Kazakhstan

Au Kazakhstan, les dirigeants des organisations lancent une étude au niveau mondial sur les inégalités dans les soins de santé

Image de l'UNICEF
© World Health Organization/2008
La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman (à gauche), le Ministre de la santé de la République du Kazakhstan, le Dr Anatoliy Dernovoy, et la Directrice générale de l’Organisation mondiale de la Santé, le Dr Margaret Chan, lancent le « Rapport sur la santé dans le monde 2008 » à Almaty, Kazakhstan.

Par John Budd

ALMATY, Kazakhstan, 14 octobre – Lors du lancement, aujourd’hui, du « Rapport sur la santé dans le monde 2008 »  sur les soins de santé primaires, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, a déclaré que la nécessité d’améliorer l’efficacité des systèmes de santé dans le monde entier était le thème essentiel du rapport.

"La survie et la santé des mères et des nouveau-nés ont été des indicateurs clés de l’efficacité du système de santé. Or, à partir de ces éléments, il y a beaucoup à faire." a-t-elle ajouté.

Le rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé préconise une réorientation des systèmes de santé afin de garantir à tous, riches et pauvres, un accès à des soins de qualité et à un prix abordable.

Des soins de santé inaccessibles

Selon le rapport, les inégalités et les inefficacités font sombrer chaque année dans la pauvreté  quelque 100 millions de personnes qui ont tenté de payer leurs soins de santé. Des millions d’autres n’ont aucun accès à des soins de qualité.

La Directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan,  a indiqué que le rapport plaidait en faveur d’une approche des « soins de santé primaires » afin de renforcer les systèmes sanitaires dans le monde, tant dans les pays en développement que dans les pays développés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les agents de santé communautaires vaccinent les enfants contre le paludisme dans un village en Inde.

« Notre monde n’a jamais eu à sa disposition comme à présent une telle panoplie sophistiquée d’outils et de technologies pour traiter la maladie et prolonger la vie », a dit le Dr Chan. «Pourtant, chaque année, des maladies largement évitables écourtent la vie de près de 10 millions de jeunes enfants et de femmes enceintes. Il y a là quelque chose qui ne va pas. »

Mme Veneman a fait remarquer que le rapport arrivait à mi-parcours dans le processus de réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement – permettant ainsi de rappeler opportunément la nécessité de développer les systèmes de santé et de combler les failles dans la santé publique.

L’anniversaire de la Déclaration d’Alma Ata

Le « Rapport sur la santé dans le monde 2008 » a été lancé ici-même, à Almaty au Kazakhstan, où – il y a 30 ans de cela – les concepts et les valeurs de soins de santé primaires avaient été abordés pour la première fois dans une conférence internationale sur ce sujet.

Ceci a abouti à la Déclaration d’Alma Ata, dans laquelle les dirigeants de la santé dans le monde ont défini les soins de santé primaires comme ceux garantissant à tous – sans tenir compte du lieu où ils vivent et qu’ils soient riches ou pauvres – un accès aux services et aux moyens nécessaires pour parvenir à la meilleure santé possible. 

L’OMS, l’UNICEF et le Gouvernement du Kazakhstan ont accueilli conjointement la conférence de 1978, et les ministres de la santé de plus de 60 pays vont, cette semaine, célébrer l’anniversaire à Almaty et débattre des façons de relancer les soins de santé primaires.

Image de l'UNICEF
© World Health Organization/2008
La directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman et la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé le Dr. Margaret Chan avec les jeunes délégués à la conférence marquant le 30eme de la Déclaration d'Alma-Ata sur les soins de santé primaire

Le Dr Chan et Mme Veneman vont participer l’une et l’autre aux discussions.

Des progrès tangibles ont été réalisés dans la santé publique, notamment pour la survie de l’enfant, depuis que les dirigeants de la santé dans le monde se sont réunis ici la dernière fois, a dit Mme Veneman. Mais il est clair qu’il reste encore beaucoup à faire pour garantir une couverture équitable et large des soins de santé essentiels.

Des interventions pour remédier aux déséquilibres

Le Dr Chan a déclaré que des interventions dans le cadre d’une politique volontariste seraient nécessaires pour remédier aux déséquilibres des systèmes sanitaires.

« Le  Rapport sur la santé dans le monde présente un meilleur moyen de gérer et de dispenser des soins de santé », a-t-elle indiqué. « Avec les soins de santé primaires, on a une approche de la santé axée sur la population, où la prévention est aussi importante que le traitement.… Les soins de santé primaires correspondent à l’approche la plus efficace, la plus équitable et la plus économique pour l’organisation d’un système de santé …. Des dizaines d’années d’expérience nous enseignent que les soins de santé primaires donnent de meilleurs résultats, à moindre coût, et procurent davantage de satisfaction aux bénéficiaires. »

Veneman a ajouté: "Bien qu'il soit en baisse, le nombre annuel de décès maternels reste difficilement traitable, au-dessus de 500 000 par an. Chaque année, près de 4 millions d'enfants meurent dans les 28 premiers jours de leurs vie. Le taux de mortalité néonatale est en baisse, mais à un rythme beaucoup plus lent que le taux des sous-cinq ans. Conséquemment, les nouveau-nés représentent une part élevée des mortalités des sous-cinq décès."

Comme le met en relief le  « Rapport sur la santé dans le monde », les systèmes de santé sont mieux à même de répondre aux besoins des communautés lorsqu’ils sont au sein même de ces communautés, a précisé Mme Veneman. Recruter, former, conserver et stimuler les travailleurs sanitaires et le personnel de santé qualifié, d’une part, et, d’autre part,  favoriser la mobilisation sociale et les changements de comportement, tout cela constitue la base d’une accélération des progrès, a-t-elle ajouté.


 

 

Vidéo (en anglais)

14 octobre 2008 :
Le correspondant de l’UNICEF, Guy Degen, décrit le lancement à Almaty, Kazakhstan, d’un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé sur les soins de santé.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche