Mali

Au Mali, une action de sensibilisation aux risques posés par les mines s'adresse aux enfants déplacés par le conflit

Par Rachel Warden

SÉVARÉ, Mali, 28 septembre 2012 – Des enfants courent et jouent, soulevant de la poussière derrière eux. Des mères remuent le contenu de casseroles placées sur des feux de bois. Des personnes âgées se reposent à l'ombre de bâches de fortune. Dans ce camp d'accueil, pour plus de 400 personnes qui ont été obligées de fuir le conflit au nord du Mali, il y a comme un sentiment de chez-soi.

VIDÉO (en anglais) : 28 septembre 2012 - Le reportage de la correspondante de l'UNICEF, Rachel Warden, sur un programme destiné à protéger les enfants déplacés par les violences au Mali  Regarder dans RealPlayer

 

En mars, un coup d'état a déstabilisé le Mali et permis à des groupes rebelles de prendre le contrôle des régions septentrionales de Kidal, Gao et Tombouctou. Ce petit camp pour personnes déplacées à l'intérieur du pays est exceptionnel au Mali. Plus de la moitié des 400 000 personnes qui ont fui les combats ont franchi les frontières nationales pour gagner les grands camps de réfugiés. La majorité de ceux qui restent au Mali vivent avec des parents ou des amis un peu partout dans le pays.

L'essentiel des besoins satisfait
Le camp de Sévaré est géré par le gouvernement et appuyé par des organisations humanitaires locales et internationales, dont l'UNICEF. Jusqu'à présent, les donations en aliments, tentes, couvertures et soins de santé ont été suffisantes. L'UNICEF a fourni des latrines et assure le suivi pour l'eau et l'assainissement, ce qui est vital quand le choléra constitue une menace.

Le camp est propre et bien géré et les besoins de base sont satisfaits.

Les restes explosifs de guerre, une menace latente
Pour l'instant les enfants sont en sécurité. Cependant, les combats laissent souvent des traces dangereuses. Lorsque, le cas échéant, leurs familles regagneront le nord, les enfants seront confrontés aux risques posés par les restes de guerre. Au mois de juin, on comptait 19 garçons et filles blessés par des restes explosifs de guerre pour l'année 2012. Quatre enfants ont perdu la vie.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mali/2012
Fadima Maïga avec ses enfants. La famille a été déplacée par le conflit et vit dans un camp à Sévaré, au Mali. Géré par le gouvernement, le camp est épaulé par des organisations humanitaires locales et internationales, dont l'UNICEF.

Selon Sebastian Kasack, Spécialiste pour l'UNICEF de l'information sur les dangers posés par les mines, « ce qui induit un comportement à risque c'est que, essentiellement, ils ne savent pas que ces choses sont dangereuses. Ils commencent à jouer avec ou alors ils risquent de l'actionner par pur hasard, en percutant un engin, en passant sur quelque chose qui est dissimulé et le fait exploser ».

Accroître la sensibilisation, une priorité 
Pour la plupart des Maliens, ces risques sont récents et inconnus. La sensibilisation est essentielle si on veut s'efforcer de sauver des vies. Pour cela, l'UNICEF est en train de prendre des mesures de grande ampleur en organisant des ateliers d'information sur les risques posés par les mines afin de former les organisations partenaires sur la façon de mener, pour les enfants, des séances de sensibilisation. Les personnes concernées sont les enfants déplacés ainsi que ceux qui vivent dans les zones de conflit du nord afin qu'elles puissent savoir comment rester en sécurité et comment se protéger, elles et les membres de leurs familles.
 
Tout près de l'hôtel de ville de Sévaré, l'UNICEF organise un atelier sur les risques posés par les mines pour trois humanitaires d'une ONG locale. Ceux-ci ont été choisis pour animer des séances de sensibilisation sur les dangers posés par les mines et munitions non explosées en raison de leur expérience dans le domaine de l'animation de séances de sensibilisation à d'autres questions concernant les enfants. Ils parlent les langues qui, dans le nord, sont les plus répandues.
 
L'UNICEF et les animateurs visitent le camp de Sévaré. Des enfants de tous âges et tailles affluent vers la salle de réunion. Ils ont toujours l'esprit à jouer et parlent entre eux à voix haute. Mais, dès que la séance commence,  toute leur attention se porte sur l'exposé.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mali/2012
Un agent humanitaire en train de montrer une brochure expliquant les dangers posés par les munitions non explosées aux enfants qui vivent dans le camp de Sévaré. Pour l'instant, les enfants sont en sécurité. Cependant, une meilleure sensibilisation est essentielle avant leur retour chez eux, dans la zone de conflit.

Il y a une brochure qui utilise des images simples – des exemples de munitions non explosées,  celles des blessures qui peuvent en résulter ainsi que celle du danger de mort, illustré par une tête de mort. Les enfants  engagent le dialogue avec les animateurs, répondant aux questions ou en posant. Les enfants ont compris le message. Ils apprennent des règles simples. S'ils voient quelque chose de suspect, ils doivent s'arrêter, faire demi-tour, aller chez eux et le dire à leurs parents qui doivent contacter les autorités locales.

Après la séance de sensibilisation, l'effervescence règne au camp. Les enfants ramènent les brochures dans leurs tentes et les montrent immédiatement à leurs parents. Un petit garçon répète à sa mère ce qu'il a appris. Celle-ci le confie à une autre mère. La séance de sensibilisation a été couronnée de succès.

Au-delà des séances de sensibilisation
Ces informations d'importance vitale doivent parvenir auprès de tous les enfants et de toutes les familles à risque, y compris ceux qui vivent toujours dans le nord. Par conséquent, une composante essentielle du programme est de former les organisations qui opèrent déjà sur placea. La campagne de l'UNICEF consistera à transmettre des messages radio en cinq langues et à faire, en dernier ressort, du porte à porte pour  toucher les familles accueillant des déplacés.
 
La sécurité est un droit pour tous les enfants et, au Mali, mieux les sensibiliser aux restes explosifs de guerre est une façon de contribuer à l'établir.


 

 

Recherche