En bref: Japon

Le Directeur général de l’UNICEF offre ses condoléances et son appui aux rescapés du séisme tragique au Japon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0426/Dean
Des sauveteurs s’affairent à l’aéroport de Shendai, une ville de la préfecture de Miyagi, au Japon. L’aéroport a été endommagé par le séisme du 11 mars et le tsunami qui a suivi.

NEW YORK, USA, 14 mars 2011 – Le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake a fait une déclaration aujourd’hui dans laquelle il affirmait la profonde inquiétude de l’institution et son soutien au peuple du Japon suite à la catastrophe survenue il y a quelques jours dans ce pays.

« Alors que la communauté internationale se mobilise pour soutenir le Japon, à l’UNICEF nous souhaitons exprimer nos condoléances les plus sincères à son peuple suite aux pertes tragiques en vies humaines qu’ont provoquées le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs », a déclaré Anthony Lake. « Cette double catastrophe a stupéfait et endeuillé le pays et ses amis. Les nouveaux dangers entraînés par le séisme et ses conséquences continuent d’être pour nous tous une source de grave préoccupation. » 
Il a ajouté : « Comme dans toutes les situations d'urgence d'une telle ampleur, les enfants sont les plus vulnérables. En étroite collaboration avec le Comité japonais pour l'UNICEF, nous avons offert notre soutien pour protéger les enfants touchés par cette catastrophe et fournir des services essentiels dans les jours à venir ».

Un soutien extraordinaire

Anthony Lake s’était rendu au Japon en mai dernier, moins de deux semaines après avoir été nommé Directeur général de l’UNICEF, pour prendre part à une rencontre consacrée au plaidoyer en faveur des droits de l’enfant, organisée à l’Université des Nations Unies à Tokyo. Il y avait rencontré Son Altesse impériale le Prince Héritier Naruhito, de hauts responsables du gouvernement, des représentants de la Ligue parlementaire pour l’UNICEF et du Comité japonais pour l’UNICEF, des Ambassadeurs itinérants japonais et des enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0424/Dean
Des enfants et leurs mères jouent dans un centre d’évacuation d’urgence pour les personnes affectées par le tremblement de terre et le tsunami qui a suivi, dans la ville de Koriyama, préfecture de Fukushima.

Dans son intervention à Tokyo, Anthony Lake avait remercié le peuple et le gouvernement du Japon pour leur appui extraordinaire aux programmes pour les enfants. Le Japon est depuis longtemps l’un des principaux soutiens de l’UNICEF, tant au niveau du secteur privé qu’un niveau du gouvernement.

« Le gouvernement du Japon et le peuple japonais sont de solides supporteurs de la mission de l’UNICEF visant à contribuer à l’amélioration des vies des enfants qui en ont besoin », avait déclaré Anthny Lake en mai dernier. « Le rôle de chef de file du Japon en ce qui concerne les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) a été, et continuera d’être, considérable ».

« Nous sommes prêts à aider »

Dans sa déclaration d’aujourd’hui, Anthony Lake a réaffirmé la reconnaissance de l’UNICEF envers l’aide historique du Japon pour les enfants et familles vulnérables du monde entier et il a ajouté que l’UNICEF était prêt à faire tout son possible pour aider ceux qui étaient maintenant en situation de risque au Japon même.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0421/Dean
Une fillette et ses parents font la queue pour de l’eau dans un centre d’évacuation d’urgence pour les gens affectés par le séisme dans la préfecture de Fukushima, Japon.

« Nos pensées et nos prières accompagnent le peuple du Japon, l'un des pays les plus généreux du monde. Nous sommes prêts à l’aider à son tour comme il l’a fait pour tant d’autres quand ils en éprouvaient les plus grands besoins ».

Le Comité du Japon pour l’UNICEF a été fondé en 1955 et est devenu une des principales forces en faveur des droits de l’enfant au Japon et dans le reste du monde. L’UNICEF garde également une antenne du siège à Tokyo pour coordonner les activités de plaidoyer et de communication avec les responsables des politiques au gouvernement et dans la société civile.


 

 

Recherche