Libéria

Libérer le Libéria de la polio et de la rougeole

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2007-0572/Pirozzi
Un agent de santé vaccine un nourrisson contre la polio au Redemption Hospital de New Kru Town, un quartier de Monrovia, la capitale du Libéria.

Par Miraj Pradhan

MONROVIA, Libéria, 28 avril 2010 - « Ne pleure pas, bébé. Cela va te permettre d'être en bonne santé et d'être forte, » a dit Princess Togba à sa fille de huit mois, Agatha, qu'on immunisait contre la polio avec deux gouttes de vaccin, administré par voie orale.

Agatha a retrouvé des centaines de nourrissons et de jeunes enfants, et leurs parents, au Redemption Hospital de Monrovia, la capitale du Libéria, pour le coup d'envoi d'une campagne intégrée de vaccination contre la polio et la rougeole, au niveau national.

Plus de 4000 vaccinateurs, superviseurs et agents communautaires bénévoles ont été mobilisés afin de vacciner contre la polio et la rougeole de l'ordre de 750 000 enfants du Libéria, âgés de moins de cinq ans, et leur donner des suppléments de vitamine A et du vermifuge sous forme de comprimés. Des équipes mobiles ont été constituées et des sites provisoires de vaccination mis en place pour cette campagne d'une semaine qui s'achève demain.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2004-0098/Nesbitt
Un petit garçon est vacciné contre la rougeole lors d'une campagne de vaccination qui a duré une semaine, dans un dispensaire du district de Garwula, au Libéria.

Bénévoles, communautés et parents

Sur les 19 pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale, qui se sont réunis cette année pour une campagne massive d'éradication de la polio, 16 - dont le Libéria - lancent une deuxième série de vaccinations. Neuf pays de la région, dont, là encore, le Libéria, ont signalé la présence du virus sauvage de la polio dans les six derniers mois.

Lors de la cérémonie nationale de lancement, la semaine dernière au Redemption Hospital de New Kru Town, à Monrovia, des responsables du Ministère de la santé et de l'Organisation mondiale de la Santé ont insisté sur l'importance de vacciner chaque enfant afin d'éradiquer, au Libéria, tant la polio que la rougeole. Le Gouverneur de New Kru Town, Richard Tobii, a mis l'accent sur le rôle de la participation communautaire dans la campagne et en a appelé aux mères et aux pères, en faisant remarquer que leur implication était essentielle.

La Représentante de l'UNICEF au Libéria, Isabel Crowley, a ajouté qu'on devait beaucoup aux milliers de vaccinateurs et de bénévoles, qui constituent le fer de lance de la campagne. « Leurs efforts et leur dur travail sont à la base de la vaccination de chaque enfant de moins de cinq ans pour éradiquer la rougeole et la polio, » a-t-elle déclaré.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2004-0092/Nesbitt
Un agent de santé prépare les éléments nécessaires à la vaccination devant une femme et un enfant qui attendent, dans un dispensaire du district de Garwula, au Libéria. Les vaccins sont stockés dans deux boîtes isothermes.

La radio diffuse le message

Près de sept ans ont passé depuis la fin de la guerre civile au Libéria, qui a duré 14 ans. À présent, le pays se développe rapidement. Mais beaucoup reste à faire - en particulier pour l'amélioration des infrastructures et de la communication dans un bon nombre de zones. 

« Ce n'est pas facile pour nos équipes mobiles de vaccination d'atteindre chaque foyer, » a indiqué Jusu Watson, l'un des superviseurs de la campagne à Monrovia. « Dans les districts de l'intérieur, les équipes de vaccination doivent parfois marcher des heures pour parvenir seulement à une maison. Mais nous nous efforçons de faire de notre mieux. Nous ne pouvons pas rester inactifs et laisser la polio et la rougeole faire de nos enfants des invalides. »

Dans les secteurs les plus reculés du Libéria, la campagne compte sur les annonces des radios communautaires et sur les communicants traditionnels pour diffuser le message sur les vaccinations. Avec le soutien de l'UNICEF, le gouvernement travaille en étroite collaboration avec la Mission des Nations Unies à Radio Libéria et dans plus de 20 stations de radio communautaires dans tout le pays. 

 « Nous essayons d'accorder le maximum de temps d'antenne aux messages concernant la polio et la rougeole, sous forme d'annonces, de nouvelles et de musiques d'illustration, » a précisé Anthony Allison, le responsable de Jam Radio, dans le comté du  Maryland, au Libéria. « Nous devons contribuer à la sensibilisation de notre communauté et de nos familles, et nous débarrasser de la polio et de la rougeole une fois pour toutes. »

Une conjonction d'efforts

nullLe succès de la campagne de vaccination au Libéria va dépendre des efforts de multiples partenaires - en particulier le Gouvernement, l'UNICEF et les Nations Unies. L'UNICEF fournit un appui technique et financier en matière de communications, ainsi que des centaines de milliers de doses de vaccin contre la polio et la rougeole, des suppléments de vitamine A et du vermifuge sous forme de comprimés. L'OMS contribue notamment à l'appui technique et au financement de la logistique, du suivi et du transport.

De retour au Redemption Hospital, la petite Agatha a finalement cessé de pleurer et Mme Togba s'est déclarée heureuse que sa fille ait eu tous ses vaccins. « Je vais aussi dire à mes amis et à mes voisins d'amener leurs enfants, » a-t-elle ajouté en souriant.


 

 

Recherche