En bref : Italie

Les jeunes ouvrent le Sommet Junior 8 à Rome

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Cito
Lors du lancement de leur sommet, les délégués du Junior 8 (J8) posent devant une oreille géante. L’oreille, en papier mâché, symbolise leur droit d’être écouté par les dirigeants de la communauté internationale réunis pour le G8 à L’Aquila, Italie.

Par Thomas Nybo

ROME, Italie, 6 juillet 2009 – Des jeunes gens venus du monde entier se sont réunis ici à l’occasion du Sommet Junior 8 (J8), une conférence d’une semaine qui permettra à ce groupe de brillantes personnalités d’échanger des idées sur les meilleures façons d’améliorer la situation des enfants partout dans le monde. 

 VIDÉO : regarder maintenant

Le 9 juillet, une sélection d’entre eux présentera en personne leurs recommandations aux dirigeants de la communauté internationale réunis pour le Sommet du Groupe des 8 (G8), à L’Aquila, également en Italie. 

Écouter la jeunesse

Le sommet des jeunes s’est ouvert officiellement hier par une conférence de presse présidée par un ancien délégué d’Italie à un J8, Lorenzo Casullo. Le groupe comprenait plusieurs hauts fonctionnaires du Gouvernement italien et de l’UNICEF, ainsi que quatre jeunes d’Italie.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Des équipes de jeunes de 14 à 17 ans sont arrivées à Rome pour prendre part au Sommet Junior 8, où leurs discussions porteront sur le changement climatique, la crise économique mondiale, le développement de l’Afrique et l’éducation de qualité.

Mais c’est une autre ancienne déléguée du J8, Fernanda Winter, du Brésil, qui a eu le dernier mot. « Nous espérons que les décideurs et les dirigeants politiques respecteront leur engagement à nous écouter et à veiller à ce que continue cette participation des jeunes, comme avec le J8 », a-t-elle dit. 

Le Sommet du J8 est organisé parallèlement à celui du G8. Cette année, 54 jeunes sont présents pour représenter les pays membres du G8 – Italie, Allemagne, Canada, États-Unis, Fédération de Russie, France, Japon et Royaume-Uni – ainsi que des pays qui ne font pas partie du G8, comme l’Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, l’Egypte, l’Inde et le Mexique.

Des Conseils pour les dirigeants de la communauté internationale

Les jeunes délégués ont commencé leurs activités ce week-end en posant devant une oreille géante en papier mâché, tout près du célèbre Colisée romain. Ils avaient fabriqué cette oreille pour encourager les dirigeants du G8 à écouter et à agir. Alors que les touristes déambulaient autour d’eux, les jeunes délégués écrivaient des conseils et suggestions pour ces dirigeants mondiaux qu’ils vont bientôt rencontrer. Ils se sont mis en file et, un par un, ils ont déposé leurs feuilles de papier dans l’énorme oreille. 

 Le même soir, ces jeunes se sont réunis autour d’un repas préparé par l’un des chefs cuisiniers les plus prestigieux d’Italie, Gualtiero Marchesi. Il a surpris ses invités en leur offrant non pas des plats italiens typiques comme des pâtes avec de la viande, mais neuf petits plats différents, chacun provenant d’une région différente du monde.  

Le lendemain matin, retour aux choses sérieuses. Les enfants se sont rapidement lancés avec passion dans des discussions sur ce qu’il faudrait faire pour améliorer les conditions de vie un peu partout dans le monde. 

« Nous sommes égaux »

« En affirmant nos droits, nous, les membres de la communauté du J8, de nationalités différentes, nous devons nous rendre compte que nous avons les mêmes droits et que nous sommes égaux », a fait valoir Richmond Mahlubandile Sajini, d’Afrique du Sud.  

Avant de rencontrer les dirigeants de la communauté internationale, les délégués au J8 passent la plupart de leurs journées à travailler sur des recommandations de politique au sujet du changement climatique, du développement en Afrique, de la crise économique mondiale et d’une éducation de qualité.

Avec des millions d’enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année de causes que l’on aurait pu en grande partie éviter, les enjeux sont élevés. Et les délégués de la jeunesse, en se préparant à l’avenir, voient grand.

« Si l’humanité est capable de placer un homme sur la lune, a dit Daniel Morales, 15 ans, un jeune des États-Unis, elle doit pouvoir résoudre les problèmes humanitaires auxquels elle est confrontée ».


 

 

Vidéo (en anglais)

6 juillet 2009 : Thomas Nybo, correspondant de l’UNICEF, présente les priorités du Sommet J8 à Rome.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche