En bref : Liban

Aya - une enfant parmi un million d'enfants réfugiés syriens

Le conflit dévastateur en République arabe syrienne a forcé un million d'enfants à fuir leur pays. Aya, 8 ans, est l'une d’entre eux.  Regarder dans RealPlayer

 

Par Priyanka Pruthi

Le conflit dévastateur en République arabe syrienne a forcé un million d'enfants à fuir leur pays. Aya, 8 ans, est l'une d’entre eux.

Vallée de la Bekaa, Liban, 22 août 2013 - Son sourire est contagieux. Elle est énergétique, elle aime jouer, et elle a du talent.

A huit ans, Aya aime parler, chanter et écrire. Chaque jour, sa grande sœur Essaf lui donne des leçons de lecture et d'écriture dans leur tente de fortune dans la vallée de la Bekaa au Liban - une vallée qui accueille un flot continu de réfugiés syriens – et qui leur sert de refuge depuis trop longtemps.

Une éducation en attente

« Aya est la seule de mes enfants qui n'a pas été éduquée, avec mon autre fille qui est handicapée. Tous les autres ont été éduqués », explique le père d’Aya, Mohamed. Essaf a un diplôme de premier cycle universitaire en informatique.

Les enfants réfugiés syriens vivant dans le camp de réfugiés de Za'atari en Jordanie partagent leurs souvenirs de leurs maisons, et de leurs aspirations.  Regarder dans RealPlayer

 

« Je veux être médecin pour aider les enfants, dit-elle. S'ils viennent me voir et qu’ils n'ont pas d'argent, je leur donnerai des médicaments, une ordonnance et une piqûre afin qu'ils aillent mieux ».

Aya a pu aller brièvement à l'école au Liban, mais le coût du transport de 20 dollars É.-U. par mois était inabordable pour sa famille. Ses frères travaillent dans les champs de légumes pour aider à soutenir la famille, mais celle-ci reste dépendante sur les bons d'alimentation fournis par le HCR. Aya n'a pas d'autre choix que de rester à la maison.

Une étape honteuse

Le nombre d'enfants syriens comme Aya forcés de fuir leurs foyers a désormais atteint un million. « Ce millionième enfant réfugié n’est pas seulement un chiffre de plus, affirme le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. C’est un enfant bien réel, arraché à son foyer, peut-être même à sa famille, qui affronte des horreurs qu’on ne peut que commencer à appréhender ».

« Nous devons tous partager cette honte, continue M. Lake, parce que, pendant que nous nous employons à soulager les souffrances de ceux qui sont touchés par cette crise, la communauté internationale a échoué dans sa responsabilité envers cet enfant. Nous devrions nous arrêter un instant et nous demander, en toute conscience, comment nous pouvons continuer à abandonner les enfants de Syrie ».

Les enfants qui fuient, les enfants ciblés

C'est un échec de proportions colossales. Les enfants représentent plus de la moitié de tous les réfugiés du conflit syrien. Plus de 768.000 enfants réfugiés syriens sont âgés de moins de 11 ans.

La plupart sont réfugiés en Egypte, Irak, Jordanie, au Liban et en Turquie. Plus de 3.500 de ces enfants ont franchi les frontières non accompagnés ou séparés de leurs familles.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Les enfants représentent la moitié de tous les réfugiés du conflit syrien. Plus de 768.000 enfants réfugiés syriens sont âgés de moins de 11 ans.

Les enfants bloqués dans la République arabe syrienne ont été la cible de violences horribles. Selon le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l'homme, environ 7.000 enfants ont été tués pendant le conflit. Plus de 2 millions d'enfants sont déplacés à l'intérieur de la République arabe syrienne.

Le 21 août, des enfants étaient parmi les victimes de l'emploi présumé d'armes chimiques près de Damas. « Les attaques dont il a été fait état à la périphérie de Damas contre des civils, parmi lesquels probablement des enfants, sont extrêmement inquiétantes. Les enfants doivent être protégés et ceux qui ne les protègeront pas verront leur responsabilité engagée » a déclaré l'UNICEF.

Une parmi un million

L'UNICEF et le HCR ont soutenu des millions de familles touchées depuis que la guerre a éclaté. Les agences ont mobilisé des ressources pour fournir des services comme l'enregistrement des naissances, la vaccination, l'assainissement, l'éducation et le maintien d’établissements de santé. Plus de 222.000 personnes ont reçu de l'eau potable, près de 167.000 enfants réfugiés ont reçu une assistance psychosociale et plus de 118.000 enfants ont pu maintenir une éducation dans des écoles formelles ou en parallèle.

Il s'agit d'une opération humanitaire énorme. Et ce n'est pas assez. De plus en plus les enfants deviennent des réfugiés chaque jour, et les pays d'accueil ne peuvent plus faire face.

Aya a seulement 8 ans. Bientôt, elle commencera à s'interroger sur sa situation. Elle est l'une d’un million d'enfants qui n'ont pas encore compris les conséquences de leur perte, une d'un million d'enfants réfugiés syriens.


 

 

Photographie : Les réfugiés au Liban

Recherche