En bref : Liban

Les réfugiés syriens au Liban se préparent pour l’hiver à venir

Des enfants réfugiés syriens parlent de leur quotidien dans la vallée de la Bekaa maintenant que l’hiver s’est installé.

 

Par Salam Abdulmunem

Alors que l’hiver s’abat sur la vallée de la Bekaa, au Liban, l’UNICEF et ses partenaires apportent des fournitures, des soins et de la chaleur à autant de familles que possible. Mais la première tempête de la saison qui a eu lieu récemment n’est que l’annonce d’un hiver difficile.

VALLÉE DE LA BEKAA, Liban, le 19 décembre 2013 – La tempête « Alexa » a apporté de la neige, de la pluie, des vents forts et des températures inférieures à zéro au Moyen-Orient. Au Liban, la vallée de la Bekaa fait partie des régions les plus sévèrement touchées.

Le 16 décembre, cette vallée abritait 276 863 des 845 858 réfugiés syriens enregistrés et non enregistrés qui ont fui au Liban.

Se préparer à l’hiver

La route qui mène à la vallée de la Bekaa traverse des montagnes fraîchement couvertes de neige. Une couverture de nuages basse et blanche surplombe l’immense vallée.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
La tempête « Alexa » a apporté de la neige, de la pluie, des vents forts et des températures inférieures à zéro au Moyen-Orient. Au Liban, la vallée de la Bekaa – qui abrite 276 863 réfugiés de République arable syrienne – fait partie des régions les plus sévèrement touchées.

Sous ces nuages, des dizaines de milliers de familles réfugiées ont dû s’installer sous des tentes improvisées, sur une terre agricole qui devient boueuse à la moindre pluie. D’autres ont trouvé refuge dans des bâtiments abandonnés, des garages, ou des structures inachevées. Ces abris de fortune étaient peut-être adaptés pendant l’été, mais ils ne peuvent protéger les familles du froid et des fortes pluies.

Six mois avant Alexa, l’UNICEF et ses partenaires ont prépositionné les approvisionnements essentiels à proximité de là où ils seraient nécessaires. Presque 75 000 kits pour l’hiver contenant des vêtements chauds, des gants, des écharpes et des bottes ont été envoyés aux partenaires afin qu’ils les distribuent aux enfants. 13 000 enfants supplémentaires recevront des kits pour l’hiver avant la fin 2013 – tout cela en plus des 65 000 enfants qui recevront des bons pour acheter des habits chauds.

Rapprocher les centres de consultation

Les vêtements chauds ne suffisent pas à écarter les dangers relatifs à l’hiver. L’exposition au froid constitue une menace supplémentaire pour la santé des enfants qui luttent déjà pour survivre et rester en bonne santé, et qui vont maintenant être exposés aux infections respiratoires aiguës représentant un danger supplémentaire pour leur survie.

Dès le début de la tempête et la baisse des températures, les mères installées dans les tentes ont fait part au personnel et aux partenaires de l’UNICEF sur le terrain de leurs inquiétudes quant à leurs enfants. Elles se trouvaient dans l’incapacité d’amener leurs enfants malades dans les centres de consultation puisque les routes étaient couvertes de neige et qu’il faisait trop froid pour marcher sur de longues distances.

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
L’association Beyond, partenaire de l’UNICEF, avec l’appui du Ministère de la santé publique, a mobilisé des équipes médicales dans les régions les plus durement touchées par la tempête, où les conditions ne permettaient pas aux familles d’emmener leurs enfants malades dans les centres de santé.

Une seule solution : faire venir à eux les centres de consultation.

Dès que l’information des routes impraticables est parvenue des régions les plus touchées par la tempête, le partenaire de l’UNICEF, l’association Beyond, avec l’appui du Ministère de la santé publique, a mobilisé deux équipes médicales pour rendre visite aux tentes dans ces régions. Les volontaires de l’association Beyond ont affronté la boue et la neige afin de demander aux familles si quelqu’un avait besoin de soins médicaux. Les médecins ont examiné les enfants et délivré des médicaments contre les infections des voies respiratoires et les maladies diarrhéiques.

Garder les enfants au chaud

La représentante de l’UNICEF au Liban Annamaria Laurini a rendu visite à l’implantation sauvage de Faida le jour de la réouverture de la route menant à la vallée de la Bekaa. Annamaria Laurini a accompagné les équipes médicales dans leurs visites de tente à tente.  Elle a parlé à Ali, 9 ans, qui se tenait devant sa tente. Grelottant dans des vêtements qui n’étaient clairement pas assez chauds, Ali lui a confié que sa famille n’avait plus de bois à chauffer depuis deux jours. 

« Nous nous blottissons les uns contre les autres sous des couvertures pour avoir chaud », a expliqué Ali. « Il neige depuis quatre jours, mais mon père n’a pas les moyens de racheter du bois pour le poêle. »

Dans beaucoup d’installations durement touchées, les mères demandent que leurs enfants soient gardés au chaud, alors que le bois et le combustible de chauffage se font rares. Pour garder au chaud les enfants comme Ali, l’association Beyond, avec l’appui de l’UNICEF, a mis en place des tentes spacieuses et bien chauffées pour les aider à surmonter le pire de la tempête. 

« Nous sommes bien conscients qu’il ne s’agit que du début d’une saison très difficile », a affirmé Annamaria Laurini. « Ces enfants qui ont fui les violences de leur pays ont maintenant besoin que nous les protégions du froid glacial de cet hiver ».


 

 

Photographie : Crise en Syrie

Recherche