En bref: Japon

L'UNICEF met en place des espaces « Amis des enfants » pour les enfants affectés par le tremblement de terre au Japon

Image de l'UNICEF
© UNICEF Japon/2011/Goto
Une fillette joue avec un kit de développement de la petite enfance dans un abri de la ville de Sendai dans la Préfecture de Miyagi au Japon.

Par Mihoko Nakagawa

TOKYO, Japon, 5 avril 2011 – Dans un abri de  la région nord-est du Japon frappée par le séisme, les yeux des enfants ont brillé d'excitation quand le personnel du Comité japonais pour l'UNICEF a ouvert une boîte de kits de développement de la petite enfance, révélant des poupées et des jouets aux couleurs vives.

Le changement est remarquable. « Depuis que le séisme nous a frappés il y a trois semaines, ces enfants s'étaient enfouis de la tête aux pieds sous les couvertures », témoigne une femme réfugiée dans l'abri. « Mais maintenant ils sont sortis et jouent. Ils semblent si heureux ».

Sécurité et amusement

Ces kits de développement de la petite enfance et de loisirs ont été livrés par  l'entrepôt de l'UNICEF de Copenhague au Comité japonais pour l'UNICEF afin qu'il puisse mettre en place et entretenir dans les abris, les nurseries et les jardins d'enfants des espaces d'accueil « Amis des enfants ».

Depuis ils apportent, sécurité, liberté et amusement à ces enfants traumatisé par, pendant et après le séisme. Beaucoup d'entre eux ont été séparés de leurs amis. Certains ont même perdu un ou leurs deux parents.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Japon/2011/ Kikugawa
Le séisme et tsunami ont dévasté le nord-est du Japon, laissant derrière eux des enfants avec quasiment rien pour jouer. Ici, un ours en peluche est tout ce qui reste des décombres d'un bâtiment de la ville d'Otsuji dans la Préfecture d'Iwate.

« C'est exactement ce dont les enfants avaient besoin », explique Ken Hayami, Directeur général du Comité japonais pour l'UNICEF. « J'ai été immédiatement convaincu quand je les ai vus jouer avec ces jouets et dessiner en toute liberté avec les crayons. C’est toute l'expérience acquise par l'UNICEF avec les enfants dans le monde qui est ici délivrée en même temps que les kits ».

Étendre les programmes

« Le sourire de ces enfants est une motivation pour continuer », explique Miwa Kurumisawa, une des volontaires du Comité, qui organise chaque jour ces espaces « Amis des enfant » dans plusieurs abris. Même le collège local et des étudiants à l'université, eux-mêmes affectés par le séisme, apportent leur aide pour la gestion de ces espaces d'accueil.

L'organisation de formations « Amie des enfants » à l'attention des maîtres d'école maternelle, des assistantes maternelles des crèches et des parents est également accélérée. « Je me suis senti soulagé en partageant l'expérience difficile avec mes collègues », raconte un enseignant qui a participé à cette formation. « Je suis maintenant mieux préparé et déterminé à mieux répondre aux besoins des enfants ».

Le grand public prend lui aussi une part active grâce au « Projet de Mini-bibliothèque des enfants ». Plus de 80 000 livres pour enfants ont déjà été donnés et seront distribués aux espaces « Amis des enfant » des régions affectées.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Japon/2011/Saito
Deux fillettes visitent le siège de l'UNICEF, situé à Takanawa dans le quartier Minato à Tokyo, pour livrer le produit d’une collecte de livres pour le « Projet de Mini-bibliothèque des enfants ». Plus de 80 000 livres pour enfants ont déjà été collectés à l'attention des rescapés du séisme au Japon.

Les partenaires mondiaux de l'UNICEF jouent également un rôle important. La Compagnie aérienne Japan Airlines a garanti la livraison rapide des kits et autres articles pour les enfants. Les tapis de jeu donnés par IKEA sont utilisés comme les symboles des espaces « Amis des enfants ». Les enfants se rassemblent et attendent que les activités  « Amies des enfants » commencent dès que l'on étale largement les tapis dans un coin des abris.

« Retour à l’école »

Tandis que l'initiative des espaces « Amis des enfants » se développe et progresse régulièrement dans les abris et autres espaces d'accueil des enfants, le Comité japonais pour l'UNICEF travaille aussi avec les collectivités locales sur un programme de  « Retour à l'école ».

« Les enfants devraient être en mesure de jouir de leur enfance et d’aller à l'école », déclare M. Hayami. « Nous faisons tout notre possible dans ce domaine pour le respect des droits de l'enfant ».

Le mois d'avril marque traditionnellement le début de la nouvelle année scolaire, et il y aura encore plus de besoins à satisfaire cette année comme les enfants attendent avec anxiété de reprendre le chemin de l'école.


 

 

Recherche