République populaire démocratique de Corée

Les enfants rentrent en classe alors que la communauté se remet de l’explosion en République populaire démocratique de Corée

Image de l'UNICEF
© UNICEF DPRK/2004
Les élèves de l’école primaire déplacés sont de retour en classe. Ils utilisent au total quatorze salles, situées dans des écoles secondaires de Ryongchon que l’explosion du train n’avait pas touchées.

Les enfants d’une école primaire détruite par l’explosion de Ryongchon, en République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont pu retourner en classe dans une école secondaire voisine, selon la Représentante de l’UNICEF dans le pays, Mme Pierrette Vu Thi.

Cette explosion, qui a pour origine la collision d’un train avec une ligne à haute tension, a causé la mort de plus de 160 personnes, dont 76 enfants. Il y a eu 1 300 blessés, dont 370 ont dû être hospitalisés. L’école primaire de trois étages, fermée à midi pour le déjeuner, a été gravement endommagée par l’explosion, mais la majeure partie des 1 000 élèves et de leurs professeurs avait heureusement déjà quitté le bâtiment.

Après la catastrophe, l’UNICEF a apporté une aide médicale d’urgence, et il fournit à présent des livres aux enfants afin de les aider dans leur retour à l’école. L’UNICEF a également livré du lait thérapeutique destiné à une école maternelle locale.

Image de l'UNICEF
© UNICEF DPRK/2004
Deux filles regardent ce qui reste de leur école primaire, détruite par l’explosion 10 minutes après que les élèves furent sortis déjeuner.

« Peu à peu la vie reprend.  Un certain nombre de familles ont été relogées chez des parents, on procède à des distributions alimentaires et de fournitures de base – si bien que petit à petit les choses s’améliorent, » a déclaré Mme Vu Thi.

Après son retour des lieux de la déflagration, Mme Vu Thi a indiqué que l’UNICEF était en train de planifier les besoins à long terme de la population locale. « Il nous faut bien sûr penser à moyen terme et à plus long terme au rétablissement des services publics, ainsi qu’à la reconstruction de l’infrastructure – ce qui comprend non seulement l’école primaire mais aussi la crèche, l’école maternelle et probablement l’hôpital de la ville, qui a subi également certains dégâts. »

L’agence officielle de presse nord-coréenne a évalué les dégâts à 350 millions de dollars EU, précisant que plus de 30 bâtiments publics ainsi que des logements abritant 8 000 familles avaient été détruits.


 

 

Audio (en anglais)

30 avril 2004 : la Représentante de l’UNICEF, Mme Pierrette Vu Thi, décrit les efforts d’aide au correspondant de l’UNICEF, Francis Mead.

Audio clip ([mp3]; right click to download)

Recherche