services à presque 40 000 personnes et rencontré les volontaires de santé communautaires qui jouent un rôle essentiel dans l'instruction des communautés sur les dangers de la poliomyélite et d'autres maladies évitables par la vaccination. Ces volontaires sont aussi des  vaccinateurs pendant les campagnes.

« Le gouvernement angolais a clairement conscience de ce qui doit être entrepris pour éliminer la polio dans notre pays et arrêter la diffusion vers nos voisins », a déclaré le docteur Jose Vieira Dias Van-Dunem, le ministre de la Santé. « Il est nécesaire que les familles et tous les secteurs de la société s’engagent à travailler ensemble pour mettre en place un plan global  qui comprennent des campagnes de vaccination, une vaccination ordinaire plus forte et une meilleure surveillance de la maladie, afin de rapidement détecter les nouveaux cas ».

La polio en Angola
L'Angola, qui avait éliminé la poliomyélite depuis plusieurs années, est de nouveau confronté à la résurgence de cette maladie paralysante depuis mai 2005. La maladie s'est depuis étendue de l'Angola à la Namibie (2006), la République démocratique du Congo (2006, 2008 et 2010) et la République du Congo (2010). Même si des progrès significatifs ont pu être obtenus depuis que la guerre s’est terminée en 2002, l'Angola continue de reconstruire son système de santé primaire en investissant à la fois dans l'infrastructure et le capital humain. Le pays est  toujours confronté à de nombreux  défis dans ses efforts pour éliminer la poliomyélite et parvenir à vacciner tous les enfants. Les partenaires ont donné leur accord de collaboration pour soutenir le gouvernement dans le renforcement de ses systèmes de surveillance, l’amélioration des capacités du pays à répondre à de nouvelles épidémies, la formation de plus d'agents de santé et l'accroissement de la vaccination ordinaire.

Également, des images en haute résolution et des vidéos b-roll gratuites sont à la disposition sur simple demande à : www.thenewsmarket.com/unicef

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF est à pied d'oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de leur plus jeune âge jusqu'à la fin de l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l'accès à de l'eau potable et à des moyens d'assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations, merci de contacter :
Lone Hvass, UNICEF Angola,
tél. : +244 912 653 017
courriel : lhvass@unicef.org

Kathryn Donovan, UNICEF New York,
tél. : 1 212 326 7452
courriel : kdonovan@unicef.org

Melissa Covelli, Fondation Bill & Melinda Gates,
tél. : +1 206-799-3664
courriel  melissa.covelli@gatesfoundation.org


 

 

 

Recherche