Mali

Des jeunes montrent comment bien se laver les mains pour maintenir la communauté en bonne santé

Par Julia Spry-Leverton

N'tjibougou, Mali, 9 août 2012 – Youssouf Dissa, un jeune garçon de 12 ans, est assis aux côtés de son grand-père Adama, lui parlant de manière pressante et en utilisant ses mains pour souligner ce qu'il dit. Youssouf revient de l’école avec des informations importantes à communiquer à sa famille.

Vidéo (en anglais) : 9 août 2012 – Regardez Youssouf Dissa en train d’expliquer combien il est important d’avoir une bonne hygiène pour être en bonne santé.  Regarder dans RealPlayer

 

 Sa tâche est de convaincre son grand-père Adama que les membres de la famille doivent utiliser du savon pour se laver les mains avant de diner. Youssouf a appris cela à l’école de N'tjibougou et maintenant lui et les autres élèves partagent cette connaissance, afin d’initier un changement de comportement au sein de leur communauté.

L’école de Youssouf fait partie de l'« Initiative Dubaï Cares » au Mali, un programme WASH (Eau, assainissement et hygiène) à l’école qui rassemble cinq organisations partenaires ; l’UNICEF, CARE, OXFAM, WaterAid et Save the Children, afin d’améliorer la qualité de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Le programme veut équiper les écoles avec des pompes à eau, des latrines, des lavabos pour se laver les mains et des kits d’hygiène. La promotion de l’hygiène et le changement des comportements sont essentiels pour assurer que les enfants profitent pleinement de ces équipements.

Faire ses devoirs d’hygiène à la maison
En montrant ce qu’il a écrit dans son carnet pendant la leçon du jour, Youssouf répète « nous nous salissons avec la sueur et la poussière. Nous devons régulièrement nous laver avec de l’eau propre et du savon ». Le directeur de l’école, Marcel Coulibaly explique que les enseignants sont formés à ces questions d’hygiène et chaque jour en classe on délivre des messages encourageant à se laver les mains avec du savon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mali/2012/Dicko
Youssouf Disa, 12-ans, se lave les mains avec du savon avant de diner avec sa famille, à Gongasso au Mali.

Youssouf, l’ainé de six enfants, vitavec sa mère et sa fratrie dans la maison de son grand-père tandis que son père est parti au loin pour aller travailler en ville. « J’ai appris qu’il est important de boire de l’eau propre pour éviter les douleurs d’estomac et les diarrhées », dit-il, et « qu’il faut se laver les mains avec du savon avant et après chaque repas et après être allé aux latrines. C’est une bonne chose  de transmettre cette information ». Il sourit en se rappelant ses conversations avec sa famille qui étaient comme faire ses « devoirs d’hygiène à la maison ».

Le grand-père Adama s'émerveille « avant, nous ne réalisions pas ce que le savon peut faire. Maintenant, nous voyons que les gens ne souffrent plus  autant de diarrhées. Pour ma part, j’aime que cette connaissance nous soit apportée par nos enfants. Nous les mettons à l’école, et maintenant nous devons respecter ce qu’ils apprennent ».

Mettre en pratique les leçons
Comme la lumière baisse, on apporte le repas du soir dans des bols et des gourdes et il est déposé sur le sol. Adama est le premier à faire mousser ses mains avec une boule de savon gris-vert fabriqué localement à base d’huile végétale et de potasse. Les membres de la famille suivent son exemple, versant de l’eau d’une bouilloire pour se rincer les mains, avant de  se mettre à table divisés en trois groupes : celui des hommes, celui des femmes et des enfants plus âgés, celui des femmes et des tout-petits.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Mali/2012/Dicko
Youssouf Dissa, 12 ans , est en classe de quatrième et participe au conseil des enfants de l’école de N'tjibougou, à Gongasso au Mali.

Partout ailleurs dans le village des scènes similaires ont lieu, toutes conduisant à des parents convaincus des arguments de leurs enfants. D’abord, certaines femmes voulaient garder leur savon pour seulement laver les vêtements , mais elles aussi ont fini par être convaincues.

D’autres pratiques hygiéniques sont en train d’être adoptées  comme une suite naturelle au lavage des mains. « À l’école nous avons appris à garder propre notre eau de boisson », explique Youssouf. « Nous avons reçu une nouvelle pompe à eau à l’école et personne n’est autorisé à marcher à proximité avec ses chaussures. Il faut payer une amende si l’un d’entre nous, garçon ou fille, oublie cette règle. Nous avons mis informé les femmes de la nécessité de mettre un couvercle au puits du village pour le protéger, et qu’elles devaient remiser  leurs seaux loin du sol et à l’abri de la poussière pouvant contaminer l’eau ».

Devant le puits, il indique les bâtons fourchus fichés en  terre et les seaux qui y sont suspendus, leurs cordes toujours attachées et dégoulinantes. Il termine avec un sourire confiant, « Ceci est une autre façon de protéger notre santé. Si nous nous nous sentons bien, alors nous pourrons bien étudier ».


 

 

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel

L'Éducation, une première étape pour améliorer la sécurité nutritionnelle au Burkina Faso

Au Niger, en pleine crises nutritionnelle et des réfugiés, l'UNICEF réagit contre l'épidémie de choléra

Enseigner aux écoliers les principes d'une bonne hygiène
 avec vidéo

Des services en ambulatoire sauvent la vie des enfants sévèrement malnutris au Nigéria
 avec vidéo

L'UNICEF et ses partenaires soutiennent la distribution de suppléments nutritionnels aux enfants en danger de malnutrition en Mauritanie

L'UNICEF lance la plus grande opération jamais menée contre la malnutrition au Tchad
 avec vidéo

L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Angélique Kidjo appelle à aider le Sahel
 avec vidéo

Au Tchad, trouver des solutions à long terme pour résoudre la crise nutritionnelle
 avec vidéo

Les femmes nigériennes prennent l’initiative afin de se doter de pratiques leur permettant de protéger leurs familles pendant la crise nutritionnelle

Au Mali, grâce aux programmes de santé communautaire, les enfants malnourris sont en voie de rétablissement
 avec vidéo

Ewan McGregor publie un appel en faveur des enfants du Sahel
 avec vidéo

Alors que la crise nutritionnelle s'intensifie, les mères nigériennes luttent pour sauver leurs enfants

Carnets de route : le chemin de la guérison de la malnutrition aiguë sévère au Niger

Mia Farrow lance un appel pour venir en aide aux enfants du Sahel

Questions - Réponses avec Mike Golden : mettre fin à la malnutrition en Mauritanie

L'UPS aide l'UNICEF à délivrer des fournitures essentielles et vitales à la Mauritanie frappée par la sécheresse
 avec vidéo

Au Niger, les enfants sont obligés de quitter l’école pour aider leur famille

Plus d'articles sur la crise au Sahel

Recherche