En bref : Jordanie

En Jordanie, un atelier donne de nouveaux moyens aux journalistes en herbe

Image de l'UNICEF
© UNICEF Jordan/2007/Noorani
Hala et les membres de son équipe en train d’effectuer des interviewes dans les rues d’Amman, en Jordanie.

Par Najwa Mekki

AMMAN, Jordanie, 31 mai 2007 – Hala, 13 ans, est élève de 4ème dans une école d’Amman. Elle est aussi journaliste de télévision en herbe avec une expérience substantielle pour quelqu’un de son âge.

Hala a fait ses premiers pas dans le monde des médias en 2004 lorsqu’elle a été sélectionnée pour participer à un programme de télévision dans le cadre de la participation de la Jordanie à la Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants (ICDB).

Avec un groupe de jeunes de son âge, elle a repéré un certain nombre de questions touchant les enfants, notamment les sports, la violence et le VIH/SIDA, et a organisé autour de ces thèmes des débats télévisés avec des reportages sur le terrain et des interviewes de spécialistes.

L’expérience a été une révélation pour Hala. «Je ne savais pas qu’il y avait des gens dans notre société qui souffraient autant, affirme-t-elle. Je parle souvent à mes amis de choses comme le VIH/SIDA et la violence contre les enfants. J’essaie de les convaincre que nous devons aider les jeunes comme nous.»

Image de l'UNICEF
© UNICEF Jordan/2007/Noorani
Un atelier soutenu par l’UNICEF a permis de faire découvrir à Khaled, qui ne connaissait rien à la réalisation de films, l’univers du documentaire.

Réalisation de documentaires

Grâce à ses connaissances et à sa motivation, Hala a été sélectionnée pour participer à un atelier consacré à la réalisation de documentaires, financé par UNICEF Jordanie et l’Agence suédoise de coopération internationale au développement en collaboration avec le Centre Princesse Basma d’informations pour la jeunesse.

« L’objectif principal de cet atelier est de renforcer, dans le domaine des médias, les compétences d’une équipe d’enfants et d’adolescents qui ont déjà participé à des programmes de l’ICDB, explique Jumana Haj Ahmad, Responsable de programmes pour les adolescents à l’UNICEF. Nous voulons veiller à ce que ces enfants puissent mettre en pratique leur passion pour le journalisme. Nous voulons aussi que leurs voix soient entendues toute l’année, pas simplement une fois par an, à l’occasion d’un événement..»  

Les enfants qui ont participé à l’atelier ont suivi un enseignement sur les différentes étapes de la production d’un documentaire. Le résultat : six documentaires qui seront diffusés à la télévision d’ici la fin de l’année et couvrant des thèmes comme le VIH/SIDA, la relation entre les filles et les garçons dans la société jordanienne, les coutumes et les traditions et l’enseignement.

Les jeunes comme porte-parole

Khaled, 15 ans, a aussi participé à la formation. Son documentaire, « Qui a raison et qui a tort », couvre un large éventail de problèmes comme le tabagisme, la pollution, les différences entre la vie urbaine et la vie rurale et le harcèlement des filles dans la rue.

 «  Avant, je ne savais rien des films, dit-il, mais maintenant je suis très fier du fait que, grâce à l’UNICEF, j’ai une très bonne idée de ce qu’en représente la réalisation. Cela a été une expérience fantastique pour moi et j’y ai vraiment beaucoup pris de plaisir.» 

Pour sa part, Hala pense que personne ne comprend aussi bien les inquiétudes des jeunes que les jeunes eux-mêmes, ce qui rend le programme de documentaires encore plus important. « Nous avons besoin de montrer que les enfants peuvent et devraient être des participants actifs dans le débat sur les questions qui les touchent, dit-elle. Les enfants et les jeunes ont un potentiel énorme et ils peuvent être d’extraordinaires porte-parole pour le changement.»

L’expérience a été également profitable à Hala à un niveau personnel. «Je suis devenue beaucoup plus confiante en moi, dit-elle. Je n’hésite pas à exprimer mon opinion. Maintenant, je comprends la signification du dialogue et de la discussion.» 


 

 

Recherche