Malaisie

Venir en aide aux élèves autochtones des écoles maternelles dans les régions reculées de Malaisie

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des élèves autochtones vont dans une école maternelle, bénéficiant de l’appui de l’UNICEF, à Kampung Peta, un village reculé de la péninsule malaise, peuplé d’Orang Asli (des « hommes des origines »).

Par Steve Nettleton

KAMPUNG PETA, Malaisie, 2 juillet 2008 – Le Parc national de Endau-Rompin, une jungle très ancienne, au cœur de la péninsule malaise, abrite des espèces rares d’oiseaux, de papillons et de rhinocéros ; on y trouve aussi toute une gamme de plantes d’une grande diversité. En outre, c’est là que se trouvent traditionnellement les Orang Asli, les « hommes des origines », les autochtones de Malaisie.

Kampung Peta, dans l’État méridional du Johor, est le village Orang Asli le plus reculé. Toutefois, ses habitants, qui appartiennent pour la plupart à l’ethnie jakun, ne vivent pas dans un isolement complet. Des touristes se rendent régulièrement là-bas et le gouvernement a contribué  à la création pour les villageois d’un centre communautaire, d’une grande école primaire et d’une bibliothèque.

Le désir d’apprendre

Tinah binti Jala a grandi à Peta et elle enseigne à présent dans la seule école maternelle du village. Elle indique qu’un sentiment d’éloignement – à la fois physique et culturel – a empêché beaucoup d’enfants jakun d’aller en classe.

« Pour moi, c’est à cause de l’environnement distant et de l’absence de modèles de rôle, » observe Tinah. « Si bien que les enfants ne veulent que jouer et refusent d’aller à l’école. Mais maintenant l’enseignement a beaucoup changé ici.  Les gens se préoccupent davantage de leur éducation. »

Les taux d’abandon scolaire chez les Orang Asli ont baissé de façon spectaculaire dans les 15 dernières années ; cependant, environ 80 pour cent des enfants autochtones n’achèvent pas le cycle de l’école secondaire. Un bon nombre d’entre eux commencent l’étude du malais et de l’anglais à l’école primaire mais ils ont du retard sur les autres élèves du même âge.

Améliorer les possibilités de s’instruire

Le Ministère malaisien du développement rural et régional, en coopération avec l’UNICEF et son partenaire, l’entreprise ING, s’efforce d’améliorer les possibilités de s’instruire pour les enfants de Malaisie, et ce dès l’école maternelle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Tinah binti Jalah enseigne dans l’unique école maternelle du village de Kampung Peta. Elle bénéficie du programme Venir en aide et apprendre à lire (Reach Out and Read) pour donner à ses élèves des connaissances dans le domaine de la langue.

Le programme « Venir en aide et apprendre à lire » (Reach Out and Read) a pour but d’aider les enfants à maîtriser six éléments majeurs de l’enseignement : le langage et la communication, le développement cognitif, la morale et la spiritualité, le développement socio-psychique et la créativité. L’accent est mis en particulier sur les connaissances dans le domaine de la langue. En effet, elles permettent aux enfants de développer leur aptitude à penser, comprendre les concepts, imaginer et communiquer efficacement.

Actuellement, de l’ordre de 2 400 enfants ayant des difficultés d’apprentissage, dans les régions rurales et reculées de toute la Malaisie, bénéficient de Reach Out and Read. Ce programme offre une formation spécifique à environ 300 enseignants d’école maternelle.


 

 

Vidéo (en anglais)

Steve Nettleton, un correspondant de l’UNICEF, décrit les efforts déployés en Malaisie afin que les enfants autochtones aient davantage de possibilités en matière d’éducation.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche