Kenya

La vaccination permet de réduire les risques d’épidémie autour des camps de réfugiés au Kenya

Par Daisy Serem

DADAAB, Kenya, 2 août 2011 – À Malayley, près de l’importante installation pour réfugiés de Dadaab dans la province nord-orientale du Kenya, des cris percent l’air. Les enfants sont en train de recevoir leurs vaccins contre la rougeole. Ceux qui attendent dans la file sont cramponnés à leurs parents, et les cris fusent. Mais pour les parents, qui connaissent bien la valeur de ce vaccin indispensable, cette campagne est la bienvenue.

VIDÉO (en anglais) : 1er août 2011 – La correspondante de l’UNICEF, Chris Niles, fait le point sur les efforts en cours pour vacciner les enfants de moins de cinq ans et prévenir les épidémies à l’intérieur et à l’extérieur des camps de réfugiés de Dadaab, au nord-est du Kenya.  Regarder dans RealPlayer

 

Lul Omar est venue avec ses deux enfants, Sadir, 5 ans, et sa soeur Nimo, 3 ans. Ses trois autres enfants sont au-delà de la tranche d’âge de six mois à cinq ans ciblée par cette campagne de vaccination.

En recevant sa piqûre, Sadir affiche une expression courageuse, et sa mère le regarde avec fierté. Lul Omar était de plus en plus inquiète quant à la santé de ses enfants, en particulier avec l’afflux récent de réfugiés de Somalie, pays voisin.

Les taux de vaccination étant inférieurs à 40 pour cent en Somalie, l’arrivée de nombreux réfugiés dans les camps présente un risque de transmission des maladies pour les personnes des communautés avoisinantes. 

Une campagne intégrée

Ces préoccupations ont été atténuées grâce à la campagne de vaccination en cours appuyée par l’UNICEF et menée par le Ministère de la santé publique et de l’assainissement du Kenya. Destinée à protéger les enfants dans les communautés proches des camps de réfugiés de Dadaab, cette campagne intégrée touche les enfants de moins de cinq ans grâce à la vaccination contre la rougeole et la polio, ainsi qu’à des suppléments en vitamine A et au déparasitage. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1216/Modola
Une fille reçoit des suppléments en vitamine A dans le village de Malayley, à environ 30 km de la ville de Dadaab, située au nord-est du Kenya, dans le cadre d’une campagne de vaccination à grande échelle en cours dans la région et appuyée par l’UNICEF.

« C’est une bonne chose, et j’espère que les médecins continueront de venir à Malayley », affirme Lul Omar.

La semaine prochaine, une campagne similaire sera menée dans les camps de Dadaab, ciblant les enfants et les jeunes adultes de moins de 30 ans.

Les effets de la malnutrition

Les responsables de la santé admettent qu’il existe une menace d’épidémie de rougeole, capable de se propager rapidement dans en cas de surpeuplement et de mauvaises conditions d’hygiène. L’hôpital d’Hagadera à Dadaab a déjà signalé 42 cas de rougeole, dont un mortel.

Le Dr Milthia Abdulkader, du Comité international de secours, précise que les taux de malnutrition à Dadaab sont passés de 5,6 pour cent l’année dernière à 9,7 pour cent cette année, à cause de la famine qui s’est déclarée dans plusieurs régions de Somalie. Une épidémie de rougeole ne ferait qu’aggraver la situation, puisque cette maladie affaiblit la résistance des enfants aux autres maladies, et qu’ils sont davantage exposés à la mort lorsqu’ils souffrent de malnutrition.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1215/Modola
Des familles amènent leurs enfants se faire vacciner dans le village de Malayley, l’une des communautés d’accueil touchées par l’afflux de réfugiés somaliens dans et autour de Dadaab, au nord-est du Kenya.

L’UNICEF appuie cette campagne de vaccination en fournissant des vaccins contre la rougeole et la polio ainsi que de la vitamine A et des comprimés de déparasitage. L’organisme a également encouragé la mobilisation sociale et communautaire pour sensibiliser à la campagne via divers supports.

Un poids en moins

C’est ainsi que Mohammed Arte, père de cinq enfants, a pu prendre connaissance de la campagne. Ses enfants étant tous âgés de moins de sept ans, le risque de maladie et de malnutrition est constamment présent au sein de son foyer.

Ses inquiétudes ont commencé à se dissiper lorsqu’il a entendu parler des vaccins à la radio locale. Aujourd’hui, au poste de santé, il est content que tous ses enfants soient vaccinés contre la rougeole et la polio.

Une fois les vaccins administrés et les cris des enfants apaisés, Mohammed Arte rentre chez lui avec sa famille, avec un poids en moins sur les épaules. De nombreux autres parents du nord du Kenya (des districts de Garissa, Fafi, Lagdera et Wajir Sud) ont également été soulagés, alors que la campagne de vaccination pour les communautés d’accueil touche à sa fin.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-1218/Modola
Des agents de santé communautaires portent du matériel, dont des glacières pour conserver les vaccins, vers un poste de vaccination du village de Malayley, près de Dadaab, au Kenya.

Une réaction positive

En tout, la campagne a ciblé plus de 200 000 enfants de moins de cinq ans, dont des enfants du sud de la Somalie où la couverture de vaccination a atteint son niveau le plus bas. Les communautés se sont présentées en nombre, impatientes de faire vacciner leurs enfants.

Mohammed Abdi, préposé aux vaccins, explique que les parents ont réagi de manière positive aux efforts de sensibilisation réitérant le message selon lequel mieux vaut prévenir que guérir. 

L’UNICEF estime qu’il faudra plus de 300 millions de dollars des É.-U. pour développer à grande échelle des opérations afin que l’aide d’urgence et les services de prévention atteignent les enfants dans les régions de la corne de l’Afrique. Il s’agit de réaliser des interventions intégrées axées sur divers aspects de la survie et du développement de l’enfant, notamment l’approvisionnement en soins de santé et en vaccins.

Pour l’instant, la famine nécessite des interventions rapides pour lutter contre le danger d’importation de la maladie. Pour ceux qui ont reçu leurs vaccins, c’est une préoccupation de moins.


 

 

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique

L'UNICEF et SAACID promeuvent l'allaitement au sein exclusivement dans les communautés affectées par la sécheresse en Somalie
 avec vidéo

Une école itinérante pour répondre aux prières d'une jeune fille de Turkana
 avec vidéo

Les taux d'infection à la rougeole déclinent, après une campagne de vaccination réussie en Somalie

Dans le sud de la Somalie, la famine recule mais des millions de personnes sont toujours dans le besoin
 avec vidéo

L'histoire d'Ekalale : les soins de proximité sauvent des vies à Turkana, au nord-ouest du Kenya

En Somalie, les espaces « amis des enfants » appuyés par l'UNICEF offrent un soutien aux enfants déplacés
 avec vidéo

Les fournitures médicales arrivent au Kenya, avec l'aide du Duc et de la Duchesse de Cambridge
 avec vidéo

À Copenhague, le Duc et la Duchesse de Cambridge visitent le Centre d'approvisionnement de l'UNICEF
 avec vidéo

Une interview d'Hannan Sulieman, de l'UNICEF Somalie : « C'est pour les enfants, où qu'ils se trouvent »
 avec vidéo

Les avantages et les inconvénients des pluies saisonnières dans un Kenya desséché
 avec vidéo

Des journalistes somaliens suivent un atelier soutenu par l'UNICEF et centré sur le reportage humanitaire
 avec vidéo

Reportage sur le terrain : sauver
des vies dans la
Corne de l'Afrique,
un enfant à la fois

Longtemps attendues, les pluies sont à l'origine de nouveaux déplacements et de décès d'enfants

Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF lancent un appel pour continuer le soutien à la Corne de l'Afrique
 avec vidéo

Toutes les histoires relatives aux urgences ...

Recherche