Mauritanie

En Mauritanie, une campagne de vaccination s'efforce d'éliminer le tétanos maternel et néonatal

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mauritanie/2009/Perez
Lalla Vatma sourit alors qu'elle attend d'être vaccinée contre le tétanos à Oualata, en Mauritanie.

Par Fadila Hamidi

OUALATA, Mauritanie, 24 juin 2009 – Quand le directeur de l'école a annoncé l'arrivée de l'équipe de vaccination contre le tétanos, Lalla Vatma, 14 ans, et plusieurs de ses camarades de classe ont été dispensées de cours.

Lalla faisait partie du groupe de filles qui devaient être vaccinées dans le cadre d'une semaine de vaccination visant les futures mères de l'école secondaire d'Oualata.

Jaloux, les garçons de la classe ont demandé s'ils ne pouvaient pas eux aussi être inclus dans la campagne. Leur professeur a expliqué que cette campagne de vaccination était destinée à protéger les filles, et leurs bébés à l’avenir, contre le tétanos, celui-ci pouvant être contracté au cours de l'accouchement à partir d'instruments médicaux contaminés.

Cinq injections pour une protection à vie
L'équipe mobile de vaccination consistait en un bénévole et une sage-femme. Ils étaient assistés du directeur de l'école qui avait rendu visite à toutes les classes et avait vivement recommandé aux professeurs d'encourager les filles à se faire vacciner.

Lalla était plus anxieuse lors de la dernière visite de l'équipe de vaccination, lorsque elle a reçu sa première injection de vaccin. Puis la sage-femme l'a encouragée en lui expliquant l'importance de la vaccination et les risques encourus par les femmes et les filles non vaccinées et le fait que cinq injections seulement peuvent protéger une fille contre le tétanos pendant toute sa vie.

Après avoir achevé son travail à l'école, l'équipe mobile s'est rendue au marché, dans le centre-ville, pour y effectuer des vaccinations.

Forte participation
Le but de la campagne de vaccination est d'éliminer le tétanos maternel et néonatal en Mauritanie. Le passage à l'école de Lalla entrait dans le cadre du second tour de la campagne durant lequel plus de 600 agents sanitaires ont couvert 26 districts à haut risque en utilisant à la fois des équipes fixes et mobiles.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mauritanie/2009/Perez
Une sage-femme consigne par écrit que Lalla a bien reçu sa seconde injection de vaccin antitétanique.

En tout, les agents sanitaires ont touché 233 000 femmes en âge d'avoir des enfants dans les écoles, sur les marchés et dans la plupart des zones rurales isolées.

Le premier tour a également été une grande réussite. La participation a été importante à cause des résultats évidents des campagnes de vaccination contre la rougeole qui ont abouti, au cours de ces dernières années, à une réduction marquée des cas de rougeole en Mauritanie. De tels résultats ont diminué l'opposition de la population aux vaccinations de routine. 

La campagne de vaccination est gérée par le ministère de la Santé avec l'appui du ministère de l'Éducation, de l'UNICEF et de l'Organisation mondiale de la Santé ainsi que de celui de plusieurs organisations nationales et internationales et de partenaires du secteur privé.


 

 

Recherche