Libéria

Sept jeunes du Libéria apprennent à enregistrer, monter, écrire et réaliser des émissions lors d'un atelier de travail de l'UNICEF consacré à la radio

Image de l'UNICEF
© UNICEF Liberia/2009/ Gordon
Veldis Makor, 13 ans, de Monrovia, au Libéria, un des participants à l'atelier de travail de l'UNICEF consacré à la radio. Veldis affirme que beaucoup de ses camarades de classe sont souvent absents à cause du paludisme.

A l'approche du vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, un accord international sans précédent sur les droits fondamentaux de tous les enfants, l'UNICEF présente une série de reportages sur les progrès accomplis et les défis qui subsistent. Voici l'un de ces reportages.

MONROVIA, Libéria, 30 octobre 2009 – « La dernière fois que j'ai eu le paludisme, j'ai été obligé de quitter l'école parce que je ne pouvais pas parler correctement. Je ne pouvais pas manger, » dit Veldis Makor qui est âgé de 13 ans. « J'ai manqué l'école une semaine environ. »  

Pourtant Veldis affirme qu'il n'aime pas dormir sous une moustiquaire.

« Il y fait trop chaud, »  dit-il. 

Cependant, après plusieurs jours d'entretiens avec différents spécialistes libériens du paludisme à l´occasion d'un atelier radio d'une durée d'une semaine parrainé par l'UNICEF, Veldis y réfléchira à deux fois avant de ne pas en utiliser une.

 AUDIO:  écouter maintenant

Lors de l'atelier de travail, trois garçons et quatre filles du Libéria ont appris à enregistrer, monter, écrire et produire eux-mêmes une émission de radio.

Veldis a aussi appris comment rester en bonne santé.

L'atelier radio de Monrovia

L'atelier de travail était dirigé par Radio UNICEF (en partenariat avec le programme « Back on track » de l'UNICEF pour l'enseignement dans les situations de crise et d'après-crise), UNICEF Libéria et les studios Talking Drums. 
 
Le récit de Veldis examinait le lourd tribut des écoles du Libéria au paludisme. Il a effectué une visite au service anti-paludisme du centre médical John F. Kennedy et passé beaucoup de temps avec des responsables de la santé travaillant pour l'Unité de contrôle du paludisme du Libéria.
 
Le responsable de l'unité a dit à Veldis que le paludisme avait au Libéria un impact important sur l'enseignement. Il a affirmé qu'il réduisait les fonctions cognitives et, pire encore, obligeait les enfants à rester chez eux au lieu d'aller à l'école.

 « Les gens ne devraient pas mourir de maladies évitables, » dit Veldis, qui est convaincu qu'aucun enfant ne devrait manquer l’école à cause du paludisme. 

Le point du vue des jeunes

Le but de l'atelier radio est d'incorporer le point de vue des jeunes au débat sur l'enseignement dans les situations de crise et d'après-crise et  de célébrer la Convention relative aux droits de l'enfant.
 
Il s'agissait du second atelier de la série faisant partie d'une série dirigée par Radio UNICEF et le programme « Back on track ».
 
UNICEF Libéria diffusera tous les reportages des enfants afin de célébrer le vingtième anniversaire de la Convention qui garantit aux enfants le droit à des soins de santé de qualité, entre autres droits.

Parallèlement, UNICEF Libéria continue de collaborer avec les radios locales du pays pour faire participer des journalistes en herbe et donner plus de moyens aux jeunes en leur offrant la possibilité de diffuser leurs voix dans tout le Libéria.


 

 

Audio (en anglais)

Veldis Makor, 13 ans, de Monrovia, nous parle des lourdes conséquences du paludisme pour les écoles du Libéria.
AUDIO écouter

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

La voix des jeunes

Recherche