République populaire démocratique de Corée

L’appui des donateurs doit se poursuivre

Image de l'UNICEF
© UNICEF DPRK/2006/Kim
Cet enfant vit dans un « internat», un centre résidentiel pour orphelins de moins de quatre ans en RDP de Corée.

Par Rachel Bonham Carter

NEW YORK, ETATS-UNIS, 20 octobre 2006 – L’UNICEF demande instamment aux donateurs de continuer à soutenir les programmes d’importance capitale en République populaire démocratique de Corée pendant la durée des sanctions imposées par l’ONU contre le pays.

«L’UNICEF est l’institution des Nations Unies la mieux représentée en RDP de Corée, explique Gopalan Balagopal, le Représentant de l’UNICEF.

Nous sommes en train de mener de très importantes opérations pour les femmes et les enfants et elles dépendent pour une très large part du soutien des donateurs. »

L’UNICEF exerce ses activités dans six des neuf provinces de la RDP de Corée avec des programmes axés sur la nutrition, la santé et l’éducation ainsi qu’avec un partenariat avec le Programme alimentaire mondial pour l’apport d’eau salubre et l’installation de systèmes d’assainissement.

Par le biais d’initiatives répétées et soutenues par l’UNICEF, plus de 93% des enfants qui étaient visés par une campagne de vaccination ont pu être vaccinés.  Non seulement l’UNICEF pourvoit femmes et en enfants en vaccins et en suppléments vitaminés mais il fournit aussi aux hôpitaux une grande variété de médicaments de base. Selon Gopalan Balagopal, cette aide est particulièrement importante parce que les hôpitaux fonctionnent sur des budgets très réduits. 

L’importance capitale du soutien alimentaire

Gopalan Balagopal affirme que le souci principal de l’UNICEF est que femmes et enfants reçoivent une alimentation adéquate. Alors que les programmes alimentaires ont traité 68% des enfants souffrant de malnutrition sévère, approximativement un tiers des mères en RDP de Corée continuent à souffrir de malnutrition, un taux qui ne s’est pas amélioré depuis 2002. Il relève que l’évidence de mauvaises récoltes et une pénurie attendue en céréales alimentaires pourraient faire empirer la situation.

Image de l'UNICEF
© UNICEF DPRK/2006/Kim
Une mère et son enfant chez eux, dans le comté de Jong Pyong. Leur communauté a recueilli les bénéfices de la mise en place, avec le soutien de l’UNICEF, d’un système d’approvisionnement en eau salubre.

Le soutien du Programme alimentaire mondial a été réduit l’an dernier et on s’attend à ce que les graves inondations de cet été aient un effet préjudiciable sur les prochains approvisionnements en céréales. Gopalan Balagopal met en garde contre le fait que toute réduction supplémentaire de l’aide humanitaire pourrait avoir des conséquences désastreuses.

«Nous craignons que les sanctions ne se traduisent par une réduction ou une suspension de l’aide, ce qui nous poserait d’énormes problèmes », affirme-t-il.

Eviter les effets préjudiciables sur les enfants

Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé des sanctions contre la RDP de Corée le 14 octobre dernier suite à l’essai nucléaire que son gouvernement a affirmé avoir réalisé. 

En tant que membre de la famille de l’ONU, l’UNICEF reconnaît que les sanctions sont un instrument utilisé par la communauté internationale pour encourager la paix et la sécurité. Parallèlement, l’UNICEF pense que, chaque fois que des sanctions sont imposées, elle devraient être conçues et mises en place de façon à éviter à avoir des effets négatifs pour les enfants, et être régulièrement évaluées de façon à mesurer leur impact humanitaire.

«Nous demandons instamment aux donateurs de poursuivre leur généreux soutien », affirme Gopalan Balagopal.


 

 

Audio (en anglais)

19 octobre 2006 : le Représentant de l’UNICEF en RDP de Corée, Gopalan Balagopal, explique pourquoi il faut que les donateurs maintiennent leur appui.

 AUDIO écoutez

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche