Centre de presse

Communiqué de presse

L’absence d’eau propre et d’assainissement affecte l’apprentissage et la vie des enfants

L’UNICEF et ses partenaires lancent un appel à l’action pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans les écoles

DUBAÏ/NEW YORK, le 5 avril 2010 – Dans 60 pays du monde en développement, plus de la moitié des écoles primaires n’ont pas d’installations adéquates pour l’eau et près des deux tiers ne disposent pas de moyens d’assainissement suffisants, d’après un nouveau rapport que publient l’UNICEF et ses partenaires à l’occasion de la Conférence internationale de Dubaï sur l’aide humanitaire et le développement (DIHAD).

« Des millions d’enfants du monde en développement fréquentent des écoles qui n’ont ni eau potable ni latrines propres, des équipements de base que nous sommes nombreux à tenir pour acquis », a dit Sigrid Kaag, Directrice régionale de l’UNICEF pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord lors du lancement du rapport. « Chaque enfant a le droit d’aller à l’école dans un établissement qui offre de l’eau potable, de bons moyens d’assainissement et une éducation en matière à l’hygiène », a-t-elle rappelé.

Une eau non salubre, un assainissement insuffisant et une mauvaise hygiène influent sur la santé, la sécurité et la qualité de vie des enfants. De surcroît, elles coûtent la vie chaque année à environ 1,5 million d’enfants de moins de 5 ans, victimes de diarrhée.

Si l’on procure de meilleurs services aux écoles dans les secteurs de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH), cela réduira l’incidence des maladies d’origine hydrique et pourra aider à faire baisser le nombre de journées d’absentéisme scolaire dues à la diarrhée, estimé à quelque 272 millions par an.

Cela permettrait également de protéger le droits des filles à l’éducation, car ces dernières hésitent à continuer leur scolarisation lorsque les toilettes et les installations sanitaires ne sont pas privées, sûres et propres ou qu’elles sont tout simplement absentes.

Le rapport « Lever des mains propres : faire progresser l’apprentissage, la santé et la participation grâce au programme WASH dans les écoles, » est un appel à l’action lancé aux décideurs politiques, aux administrateurs d’école, aux communautés et aux parents pour que les enfants soient scolarisés dans des établissements disposant d’installations en eau et de moyens d’assainissement qui leur soient adaptés.

Le rapport exhorte les décideurs et principaux intervenants à accroître les investissements en faveur des programmes WASH dans les écoles, avec la participation des communautés, de la société civile, des médias, des élèves et des enfants eux-mêmes.

« En offrant des programmes WASH dans les écoles, on tiendra la promesse de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement relatifs à l’accès universel à l’éducation primaire, à la réduction de la mortalité infantile et à une diminution de moitié du nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable et à un assainissement de base, » a déclaré Mme Kaag.

Note aux éditeurs : l’Appel à l’action en faveur des programmes WASH dans les écoles est le fruit d’une collaboration entre CARE, Dubai Cares, l’Emory University Center for Global Safe Water, le Centre international pour l’eau et l’assainissement d’IRC, Save the Children, l’UNICEF, Water Advocates, WaterAid, Water For People et l’Organisation mondiale de la Santé.

***********

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est à pied d’oeuvre dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus jeune âge jusqu’à la fin de l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, l’accès à de l’eau potable et à des moyens d’assainissement, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation sous toutes ses formes et le SIDA. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

Pour de plus amples informations :

Abdel-Rahman Ghandour, Bureau régional de l’UNICEF  pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord,
tél. : + 962-79-700-4567,
courriel : arghandour@unicef.org

Saira Khan, UNICEF New York,
tél. : + 1 212-326-7224,
courriel : sskhan@unicef.org


 

 

 

Recherche