En bref : Irlande

La conférence de Dublin sur le SIDA définit des stratégies pour aider les enfants touchés par le VIH

Image de l'UNICEF: Ireland, AIDS, Unite for Children
© UNICEF Ireland/2008
À Dublin, en Irlande, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman (à gauche), de jeunes militants contre le SIDA et le Directeur général de l’Irish Aid, Brendan Rogers (à droite) posent avec un ruban géant de la lutte contre le SIDA, à l’extérieur du Forum mondial des partenaires sur les enfants touchés par le VIH et le SIDA.

Par Guy Degen

DUBLIN, Irlande, 7 octobre 2008 – Le développement des services sociaux permettant de soulager la pauvreté des enfants et le soutien des familles touchées par le VIH/SIDA : tels sont les principaux thèmes débattus au Quatrième Forum mondial des partenaires sur les enfants touchés par le VIH et le SIDA, une conférence de deux jours, tenue à Dublin cette semaine et organisée conjointement par l’Irish Aid et l’UNICEF.

Réunissant environ 200 délégués de plus de 40 pays, le Forum permet à des professionnels travaillant sur les questions du VIH/SIDA d’échanger leurs points de vue et de débattre des façons d’améliorer la vie des enfants touchés par la maladie – en particulier dans le domaine de la santé, de l’éducation et de la protection sociale.

« Tout ce qu’on constate incite à penser qu’une approche de large protection sociale est le seul moyen d’atténuer le poids du VIH sur les enfants », a déclaré le Premier ministre irlandais, Brian Cowen, dans son discours liminaire. « Notre propre histoire de politique et de protection sociales, avec la création des retraites et des allocations, constitue la démonstration de l’importance de ces moyens de lutte contre la pauvreté du ménage et de l’enfant. »

Trouver les meilleures solutions

Dans son intervention, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, a attiré l’attention sur la priorité mondiale que constitue la lutte contre le VIH/SIDA.

Mme Veneman a souligné l’importance d’aider les familles qui s’efforçaient de faire face au VIH/SIDA et de trouver de multiples solutions, dans lesquelles la communauté constituerait la base ou jouerait un rôle essentiel – notamment lorsque les enfants n’ont pas de famille pour les aider. En outre, elle a indiqué qu’il faudrait effectuer un suivi et des évaluations pour constituer une base des connaissances sur les approches efficaces.

Mme Veneman a ajouté que des progrès avaient été réalisés dans l’aide aux enfants séropositifs ou malades du SIDA depuis le lancement, il y a trois ans, de la campagne mondiale  « Unissons-nous pour les enfants contre le SIDA ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ireland/2008
De jeunes militants contre le SIDA, lors de l’ouverture du forum mondial contre le SIDA, tenu au Royal Hospital Kilmainham à Dublin et organisé conjointement par l’Irish Aid et l’UNICEF.

Protection sociale et davantage de sensibilisation

Les experts présents au Forum mondial des partenaires ont indiqué qu’il y avait dans le monde de l’ordre de 2,1 millions d’enfants séropositifs ou malades du SIDA – dont 90 pour cent en Afrique subsaharienne. Ils ont précisé que seulement 15 pour cent des familles touchées par le VIH/SIDA bénéficiaient d’une aide extérieure.

Recherchant des solutions en faveur des familles touchées, les délégués ont examiné diverses initiatives de protection sociale telles que des versements d’allocation en liquide pour atténuer la pauvreté, une amélioration de l’éducation et une meilleure nutrition dans les communautés durement touchées par le virus.

Annie Lennox, qui chante et compose et qui est aussi une militante de la lutte contre le SIDA, a apporté son soutien au Forum, soulignant qu’une plus large sensibilisation mondiale au VIH/SIDA aiderait à combattre la pandémie.

« Ce que nous devons faire, c’est aider les gens – tous ceux qui veulent faire quelque chose– à trouver le moyen d’entrer en contact, à trouver le moyen de faire avancer les choses », a-t-elle dit.

Messages d’espoir

Des délégués des jeunes de neuf pays ont également fait part de leur opinion et de leur expérience personnelle sur le VIH/SIDA lors du Forum.

Une déléguée de l’Ouganda, Faith Kisayke, 16 ans, est séropositive et elle a perdu ses deux parents à cause du SIDA. Faith participe à un groupe de soutien des jeunes séropositifs, appelé le Club des enfants d’Ariel. Elle a déclaré lors du Forum que la honte liée à cette maladie constituait un énorme problème pour un bon nombre de ses amis.

« Ils ont des rêves, ils ont des objectifs, ils veulent devenir des personnes qui comptent, ils veulent changer le monde, mais il n’y a personne qui les aide à bâtir leur avenir », a-t-elle dit.

Afin de symboliser la fragilité d’une vie d’enfant, les élèves de l’école irlandaise de la Communauté de Gort, dans le Comté de Galway, ont créé une œuvre d’art faite avec des œufs, pour les délégués. Sur chaque œuf était inscrit un message personnel d’espoir, dans la lutte contre le VIH/SIDA.


 

 

Vidéo (en anglais)

7 octobre 2008:
Le correspondant de l'UNICEF Guy Degen parle du Forum mondial des partenaires sur les enfants touchés par le VIH et le SIDA, qui s'est tenu à Dublin, en Irlande.
 VIDEO  haut | bas


6 octobre 2008:
Lors du Forum mondial des partenaires à Dublin, l'activiste contre le sida et auteur-compositeur-interprète Annie Lennox donne des paroles d'encouragement aux jeunes touchés par le VIH / sida.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche