En bref : République démocratique populaire lao

Les Journées de la santé de l’enfant protègent les enfants de la polio au Laos

Image de l'UNICEF
© UNICEF RDP Lao/2008/Ingram
Dans le cadre du programme de l’UNICEF, les Journées de la santé de l’enfant,

Par Simon Ingram

BAAN HIN PAN, RDP Lao, 26 décembre 2008 – De son imposant promontoire montagneux, le petit village de Hin Pan dispose d’une vue majestueuse sur des sommets déchiquetés et des vallées densément boisées. Mais cette position spectaculaire place aussi cette petite communauté de l’ethnie Hmong d’environ trois cents personnes hors d’atteinte des soins de santé et des autres prestations essentielles.

La route goudronnée la plus proche se trouve à huit kilomètres, au bas d’une piste cahoteuse, et le centre de santé se trouve encore plus loin.

Ceci explique pourquoi, par ce matin glacial de décembre, l’école primaire – une simple structure en bois sans fenêtres ou électricité – a été réquisitionnée pour servir de centre de santé improvisé pour le déroulement de la dernière partie des Journées de la santé de l’enfant en RDP Lao.

En RDP Lao, les premières Journées de la santé de l’enfant ont eu lieu en juin 2007 pour assurer la distribution de l’indispensable vitamine A et de comprimés vermifuges aux enfants âgés de moins de cinq ans.

Des mesures sanitaires indispensables

Les simples bancs en bois de la classe sont occupés par des familles entières. Une par une, celles-ci sont appelées à une table située à l’avant où, en succession rapide, un agent sanitaire local administre des doses orales de vitamine A et de vaccin contre la polio, suivies d’un comprimé vermifuge.

Mme Jeu, mère de trois enfants, a amené les deux plus jeunes. « La bénévole du village qui s’occupe de la santé nous a dit que nous devrions venir aujourd’hui, » dit-elle alors qu’elle berce  Koushong, 9 mois. « Elle a dit qu’il était important de protéger les enfants contre la paralysie et les vers ainsi que de recevoir des vitamines. Et alors, bien sûr, je suis venue. »

Soutien du Japon

Parmi le groupe de visiteurs observant la procédure figure le Directeur général du comité japonais « Vaccins pour les enfants du monde », Toshiro Arai. Ce donateur a offert 100 000 dollars à l’UNICEF pour apporter son soutien aux Journées de la santé de l’enfant.

« Bien sûr nous sommes très contents de voir comment notre don protège les enfants du Laos de la maladie, » affirme Toshiro Arai. « Dans les années 50 et 60, l’aide étrangère a permis au Japon de vaincre la polio. Aujourd’hui, nos donateurs du secteur privé japonais aident à faire la même chose dans les pays en développement d’Asie comme la RDP Lao. »

Possibilité de récurrence

Le dernier cas de polio dans le pays a été enregistré en 1996. Quatre ans plus tard, la RDP Lao était déclarée officiellement libérée de la polio. Mais la possibilité que la maladie puisse réapparaître ne peut jamais être exclue, en particulier dans des zones comme le district de Ngoi où les taux de vaccination de routine sont faibles et où beaucoup de touristes viennent visiter les spectaculaires grottes de calcaire et autres attractions. Cela augmente les possibilités de voir le virus de la polio importé par inadvertance de pays où la maladie existe toujours.

« Les Journées de la santé de l’enfant sont l’occasion de toucher les enfants vulnérables, en particulier dans les zones éloignées, et avec des interventions multiples, » explique le Directeur du Programme élargi de vaccination au Ministère de la santé, le Dr Anonh Xeuatvongsa.

Atteindre la cible

La mobilisation du gouvernement dans les Journées de la santé de l’enfant de cette année a été soulignée lors d’une cérémonie de lancement dans la capitale, Vientiane, à laquelle ont participé des ministres d’état et divers invités, dont les représentants les plus importants de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé, qui tous deux soutiennent la campagne.

A en juger par les premières indications, les Journées de la santé de l’enfant sont en voie d’atteindre leur cible qui était d’arriver à égalité avec les résultats obtenus par la campagne nationale de 2007 contre la rougeole. Celle-ci avait réussi à toucher environ 96% des enfants du groupe d’âge visé. 

Assise dans un autre point improvisé du dispensaire, à proximité des étalages d’un marché situé à l’extérieur de la localité de Luang Prabang, la responsable locale du Programme élargi de vaccination, Mme Soukhtavoun,  passe en revue la liste des enfants qui ont déjà reçu leurs doses orales de vaccin contre la polio, leurs comprimés vermifuge et leur vitamine A. 

« Nous avons donné des doses orales, des comprimés vermifuges et des gélules de vitamine à 94 enfants sur les 114 de ce village, » dit-elle d’une voix satisfaite. « Et il n’est que dix heures et demie du matin. »


 

 

Recherche