Madagascar

À Madagascar, reconstruire la vie des familles après la tempête tropicale Hubert

Image de l'UNICEF
© UNICEF Madagascar/2010
Après le passage de la tempête tropicale Hubert, Dina, 12 ans, est à la recherche d'objets de valeur dans les ruines de la maison de sa famille dans la commune de Sahasinaka, à Madagascar. L'UNICEF et ses partenaires fournissent des tentes et des fournitures scolaires pour que des enfants comme Dina puissent reprendre leurs études aussitôt que possible.

Par Fatratra Lalaina Andriamasinoro

ANTANANARIVO, Madagascar, 12 avril 2010 – Après des semaines d'isolement total pour des milliers de personnes du sud-est de Madagascar, l'aide humanitaire continue d'arriver dans ces zones qui ont été les plus touchées par la tempête tropicale Hubert.

La tempête a frappé la côte sud-est le 10 mars. Les villes et les villages ont été isolés par les inondations et les glissements de terrain provoqués par les fortes pluies et la perturbation des réseaux de communications à compliqué les opérations de secours.

A Sahasinaka, une commune rurale située à 54 kilomètres au nord de la ville de Manakara, plusieurs villages ont été complètement inondés quand le fleuve Faraony est sorti de son lit.

Intervention immédiate
L'UNICEF est intervenu immédiatement en envoyant par avion et par bateau des fournitures comprenant des médicaments, des bâches pour servir d'abri provisoire, de l'eau et des kits pour l'assainissement, du savon, des comprimés pour la purification de l'eau et des bidons pour transporter de l'eau potable. 

En partenariat avec les autorités locales, le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) et des ONG locales, l'UNICEF poursuit ses missions d'évaluation dans les zones d'accès les plus difficiles d'accès pour faire une estimation de l'impact global de la tempête.

A cause de la boue et des débris qui bouchent les canalisations d'eau, il est urgent de distribuer des médicaments et d'eau potable pour empêcher les maladies hydriques et les épidémies. Le BNGRC estime que, dans le district de Manakara, sept dispensaires desservant plus de 20 000 ont été inondés, limitant les possibilités d’intervention des autorités locales. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Madagascar/2010
Des enfants à l'école primaire de Mahamasina, au sud-est de Madagascar. Environ 229 écoles ont été endommagées par la tempête tropicale Hubert.

Le risque de maladie progresse

« Les médicaments de ces dispensaires ne sont plus utilisables, » explique le Dr Vincent, inspecteur médical du district de Manakara. « C'est la même chose pour le reste du matériel comme les frigos. Nous devons réapprovisionner les centres aussi rapidement que possible. Parallèlement, le risque de diarrhée, de paludisme et d'infections respiratoires progresse. »

Outre des fournitures médicales indispensables et des kits pour l'eau, l'UNICEF est en train de distribuer des moustiquaires. L'UNICEF a aussi désinfecté les écoles et les divers autres lieux publics qui avaient été contaminés par les eaux des inondations.

Une priorité est de s'assurer que les enfants puissent retourner à l'école aussitôt que possible. Beaucoup d'enfants ont non seulement perdu leurs salles de classe mais aussi leur matériel scolaire. Et ces mêmes élèves doivent aussi à présent aider leurs familles à reconstruire leurs vies.

Retour à la normale
« Nous avons presque tout perdu ce qui était dans notre maison, » rqconte Dina, 12 ans, de Sahasinaka. « J'ai perdu tous mes manuels scolaires. Et maintenant, je dois aider mes parents à reconstruire notre maison et à retrouver nos affaires. Je ne peux pas retourner à l'école dès à présent. »

Dans le cadre de sa stratégie destinée à aider les élèves à retourner à la normale, l'UNICEF a distribué des bâches qui doivent être utilisées comme classes provisoires et, avec l'aide de ses partenaires, est en train de distribuer des « écoles en boîte » et des kits de loisirs pour équiper en matériel scolaire des milliers d'enfants sinistrés.


 

 

Recherche