République populaire démocratique de Corée

Une aide sanitaire pour les enfants de la République populaire démocratique de Corée

Image de l'UNICEF
© UNICEF DPRK/2005
En République populaire démocratique de Corée, les Journées nationales de la santé de l’enfant touchent près de 2 millions d’enfants qui reçoivent des suppléments en vitamine A et des comprimés vermifuges.

Par Jihun Sohn

PYONGYANG, 6 juillet 2005 – En dépit de quelques progrès depuis la famine du milieu des années 1990, les enfants de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) souffrent toujours de malnutrition et d’un poids insuffisant selon les normes de l’Organisation mondiale de la santé.

La représentante de l’UNICEF en RDPC, Pierrette Vu Thi, a dit : « Depuis le milieu des années 1990 notre action a eu un effet positif pour les enfants de Corée du Nord. Mais il faut vraiment continuer ces efforts. Nos préoccupations concernent les pénuries alimentaires actuelles qui pourraient avoir un effet négatif sur la situation nutritionnelle des enfants et même annuler les gains obtenus aux cours des dix dernières années. »

Comme problème sanitaire grave auquel font face aujourd’hui les enfants de la RPDC, Mme Vu Thi signale la combinaison de la malnutrition avec des maladies de l’enfance  communes, la diarrhée par exemple.

« Cette combinaison a des conséquences graves pour les chances de survie et la croissance des enfants coréens. Les services sanitaires de base ont besoin d’une sérieuse réhabilitation en termes d’infrastructures et en ce qui concerne la disponibilité d’équipements et de médicaments de base ainsi que d’une amélioration de la qualité des services » explique-t-elle.

Mme Vu Thi a cependant noté quelques améliorations dans la situation nutritionnelle des enfants depuis 2002, en particulier celle des enfants les plus jeunes. Ce fait a été établi par une enquête d’évaluation nutritionnelle effectuée en octobre 2004 par le Gouvernement de la RPDC en collaboration avec l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial. La représentante de l’UNICEF a averti cependant que ces progrès ne doivent pas engendrer d’optimisme excessif.

Image de l'UNICEF
© UNICEF DPRK/2005
La représentante de l’UNICEF en RPDC, Pierrette Vu Thi, tient une petite fille par la main au cours d’une Journée nationale de la santé de l’enfant.

« La malnutrition chronique chez les enfants de un, deux et trois ans est inférieure de 30 pour cent ce qu’elle était en 2002. C’est parfaitement normal, car cela prend plus de temps pour inverser les effets négatifs d’un phénomène chez les enfants les plus âgés. Cependant, nous ne devrions pas penser que la situation est satisfaisante car la malnutrition et l’insuffisance de poids sont encore très élevées par rapport aux normes de l’OMS.

Je voudrais aussi insister sur le fait que, malheureusement, il n’y a pas eu de changement dans la situation nutritionnelle des mères et qu’environ un tiers d’entre elles se sont révélées victimes de malnutrition et d’anémie comme c’était le cas en 2002 », a expliqué Mme Vu Thi.

Afin de faire face à ces problèmes, la RPDC organise depuis 1997 avec le soutien de l’UNICEF des « Journées nationales de la santé de l’enfant ». En mai et à nouveau en novembre, au cours de deux de ces journées, plus de 95 pour cent des enfants du pays âgés de six à 59 mois – plus de deux millions – ont reçu des suppléments de vitamine A ainsi que des vermifuges.

« Alors que l’UNICEF continue à fournir les comprimés de vitamine A et les vermifuge, le Ministère de la santé publique couvre désormais ses propres frais de déplacement et les autres frais relatifs à l’organisation de la Journée de la santé de l’enfant. Ceci se révèle être une stratégie rentable pour toucher les enfants », a dit Mme Vu Thi.

Grâce à ces Journées nationales de la santé de l’enfant, on a constaté que les mères de la RPDC sont bien conscientes des avantages de la vitamine A et le pays a aujourd’hui un des taux de distribution de vitamine A les plus élevés de la région. D’ailleurs, la situation sanitaire globale a connu des progrès notables au cours des dernières années. Selon Mme Vu Thi, la couverture immunitaire est passée d’environ 35 pour cent au milieu des années 1990 à environ 85 pour cent aujourd’hui.

Mme Vu Thi déclare que l’UNICEF et ses partenaires se préparent à amplifier l’action des Journées nationales de la santé de l’enfant et à élargir la portée des interventions sanitaires d’importance capitale par l’intermédiaire des quelques 3000 centres sanitaires locaux.

« Nous envisageons à présent de renforcer nos interventions en fournissant aux donneurs de soins – particulièrement les mères - des renseignements et des messages sanitaires à l’occasion de ces journées particulièrement propices au contact. Nous allons aussi diffuser ces messages en étroite collaboration avec le Ministère de la santé publique ainsi qu’avec d’autres partenaires de terrain. »


 

 

Audio (en anglais)

6 juillet 2005:
La représentante de l’UNICEF en RDPC, Pierrette Vu Thi parle de la situation sanitaire des enfants dans ce pays frappé par la famine.

Recherche