Centre de presse

Déclaration

Déclaration par Sigrid Kaag, Directrice régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (MENA) sur la mort d'une fillette yéménite de 12 ans, trois jours après son mariage

AMMAN, 7 avril 2010 – « L'UNICEF est consternée par la mort d'une autre enfant jeune mariée au Yémen.

« La mort d'Elham Mahdi Al-Assi d'une Hémorragie interne après avoir eu des relations sexuelles, trois jours après son mariage avec un homme d'au moins deux fois son âge, est un rappel douloureux des dangers du mariage précoce des  filles.

« Du fait de leur mariage précoce, les filles sont plus exposées aux risques d'abandon de leur scolarité, à la violence, aux abus, à l'exploitation et même au risque de perdre la vie du fait d'une grossesse, lors de l'accouchement ou à la suite d'autres complications. 

« Une fillette sur trois au Yémen est mariée avant ses 18 ans.

«La Déclaration universelle des droits de l'homme reconnaît le droit de libérer et le consentement plein(complet) au mariage. Mais quand l'une ou l'autre partie au mariage est trop jeune pour prendre une décision en connaissance de cause, un tel consentement n'est ni libre, ni pleinment consenti.   

« Des lois instituant un âge minimal raisonnable pour le mariage doivent être prises et mises en oeuvre, comme une premiere étape  dans la lutte contre cette pratique nuisible. »

#########

Pour de plus amples informations :
Abdel-Rahman Ghandour, bureau régional de l'pour le Moyent-Orient et l'Afrique du Nord,
tél. : + 962-79-700-4567,
courriel : arghandour@unicef.org


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche