En bref: Japon

Au Japon, Anthony Lake qualifie d'« impératif moral » la réalisation des objectifs de développement

Le Directeur général remercie le gouvernement et la population pour le soutien exceptionnel qu'ils ont apporté aux enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tokyo/2010/Ayano Sato
Anthony Lake pose avec des enfants japonais, les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF Tetsuko Kuroyanagi et le Dr Agnes Chan lors d'une cérémonie publique rassemblant des supporters de l'UNICEF dans la Salle du Centre de conférence internationale U Thant à l'Université des Nations Unies, à Tokyo.

TOKYO, Japon, 12 mai 2010 – Lors de la seconde journée de sa première visite au Japon en tant que Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake a rencontré Son Altesse impériale le Prince héritier Naruhito, le Premier ministre Hatoyama et le ministre des Affaires étrangères Katsuya Okada ainsi que d'autres membres du gouvernement, des représentants de l'Association parlementaire de l'UNICEF, des Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF et des enfants.  

Ces réunions se sont déroulées lors d'une cérémonie publique intitulée « Vers un monde digne des enfants », dans la Salle de conférence internationale U Thant à l'Université des Nations Unies de Tokyo.

« Ecouter et apprendre »
Lors des propos qu'il a tenus lors la cérémonie, Anthony Lake – qui a pris les fonctions de Directeur général le 1er mai – a axé son discours sur l'accélération de l'action de l'UNICEF et de ses partenaires vers les Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici à 2015, la date visée par les OMD.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tokyo/2010/Ayano Sato
Le Directeur général Anthony Lake s'exprime devant des supporters de l'UNICEF lors d'une cérémonie publique à Tokyo intitulée « Vers un monde digne des enfants. »

« Nous devons toujours nous souvenir que notre action n'est pas simplement un exercice statistique. C'est un impératif moral, » a-t-il affirmé. « Et c'est à nous de placer un visage humain, le visage d'un enfant oublié, sur les OMD. »

 « Je suis nouveau dans ma fonction. Je suis en train d'écouter et d'apprendre, » a ajouté M. Lake. « Mais je sais ceci : pour réaliser notre projet, nous avons plus que jamais besoin des capacités d'initiative du Japon, de ses idées, de ses voix, de son engagement passionné. »


Soutien exceptionnel de la part du Japon
Un public très divers de plus de 300 personnes s'était réuni à l'Université des Nations Unies pour accueillir le nouveau Directeur général. Parmi celle-ci se trouvaient des représentants de la société civile, du corps diplomatique, des universités et du secteur privé.

 Les Ambassadeurs itinérants de l'UNICEF Tetsuko Kuroyanagi et le Dr Agnes Chan se sont également joints à Anthony Lake qui a profité de l'occasion pour remercier le Japon de son soutien exceptionnel pour les enfants.

« Le gouvernement japonais et le peuple japonais sont de solides supporters de la mission de l'UNICEF dont le but est d'améliorer les vies des enfants dans le besoin, » a-t-il dit. « Le rôle de chef de file du Japon pour les Objectifs du Millénaire pour le développement ont également été, et continueront à être, très significatifs. »

Un choeur d'élèves de cinquième année d'une école primaire des environs a diverti le public avec une interprétation de « Lullaby », l'hymne de l'UNICEF composée l'an dernier par l'Ambassadeur de l'UNICEF Canada, Steve Barakatt, pour célébrer le 20ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant.

Demain, Anthony Lake effectuera une visite au siège du Comité japonais pour l'UNICEF à Tokyo avant de repartir pour New York. Il devrait assister à une exposition interactive réalisée par le Comité japonais pour sensibiliser le public – et particulièrement les élèves – aux problèmes essentiels touchant les enfants du monde.


 

 

Recherche