Kirghizistan

Les enfants sont les plus touchés par la tragédie du tremblement de terre au Kirghizistan

Image de l'UNICEF
© Rueters/Maksim Slutsky
Des maisons écroulées dans le village de Nura, après qu’il ait été frappé par un séisme responsable de la mort d’au moins 70 personnes.

BICHKEK, Kirghizistan, 7 octobre 2008 – Des centaines d’enfants et leurs familles ont perdu leur logement et ont besoin d’une assistance urgente à  la suite du grave tremblement de terre qui a frappé l’est du Kirghizistan le 5 octobre.

Il y aurait eu quarante-trois enfants tués lors du séisme qui a frappé le village de Nura dans un secteur reculé et montagneux à la frontière séparant le Kirghizistan de la Chine. Plus de la moitié des morts causées par ce tremblement de terre ont été enregistrées dans ce seul village.

Le Représentant de l’UNICEF au Kirghizistan, Timothy Schaffter, a souligné que les familles sans abri étaient à présent confrontées à l’arrivée de la neige et à de fortes gelées.

Des approvisionnements de secours pré-positionnés

Des organisations des Nations Unies  et des ONG intervenant dans la République du Kirghizistan apportent leur assistance au Ministre des situations d’urgence afin de fournir des secours aux victimes du séisme.

Des tentes, des articles nécessaires à la cuisine et au ménage, des comprimés de purification de l’eau, des paquets de fournitures pour les bébés, des chaussures d’hiver et des vêtements pour enfants, et des approvisionnements de première urgence ont déjà été acheminés sur le village sinistré, à partir des stocks d’urgence des Nations Unies pré-positionnés dans le sud du Kirghizistan.

Outre sa part dans les efforts conjoints des Nations Unies, l’UNICEF, en coopération avec le Ministère du travail et du développement social, cherche à identifier et à répondre aux besoins des enfants affectés par le séisme. L’organisation s’est engagée à fournir un soutien psychosocial aidant les jeunes victimes les plus vulnérables et leurs familles à surmonter leur traumatisme psychologique. 

Des enfants touchés tout particulièrement

Bien que le bâtiment abritant l’école de Nura soit l’un des rares à être encore debout, on ne prévoit pas de retour à la normale des activités scolaires avant un certain temps. « L’École en boîte » de l’UNICEF va être utilisée dans un campement de tentes qui prend de l’ampleur, afin de contribuer à ce que la normalité revienne dans la vie des enfants », a dit M. Schaffter.

Alors qu’un accès limité aux zones affectées entrave les évaluations et les opérations de secours, l’UNICEF et ses partenaires prévoient que le nombre de personnes ayant besoin d’une aide va augmenter dans les prochains jours, lorsqu’on aura davantage d’informations.

« Nous nous attendons à ce que les enfants soient tout particulièrement affectés et qu’ils nécessitent davantage d’assistance, » a fait observer M. Schaffter. « Nous sommes prêts à fournir une aide supplémentaire. »


 

 

Recherche