Centre de presse

Note d'actualité

L’Afrique de l'Ouest unie pour lutter contre la propagation de l'épidémie de polio

74 millions d'enfants vont être vaccinés, alors que le foyer se propage en Guinée

Dakar/Harare, 28 mai 2009 - Plus de 400 000 vaccinateurs dans 11 pays d'Afrique de l'ouest vont immuniser plus de 74 millions d'enfants au cours des prochaines semaines en réponse à la propagation de l'épidémie de poliomyélite qui menace de paralyser à vie des milliers d'enfants.

Cette année, 62 cas de poliovirus sauvage ont été confirmés dans sept pays jusque-là exempts de poliomyélite, dans la foulée d’une épidémie ayant débuté en 2008 au nord du Nigeria - le seul pays endémique dans la région. La semaine dernière, il a été confirmé que l'épidémie avait atteint l'ouest de la Guinée, après que ce pays a signalé son premier cas de poliomyélite depuis 2004.

Pour arrêter cette dangereuse propagation de la maladie le plus tôt possible, le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) sera livré porte à porte dans toutes les villes et villages de la région. Pour y réussir, une armée de bénévoles et d’agents de la santé va travailler jusqu'à 12 heures par jour, à pied ou à vélo, et souvent dans l'humidité étouffante des températures supérieures à 40°C. Chaque équipe portera le vaccin dans des sacs spéciaux, remplis de glace afin d'assurer que le vaccin reste en dessous de la température requise de 8°C.

Le Directeur régional pour l'Afrique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr. Luís Gomes Sambo, a félicité les dirigeants et les citoyens de l'Afrique de l'Ouest pour avoir franchi ces étapes critiques. « Nous savons que la plupart des pays de l'Afrique de l'ouest était exempt de la polio, nous savons que cette région a subi des épidémies et les a bien gérées, et nous sommes convaincus que ces pays seront à nouveau libérés de la poliomyélite très rapidement. »

« Cette extraordinaire réaction coordonnée est précisément ce qui est nécessaire pour mettre fin à cette flambée de poliomyélite », a déclaré le Dr Gianfranco Rotigliano, Directeur régional de l'UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. « Tous les segments de la société civile dans ces pays africains sont unis pour réaliser un objectif commun: protéger leurs enfants de la paralysie causée par cette maladie mortelle. »

Cette campagne synchronisée de vaccination est la troisième de cette année, après celles menées en février et mars.

Dans la plupart des zones réinfectées, aucun nouveau cas n'a été signalé depuis la deuxième campagne. Mais la confirmation des cas en avril au Bénin, au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire et celui signalé en Guinée met en évidence le fait que le foyer se propage. La campagne de vaccination lancée cette semaine est considérée comme très importante, parce que l'approche de la saison des pluies va compliquer la possibilité d’atteindre tous les enfants, et intensifier la circulation du poliovirus dans l'environnement.

Les campagnes devront continuer jusqu'à ce que le foyer soit circonscrit et la transmission endémique du poliovirus au Nigeria interrompu.

Pour aider à soutenir la vaccination, le Rotary International - bras armé du secteur privé pour l’Initiative mondiale d’élimination de la polio – a mobilisé ses membres dans toute la région. « Nous sommes plus déterminés que jamais à la réalisation d'une Afrique sans polio, » a déclaré Ambroise Tshimbalanga Kasongo, Président du programme PolioPlus du Comité régional pour l'Afrique du Rotary International. « Nos membres vont participer dans les 11 pays, à mobiliser les communautés, dialoguer avec les leaders politiques et traditionnels et, bien sûr, à la vaccination des enfants. Nous sommes fiers d'appuyer ces pays dans leurs efforts pour protéger leurs enfants.” »

Reconnaissant l'urgence de la situation, d'autres acteurs clés vont également revoir à la hausse leurs capacités de réponse; en avril, la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge a lancé un appel d'urgence en réponse aux épidémies.

La pleine participation des dirigeants politiques à tous les niveaux – du plus haut jusqu’au niveau des districts - est considérée comme essentielle à la réussite de la campagne. Ce n'est que par le plein engagement à un niveau de responsabilité élevé que tous les secteurs de la société civile seront mobilisés pour garantir la vaccination de chaque enfant.

« Chaque enfant restant non immunisé risque non seulement de contracter la maladie mais donne au poliovirus la chance de survivre et de se propager. Et ceci est un réel danger, » a averti Tshimbalanga Kasongo.

***

Notes aux rédactions:

L’Initiative globale d’éradication de la polio (GPEI) est menée par les gouvernements nationaux, l'OMS, le Rotary International, le Centre américain pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC) et l'UNICEF.

Depuis 1988 (l'année de lancement de l'initiative globale), l'incidence de la poliomyélite a été réduite de plus de 99 pour cent. À l'époque, plus de 350 000 enfants étaient paralysés chaque année dans plus de 125 pays d'endémie. À ce jour, en 2009, 474 cas ont été signalés dans le monde (au 26 mai 2009).

Seuls quatre pays restent endémiques : Nigéria, Inde, Pakistan et Afghanistan. Des épidémies dans plusieurs zones exemptes de poliomyélite sont en cours, y compris en Afrique de l'Ouest, en Afrique centrale et dans la Corne de l'Afrique.

Les 11 pays d’Afrique de l'Ouest participant à la campagne de vaccination lancée cette semaine sont: Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sierra Leone et Togo.

Pour plus d’informations, merci de contacter :
Collins Boakye-Agyemang, Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, tél. : +47 2413 9420,
courriel : Boakyec@afro.who.int 
Martin Dawes, UNICEF Afrique de l’Ouest et du Centre, tél. : +221 338 69 58 42,
courriel : mdawes@unicef.org 
Oliver Rosenbauer, OMS Genève, tél. : +41 22 791 3832,
courriel : rosenbauero@who.int 
Christian Moen, UNICEF New York, tél. : +1 212 326 7516,
courriel : cmoen@unicef.org 
Wayne Hearn, Rotary International, tél. : +1 847 866 3386,
courriel : wayne.hearn@rotary.org 

Pour plus d'informations sur la GPEI, merci de consulter :
www.polioeradication.org.


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

Recherche