En bref : Jordanie

La Directrice générale entame une visite au Moyen-Orient en faisant le tour de projets scolaires en Jordanie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Jordanie/2009
En Jordanie, la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman (à droite) visite la bibliothèque du Centre d'Al Ruwwad ouverte aux enfants défavorisés de Amman; à ses côtés, la Représentante de l'UNICEF en Jordanie Ann Skatvedt et la Directrice régionale Sigrid Kaag.

NEW YORK, États-Unis, le 4 mars 2009 - La  Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman vient de conclure une mission de deux jours en Jordanie dans le cadre d’un voyage au Moyen-Orient qui prévoit également des visites en Israël et dans le Territoire palestinien occupé.

VIDÉO: regarder maintenant

À Amman, Mme Veneman a visité des écoles et participé à des rencontres avec les hauts fonctionnaires jordaniens, ainsi qu'avec Sa Majesté la reine Rania Al Abdullah, qui est également Éminent défenseur des enfants pour  l'UNICEF. La reine Rania est une fervente porte-parole des droits des enfants et du travail de l'UNICEF en Jordanie, et bien plus encore.

Durant le récent conflit à Gaza, Sa Majesté avait vigoureusement défendu  les droits des enfants palestiniens,   et  son pays avait joué un rôle essentiel pour l'envoi d'une aide d'urgence destinée à soutenir la population de Gaza.

Vers une éducation primaire universelle
En Jordanie, 99 pour cent des garçons et filles en âge scolaire fréquentent l'école, et le pays atteindra, comme prévu, les Objectifs du Millénaire pour le développement sur l'éducation primaire universelle et l'égalité des sexes dans l'éducation. Dans le même temps, plus de 250 000 réfugiés iraquiens et des centaines de milliers d'enfants palestiniens ont inscrit dans les écoles de Jordanie.

Mme Veneman a visité plusieurs écoles, où elle a parlé avec les élèves et le personnel enseignant. Un sujet particulier d'inquiétude pour l'UNICEF concerne les résultats d'une étude récente qui montre que plus de la moitié des enfants en Jordanie ont eu à subir des violences physiques dans le cadre scolaire.
 
« La violence dans les écoles à l'encontre des enfants est inacceptable et ne devrait pas être tolérée, » a déclaré Mme Veneman.

Pour faire face à cette situation, l'UNICEF travaille en collaboration étroite avec ses partenaires en Jordanie et améliorer la prise de conscience sur la nécessité de rendre les écoles plus sûres et mieux adaptées à l'éducation et au développement des enfants.

Travailler avec les chefs religieux
En Jordanie, comme partout, les chefs religieux jouent un rôle important pour faire avancer la prise de conscience sur les droits de l'enfant et les principes de santé, de respect, de protection et de non discrimination entre les garçons et les filles.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
La Jordanie atteindra, comme prévu, les Objectifs du Millénaire pour le développement sur l'éducation primaire universelle et l'égalité des sexes dans l'éducation, mais la violence dans les écoles demeure un sujet sérieux d'inquiétude.

L'UNICEF et ses partenaires en Jordanie ont formé 600 imams sur la façon d'apprendre aux  parents de meilleures pratiques de puériculture et à mieux éduquer leurs enfants. Plus de 130 000 familles ont profité de cette initiative.

« Le recours aux chefs religieux et à leur autorité morale pour enseigner les principes des droits de l'enfant aux parents et aux familles est une manière efficace d'aider plus largement la communauté, » a déclaré Mme Veneman lors d'une rencontre qui réunissait des imams et des parents. « C'est un puissant vecteur de plaidoyer. »

La Directrice générale est arrivée aujourd'hui en Israël, étape suivante de son voyage au Moyen-orient.


 

 

Vidéo (en anglais)

3 mars 2009 : le reportage de la correspondante de l'UNICEF Elizabeth Kiem sur la visite de la Directrice générale Ann M. Veneman dans des écoles appuyées par l'UNICEF à Amman en Jordanie.
 VIDÉO  hautbas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche