Madagascar

Le cyclone Fanele frappe Madagascar et retarde les efforts de reconstruction en cours

Image de l'UNICEF
© UNICEF Madagascar/2009/ Vanou
A Madagascar, Grâce aux fournitures déjà en place, l’UNICEF a pu réagir rapidement au Cyclone Fanele

REGION DE MENABE, Madagascar, 28 janvier 2008 – Le Sud de Madagascar a été très éprouvé par le cyclone Fanele, qui a frappé l’île aux premières heures du 21 janvier. Une évaluation récente de l’Organisation mondiale de la Santé indique que 20 500 personnes ont été affectées par Fanele et la tempête tropicale Eric, survenue deux jours auparavant.

L’UNICEF est immédiatement intervenu et les fournitures sont arrivées dans la région dans les trois jours. Les travaux de reconstruction entrepris suite au Cyclone Ivan de l’année dernière battaient leur plein quand Fanele a frappé, freinant ainsi les progrès en cours.

L’UNICEF a procédé à une évaluation rapide  en partenariat avec les autorités locales et le Bureau national de la gestion des catastrophes et de la prévention. Des trousses médicales et des moustiquaires ont été distribuées dans les régions affectées en attendant d’autres évaluations relatives aux besoins sanitaires. « Comme nous sommes juste au début de la saison des cyclones, nous avons pu utiliser notre matériel pré-positionné pour une intervention rapide» a déclaré la Représentante de l’UNICEF à Madagascar, Valérie Taton. « Nous sommes inquiets du risque élevé d’un grand nombre de cyclones et nous mobilisons nos partenaires pour pouvoir continuer à sauver des vies et à assurer le bien-être des enfants. »

Ramener les enfants à l’école

On estime à 9000 le nombre d’enfants dont les classes ont été perturbées et à environ 158 les salles de classes endommagées par le cyclone.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Madagascar/2009/ NJAKARAJ
Le Président de Madagascar, Marc Ravalomanana, accueille le personnel de l’UNICEF à l’aéroport de Morondava.

L’une des premières interventions de l’UNICEF en réponse au cyclone implique une stratégie de reprise des cours habituels, offrant ainsi aux élèves un retour à une situation normale.  L’ÚNICEF s’est engagé à fournir des tentes pour des salles de classes temporaires et a distribué des mallettes contenant des « Ecoles en boîte » ainsi que des équipements pour des activités de récréation.  Mathilde est une petite fille de 12 ans qui fréquente l’école primaire de Betsipotika, dans le district de Mehabo. Les quatre bâtiments de son école ont été tous endommagés par les vents violents engendrés par Fanele.

« Il nous faudra étudier avec l’autre classe puisqu’il y a moins de salles maintenant. Nous allons devoir nous serrer et il fera vraiment chaud » dit-elle, ajoutant : « Je suis disposée à travailler dur, même à la maison. »

Eau et assainissement

On cherche également une solution aux problèmes d’eau et d’assainissement et l’accès à l’eau potable s’améliore. Des soins de santé sont dispensés en vue de prévenir les maladies d’origine hydrique et les épidémies.

L’UNICEF fournira des mallettes de purification d’eau, des comprimés vermifuges et des moustiquaires.

« Notre priorité immédiate consiste à renvoyer les enfants à l’école et à prévenir les épidémies en fournissant de l’eau salubre et en installant des latrines appropriées », déclare Mme Taton.


 

 

Vidéo (en anglais)

UNICEF correspondent Natacha Ikoli reports on the already destructive beginning of hurricane season in Madagascar.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche