Centre de presse

Communiqué de presse

Guinée : Une vaste campagne de santé intégrée et gratuite pour barrer la route au retour des maladies meurtrières

Conakry, 2 décembre 2009 - Villes, et collectivités rurales de développement ont vécu six jours durant du 20 au 26 novembre 2009 au rythme de la campagne de santé intégrée et gratuite destinée à toucher plus d’un million cinq cent mille enfants de moins de cinq ans. Près de trois mille équipes composées de vaccinateurs, d’élus locaux, de volontaires ont été  déployées sur l’ensemble du territoire national, dans des formations sanitaires, des écoles, des marchés, des mosquées, et des églises de tout le pays. Au lendemain de la saison pluvieuse, l’organisation d’une campagne d’une si grande envergure constituait un défi vu notamment le mauvais état des routes, et l’exigence d’un maintien de la chaine de froid durant le transport des vaccins de la rougeole jusqu’aux sites les plus reculés de l’intérieur du pays.

La rougeole est l’une des maladies meurtrières de l’enfance. De 17 pour cent en 1987 la couverture vaccinale  rougeole a atteint 61 pour cent en 2001, un progrès cependant insuffisant pour empêcher des épidémies. L’enquête démographique et de santé de 2005 a révélé que seulement 50 pour cent des enfants étaient vaccinés contre la rougeole. En 2008, un cas positif de rougeole sur 83 cas suspects a été enregistré. Mais, depuis le début de l’année 2009 et particulièrement au cours de ces quatre derniers mois, l’on a assisté à une épidémie de rougeole avec plus de mille cas enregistrés à ce jour et cinq décès. Parmi, les causes figurent notamment : une vaccination de routine peu performante, des difficultés liées à la chaine de froid à l’intérieur du pays, la connaissance limitée de l’importance de la vaccination par certains groupes sociaux, la pauvreté, l’instabilité socio-politique et économique que traverse le pays depuis 2006.

La campagne santé intégrée et gratuite, est donc venu à son heure pour tenter de faire barrage à l’extension des cas de rougeole et également assurer une protection contre le paludisme, les parasitoses intestinales, et contribuer à un bon état de santé grâce à l’administration de Vitamine A. Les femmes ayant accouché depuis moins de deux mois ont également bénéficié de vitamine A.

En procédant au lancement officiel de la campagne intégrée de santé le 20 novembre, le Premier ministre guinéen, Mr Kabinet Koumara, a  exprimé  l’engagement de son pays à améliorer l’accès aux services sociaux de base des plus vulnérables en dépit des difficultés de l’heure.

Les ministères guinéen de la Santé  et de l’Hygiène publique,  de la Décentralisation et du Développement local ont été accompagnés dans cette opération par un ensemble de partenaires notamment : L’UNICEF, et l’OMS. L’UNICEF/Guinée  assure au niveau de l’organisation de cette campagne, la fourniture des vaccins pour un montant de plus d’un million de dollars USD, et d’un million trois cent mille moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée grâce à des fonds canadiens, italiens,  américains et de l’UNITAID (fonds innovants). 

Pour toute information complémentaire :
Michèle Akan Badarou, Communication,
tél. : +224 64 31 67 89 
courriel : mbadarou@unicef.org

Julien Harneis, Représentant UNICEF/Guinée
tél. : +224 62 66 34 52
courriel :  jharneis@unicef.org


 

 

 

Recherche