Madagascar

L’UNICEF fournit une aide d’urgence à Madagascar, frappé par les cyclones et les inondations

Image de l'UNICEF
© UNICEF Madagascar/2007/Toky
Martine Rasoamihevitra et ses enfants font partie des 18 000 habitants d’Antananarivo (Madagascar), qu’une série d’inondations a laissé sans abri dans la capitale depuis mi-janvier.

Par Tokiniaina Rasoloarimanana

ANTANANARIVO, Madagascar, 2 mars 2007 – Voahangisoa Nirina et son mari ont construit leur maison dès leur mariage il a y 13 ans et y ont élevé leurs cinq enfants. Mais voilà six semaines, le cyclone Bondo a emporté tout ce qu’ils avaient.

Maintenant la famille vit avec 120 autres personnes sous une tente fournie par l’UNICEF.

« C’est la chose la plus difficile que j’ai eue à vivre. Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans cet abri, », affirme Mme Nirina, 34 ans. « Heureusement, mes enfants continuent de fréquenter l’école – c’est comme si leur vie était à peu près normale, mais je ne veux pas penser à demain. »

« Une urgence silencieuse classique »

Depuis décembre 2006, cette île a été frappée par deux cyclones, une tempête tropicale et des inondations sans précédent, alors même que, paradoxalement, la sécheresse sévit dans la partie sud du pays.

A Madagascar, les inondations ont causé la mort de sept personnes et le déplacement de plus de 32 000 autres – plus de la moitié d’entre elles vivent ici dans la capitale et sont  temporairement logées dans des abris de fortune ou sous des tentes. Depuis 1959, c’est la deuxième fois seulement que les inondations ont causé tant de dégâts à Antananarivo, réputée pour son système de digues qui régularisent le niveau des eaux.

« Madagascar est une urgence silencieuse classique », affirme M. Bruno Maes Représentant de l’UNICEF. « Heureusement,  il n’y a pas eu d’épidémies à grande échelle ou des centaines de morts, mais les enfants touchés par cette catastrophe sont très vulnérables, d’autant plus que nous sommes encore en plein dans la saison des cyclones. Nous craignons une détérioration de la situation ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF Madagascar/2007/Toky
Martine et ses enfants vivent aujourd’hui sous des tentes fournies par l’UNICEF pour les personnes déplacées à Antananarivo (Madagascar).

Les enfants sont les plus vulnérables

Le Gouvernement de Madagascar et ses partenaires, y compris l’UNICEF, sont intervenus le plus rapidement possible pour répondre aux besoins des populations affectées en 40 points de la capitale.

Afin de maintenir une hygiène de base et écarter le risque de diarrhée – ou, pire, des flambées de choléra – l’UNICEF a fourni à 15 000 familles des comprimés pour purifier l’eau, des jerrycans pour transporter l’eau, des citernes, des toilettes et du savon. Pour s’assurer aussi que les enfants dont l’école a été endommagée puissent continuer leurs études, l’UNICEF a distribué des kits « Ecole en boîte » à quelques 2 765 élèves. 

En dehors de la capitale, les inondations ont aussi eu des effets catastrophiques dans les zones rurales. Plus de 150 000 familles d’agriculteurs ont été touchées et leurs récoltes, qui représentent 10 pour cent de la production agricole totale de cette année, ont été perdues.

Dans l’attente de nouveaux cyclones

Le dernier cyclone, Gamède, semble avoir quitté l’île après y avoir déversé des pluies torrentielles, mais une autre tempête – le cyclone Humbo –  se profile déjà à l’horizon.

Et en plus, il y a la sécheresse qui affecte le sud de Madagascar et touche 582 000 personnes  – dont 7 000 enfants de moins de cinq ans qui souffrent de malnutrition aigue.  Des équipes mobiles ont été envoyées pour faire le point sur la situation et s’assurer que les enfants et leurs familles reçoivent l’alimentation thérapeutique prévue.

Après plus de 40 jours d’opérations de secours menées en diverses régions du pays, les agences de secours de Madagascar sont à bout de force. Le gouvernement a lancé une demande d’aide humanitaire, à hauteur de 242 millions de dollars, mais son appel n’a pas été très suivi jusqu’à maintenant.


 

 

Vidéo (en anglais)

1er mars 2007:
Misbah M. Sheikh de l’UNICEF présente la situation, suite aux inondations qui ont dévasté la capitale de Madagascar.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche